Juges

Juges 9:26-57

26 Or Gaal, fils d'Ébed, vint avec ses frères, et ils passèrent à Sichem, et les hommes de Sichem eurent confiance en lui.

27 Et ils sortirent dans les champs et vendangèrent leurs vignes, et foulèrent [le raisin], et organisèrent des réjouissances1, et entrèrent dans la maison de leur dieu, et mangèrent et burent. Et ils maudirent Abimélec.
1 c.-à-d. : des célébrations d'actions de grâces pour la récolte.

28 Et Gaal, fils d'Ébed, dit : « Qui est Abimélec et qui est Sichem pour que nous le servions ? N'est-il pas le fils de Jerubbaal ? Et Zebul n'est-il pas son lieutenant ? Servez les hommes de Hamor, père de Sichem ! Mais nous, pourquoi le servirions-nous ?

29 Oh ! si seulement j'avais ce peuple sous ma main, alors j'ôterais Abimélec ! » Et il dit d'Abimélec : « Augmente ton armée et sors ! »

30 Or Zebul, chef de la ville, entendit les paroles de Gaal, fils d'Ébed, et sa colère s'enflamma.

31 Et il envoya par ruse1 des messagers à Abimélec, en disant : « Voici, Gaal, fils d'Ébed, et ses frères, sont venus à Sichem et voici, ils soulèvent2 la ville contre toi.
1 selon quelques-uns : à Thorma. 2 ou : ferment.

32 Et maintenant, lève-toi de nuit, toi et le peuple qui est avec toi, et mets-toi en embuscade dans la campagne.

33 Et le matin, tu te lèveras de bonne heure, au lever du soleil, et tu fondras sur la ville. Et voici, Gaal1 et le peuple qui est avec lui sortiront contre toi et tu lui feras selon ce que ta main rencontrera. »
1 littéralement : lui.

34 Alors Abimélec se leva de nuit, ainsi que tout le peuple qui était avec lui, et ils se mirent en embuscade près de Sichem, en quatre troupes.

35 Et Gaal fils d'Ébed sortit et se tint à l'entrée de la porte de la ville. Et Abimélec et le peuple qui était avec lui se levèrent de l'embuscade.

36 Et Gaal vit le peuple et dit à Zebul : « Voici un peuple qui descend du sommet des montagnes. » Mais Zebul lui dit : « C'est l'ombre des montagnes que tu prends pour des hommes. »

37 Puis Gaal parla encore et dit : « Voici un peuple qui descend du haut du pays et une troupe vient par le chemin du Chêne des tireurs de présages. »

38 Alors Zebul lui dit : « Où sont maintenant tes discours1, toi qui disais : "Qui est Abimélec pour que nous le servions ?" N'est-ce pas là le peuple que tu as méprisé ? Sors donc maintenant et livre-lui combat. »
1 littéralement : Où est maintenant ta bouche.

39 Et Gaal sortit devant les hommes de Sichem et combattit Abimélec.

40 Mais Abimélec le poursuivit et Gaal1 s'enfuit devant lui et un grand nombre [d'hommes] tombèrent tués2, jusqu'à l'entrée de la porte [de la ville].
1 littéralement : il. 2 littéralement : transpercés.

41 Et Abimélec resta à Aruma et Zebul chassa Gaal et ses frères pour qu'ils n'habitent plus à Sichem.

42 Or il arriva, le lendemain, que le peuple sortit dans la campagne et cela fut rapporté à Abimélec.

43 Alors il prit ses hommes et les divisa en trois troupes et se mit en embuscade dans la campagne. Et il regarda et voici, le peuple sortait de la ville. Alors il se dressa1 contre eux et les frappa.
1 littéralement : se leva.

44 Et Abimélec et les troupes qui étaient avec lui s'élancèrent et se tinrent à l'entrée de la porte de la ville, et deux des troupes s'élancèrent sur tous ceux qui étaient dans la campagne et les frappèrent.

45 Et Abimélec attaqua la ville tout ce jour-là. Et il prit la ville et tua le peuple qui y était, et démolit la ville, et y sema du sel.

46 Or tous les hommes1 de la tour de Sichem apprirent cela et ils entrèrent dans le donjon de la maison du dieu2 Berith.
1 hommes, ici, proprement : maîtres, possesseurs. 2 hébreu : El.

47 Et l'on rapporta à Abimélec que tous les hommes1 de la tour de Sichem s'[y] étaient rassemblés.
1 hommes, ici, proprement : maîtres, possesseurs.

48 Alors Abimélec monta sur le mont Tsalmon, lui et tout le peuple qui était avec lui. Et Abimélec prit des haches avec lui1, et coupa une branche d'arbre, et la souleva, et la mit sur son épaule. Et il dit au peuple qui était avec lui : « Ce que vous m'avez vu faire, hâtez-vous de le faire comme moi ! »
1 littéralement : dans sa main.

49 Et tout le peuple, à son tour1, coupa chacun sa branche. Et ils suivirent Abimélec, et mirent [les branches] contre le donjon, et brûlèrent par le feu le donjon et ceux qui s'y trouvaient2. Et tous les hommes de la tour de Sichem moururent ainsi, environ 1 000 hommes et femmes.
1 littéralement : aussi. 2 littéralement : sur eux.

Mort d'Abimélec

50 Puis Abimélec s'en alla à Thébets et dressa son camp contre Thébets et la prit.

51 Or il y avait une tour fortifiée au milieu de la ville et tous les hommes et les femmes, tous les hommes1 de la ville s'y enfuirent. Et ils s'y enfermèrent et montèrent sur le toit2 de la tour.
1 hommes, ici, proprement : maîtres, possesseurs. 2 toit en terrasse.

52 Et Abimélec vint jusqu'à la tour et l'attaqua. Et il s'avança jusqu'à l'entrée de la tour pour la brûler par le feu.

53 Alors une femme jeta sur la tête d'Abimélec une meule de moulin1 et elle lui brisa le crâne.
1 on employait deux meules, l'une fixe et l'autre mobile qui tournait dessus.

54 Et il appela en hâte le jeune homme qui portait ses armes et lui dit : « Tire ton épée et tue-moi, de peur qu'on ne dise de moi : "Une femme l'a tué !" » Et son jeune homme le transperça et il mourut.

55 Puis quand les hommes d'Israël virent qu'Abimélec était mort, ils s'en allèrent chacun dans son lieu.

56 Et Dieu fit retomber sur Abimélec le mal qu'il avait fait à son père en tuant ses 70 frères.

57 Et tout le mal que les hommes de Sichem avaient fait, Dieu le fit retomber sur leurs têtes et la malédiction de Jotham, fils de Jerubbaal, vint sur eux.1
1 date : environ 1231 av. J.-C.

Notre chapitre confirme la déclaration d'Ésaïe à propos de tels hommes: «Leurs pieds courent au mal et se hâtent pour verser le sang innocent. Leurs pensées sont des pensées d'iniquité. La destruction et la ruine sont sur leurs sentiers...» (Ésaïe 59:7 cité en Romains 3:15-16 rm 3.15-18). Les choses ont-elles changé aujourd'hui dans le monde? Absolument pas! La politique des hommes reste dominée par la violence, le mensonge et l'agitation. «Irai-je m'agiter» parmi eux? C'était la question posée par Jotham dans sa parabole (versets 9, 11, 13 jg 9.6-15). Il aurait pu prendre parti contre Abimélec, pour venger ses frères assassinés. Mais il s'en garde bien! Loin du trouble et des intrigues, il est à Beër (verset 21 jg 9.21; voir Nombres 21:16 nb 21.16-18), attendant paisiblement la délivrance de l'Éternel. Et de la même manière que nous avons vu dans le camp de Madian les ennemis s'entre-tuer, à présent Abimélec et les hommes de Sichem travaillent à se détruire mutuellement. Ils sont l'un pour l'autre un feu dévorant. Ainsi se réalise ce que Jotham avait prédit (verset 20 jg 9.19-20), et en même temps s'accomplit la parole toujours vérifiée dans l'histoire des hommes: «Ce qu'un homme sème, c'est aussi cela qu'il moissonnera» (Galates 6:7 gl 6.7-8; voir aussi Galates 5:15 gl 5.15-16).