Ézéchiel

Ézéchiel 19:1-14

Complainte sur les princes d'Israël
Parabole de la lionne et ses lionceaux

19 « Et toi, élève une complainte sur les princes d'Israël,

2 et dis : "Qu'était ta mère ? Une lionne couchée parmi les lions, élevant ses petits au milieu des jeunes lions.

3 Or elle donna la primauté à1 l'un de ses petits. Il devint un jeune lion et apprit à déchiqueter sa proie ; il dévora des hommes.
1 littéralement : fit monter.

4 Mais les nations entendirent parler de lui. Il fut pris dans leur fosse, et on l'emmena dans le pays d'Égypte avec un anneau à ses narines.

5 Et quand elle vit que son attente [était vaine], que son espoir était perdu, elle prit un [autre] de ses petits, [et] en fit un jeune lion.

6 Il marcha au milieu des lions, il devint un jeune lion et apprit à déchiqueter sa proie ; il dévora des hommes.

7 Et il connut leurs palais [dévastés]1, et détruisit leurs villes. Et le pays et tout ce qu'il contenait fut dévasté par la voix de son rugissement.
1 selon d'autres : leurs veuves.

8 Alors, de [toutes] les provinces, les nations environnantes se rangèrent contre lui, et étendirent sur lui leur filet. Il fut pris dans leur fosse.

9 Et on le mit dans une cage, avec un anneau à ses narines, et on le mena au roi de Babylone. On l'emmena dans [une] des forteresses, afin que sa voix ne soit plus entendue sur les montagnes d'Israël.

Complainte sur les princes d'Israël
Parabole de la vigne et ses sarments

10 « Ta mère était comme une vigne, plantée près des eaux, à ta ressemblance1. Elle était féconde et chargée de sarments du fait des eaux abondantes.
1 littéralement : dans ton sang ; selon quelques-uns : dans ton repos.

11 Et elle avait des branches robustes pour les sceptres de ceux qui dominent. Et par sa taille, elle s'élevait au milieu de buissons touffus. Et elle était apparente par sa hauteur, par la multitude de ses branches.

12 Mais elle fut arrachée avec fureur, jetée à terre, et le vent d'est fit dessécher son fruit. Ses branches robustes ont été brisées et desséchées, le feu les a consumées.

13 Et maintenant, elle est plantée dans le désert, dans une terre aride et assoiffée

14 Et un feu est sorti d'un rameau de ses branches [et] a dévoré son fruit. Et il n'y a plus en elle de branche robuste, de sceptre pour dominer." — C'est là une complainte, et elle servira de complainte. »

Comme la parabole des deux grands aigles du ch. 17, celle de la lionne et de ses lionceaux met en scène les derniers rois de Juda et leur histoire tragique telle qu’elle nous est racontée à la fin des Rois et des Chroniques. Fils du fidèle Josias, Joakhaz et Jehoïakim confirmaient tout à fait ce que l’Éternel avait déclaré au chapitre précédent. C’était pour leurs propres péchés que ces méchants princes subissaient le châtiment, et la justice de leur père n’avait pas pouvoir de les délivrer (voir ch. 18 v. 5… et v. 10 à 13 ez 18.1-13).

De nouveau il est question de la captivité du dernier roi de Juda et de la destruction par le feu de la vigne d’Israël. Certains se demandent peut-être pourquoi ces événements occupent une telle place dans le Livre divin, alors qu’ils n’en tiennent pratiquement aucune dans les manuels d’histoire. Mais aux yeux de Dieu, il s’agit bien d’un des grands tournants de l’histoire de l’humanité. Le siège de Son gouvernement quittait Israël pour de longs siècles. Jérusalem cessait d’être le lieu où l’Éternel avait mis son habitation sur la terre. Le temps des nations commençait; il dure encore maintenant et ne prendra fin qu’avec le règne de Christ et la restauration d’Israël.