1 Corinthiens

1 Corinthiens 15:1-19

La résurrection de Jésus Christ est une certitude

15 Or je vous fais savoir, frères, l'Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez aussi reçu et dans lequel aussi vous tenez ferme1.
1 littéralement : vous tenez debout.

2 C'est aussi par lui que vous êtes sauvés, si vous retenez fermement la parole que je vous ai annoncée, à moins que vous n'ayez cru en vain.

3 Car je vous ai communiqué avant toutes choses ce que j'ai aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures,

4 et qu'il a été enseveli, et qu'il a été ressuscité1 le 3e jour, selon les Écritures,
1 littéralement : a été et est [maintenant] ressuscité ; ainsi dans ce chapitre.

5 et qu'il est apparu à Céphas, puis aux Douze.

6 Ensuite il est apparu à plus de 500 frères à la fois, dont la plupart sont restés [en vie] jusqu'à présent, mais dont quelques-uns se sont endormis1.
1 c.-à-d. : sont morts.

7 Ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres.

8 Et il m'est apparu, à moi aussi, le dernier de tous, comme à un enfant né hors terme.

9 Car je suis le moindre des apôtres, moi qui ne suis pas digne d'être appelé apôtre, parce que j'ai persécuté l'Assemblée de Dieu.

10 Mais par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a pas été sans résultat1. Au contraire, j'ai travaillé2 beaucoup plus qu'eux tous, pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.
1 littéralement : vide. 2 dans le sens de : travailler avec peine.

11 Ainsi donc, que ce soit moi ou eux, voilà ce que nous prêchons, et voilà ce que vous avez cru.

La résurrection de Christ est capitale pour la résurrection des morts

12 Or si l'on prêche que Christ est ressuscité d'entre les morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu'il n'y a pas de résurrection des morts ?

13 Mais s'il n'y a pas de résurrection des morts, Christ non plus n'est pas ressuscité.

14 Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vidée [de son sens] et votre foi est sans valeur1.
1 littéralement : vide.

15 Et même nous sommes trouvés de faux témoins de Dieu, car nous avons rendu témoignage contre Dieu, [affirmant] qu'il a ressuscité le Christ, alors qu'il ne l'a pas ressuscité, s'il est vrai que les morts ne ressuscitent pas.

16 Car si les morts ne ressuscitent pas, Christ non plus n'est pas ressuscité.

17 Et si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est sans valeur1, vous êtes encore dans vos péchés,
1 littéralement : vide.

18 [et] alors ceux qui se sont endormis1 en Christ ont aussi péri.
1 c.-à-d. : qui sont morts.

19 Si c'est pour cette vie seulement que nous avons espérance en Christ, nous sommes plus pitoyables que tous les hommes.

Une grave question restait à régler: Quelques personnes à Corinthe niaient la résurrection. Paul démontre qu'on ne peut pas toucher à cette doctrine sans renverser tout l'édifice de la foi chrétienne. S'il n'y a pas de résurrection, Christ Lui-même n'est pas ressuscité; son œuvre n'a pas reçu l'approbation de Dieu; la mort reste invaincue et nous sommes encore dans nos péchés. De ce fait, l'Évangile n'a plus aucun sens et notre foi a perdu tout appui. La vie de renoncement et de séparation du chrétien devient absurde, et de tous les hommes, il est le plus à plaindre puisqu'il perd à la fois la vie présente et l'éternité.

Dieu soit béni, il n'en est rien: «le Seigneur est réellement ressuscité» (Luc 24:34 lc 24.28-35). Mais devant l'importance de cette vérité, nous comprenons pourquoi Dieu a pris tant de soin pour l'établir. En premier lieu par les Écritures (v. 3, 4). Puis par des témoins irrécusables en raison de leur qualité: Céphas, Jacques, Paul lui-même (tout en s'en déclarant indigne); ou de leur nombre: environ 500 frères que l'on pouvait encore interroger. Et sans doute, plus d'un lecteur, sans avoir encore vu le Seigneur Jésus de ses yeux, a expérimenté pour lui-même que son Sauveur est vivant (comp. Job 19:25 jb 19.25-27).