1 Corinthiens

1 Corinthiens 10:14-33; 11:1

La table du Seigneur opposée aux autels païens

14 C'est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l'idolâtrie !

15 Je [vous] parle comme à des [personnes] intelligentes ; jugez vous-mêmes de ce que je dis.

16 La coupe de bénédiction que nous bénissons1 n'est-elle pas la communion au2 sang du Christ ? Le pain que nous rompons n'est-il pas la communion au1 corps du Christ ?
1 c.-à-d. : au sujet de laquelle nous bénissons. 2 littéralement : du.

17 Car [nous qui sommes] nombreux, nous sommes un seul pain, un seul corps, parce que nous participons tous à un seul pain.

18 Considérez l'Israël selon la chair : ceux qui mangent les sacrifices n'ont-ils pas communion avec l'autel ?

19 Qu'est-ce que je dis maintenant ? Que la viande sacrifiée à une idole soit quelque chose ? Ou qu'une idole soit quelque chose ?

20 [Non,] mais que les choses que les nations sacrifient1, [elles les sacrifient] à des démons et non à Dieu. Or je ne veux pas que vous ayez communion avec les démons.
1 littéralement : qu'ils sacrifient.

21 Vous ne pouvez pas boire la coupe du Seigneur et la coupe des démons ; vous ne pouvez pas participer à la table du Seigneur et à la table des démons.

22 Ou bien provoquons-nous le Seigneur à la jalousie ? Sommes-nous plus forts que lui ?

Ne pas être une pierre d'achoppement pour les faibles

23 Toutes choses sont permises, mais toutes ne sont pas avantageuses ; toutes choses sont permises, mais toutes n'édifient pas.

24 Que personne ne cherche son propre intérêt, mais celui d'autrui.

25 Mangez de tout ce qui se vend à la boucherie, sans poser aucune question par motif de conscience.

26 Car « la terre est au °Seigneur et tout ce qu'elle contient. »1
1 Psaume 24:1.

27 Si quelqu'un parmi les incrédules vous invite, et que vous vouliez [y] aller, mangez de tout ce qui est mis devant vous, sans poser aucune question par motif de conscience.

28 Mais si quelqu'un vous dit : « Ceci a été offert en sacrifice1 », n'en mangez pas, à cause de celui qui vous a avertis et à cause de la conscience.
1 ou : offert à un dieu.

29 Or je parle de la conscience, non de la vôtre, mais de celle de l'autre. Car pourquoi ma liberté est-elle jugée par la conscience d'autrui ?

30 Si moi, je participe [à quoi que ce soit] avec actions de grâces1, pourquoi suis-je blâmé pour une chose pour laquelle moi, je rends grâce ?
1 ou : selon la grâce.

31 Donc, soit que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu.

32 Ne devenez une cause de chute ni pour les Juifs, ni pour les Grecs, ni pour l'Assemblée de Dieu.

33 [C'est] ainsi que moi aussi, je m'efforce de plaire à tous en toutes choses, en ne cherchant pas mon avantage personnel, mais celui du grand nombre, afin qu'ils soient sauvés.

11 Soyez mes imitateurs, comme moi aussi, je le suis de Christ.

La communion avec Dieu, part bénie du croyant, exclut toute participation avec l'idolâtrie sous ses formes les plus raffinées. D'une manière particulière, c'est à «la table du Seigneur» que la communion est exprimée. Ceux qui prennent part à la coupe et au pain sont en principe tous des rachetés du Seigneur sans être, il s'en faut de beaucoup, tous les rachetés du Seigneur. Cependant nous les voyons par la foi représentés dans le seul pain, signe visible qu'il y a un seul corps. Il exprime cette unité de l'Église que le monde religieux prétend vouloir réaliser… alors qu'elle existe déjà!

Si je ne cherche pas mon propre intérêt, que de moments deviennent disponibles pour les intérêts des autres, autrement dit pour ceux de Jésus Christ (comp. Phil. 2:21 ph 2.19-23)! Or, chercher l'intérêt de mon frère, ce n'est pas seulement veiller à son bien-être; c'est également penser à sa conscience. C'est faire certaines choses pour lui et s'abstenir d'en faire d'autres. Ainsi serai-je amené à me poser toujours les mêmes questions: Dans l'occasion présente, ai-je la liberté de rendre grâces? Ce que je fais en ce moment, y compris simplement manger et boire (en contraste avec le v. 7 1cr 10.6-11), est-ce ou non pour la gloire de Dieu?