1 Corinthiens

1 Corinthiens 2:1-16

Caractère et objet de la prédication de Paul

2 Et moi, quand je suis venu chez vous, frères, ce n'est pas avec supériorité de parole ou de sagesse que je suis venu vous annoncer le mystère1 de Dieu.
1 plusieurs manuscrits portent : témoignage.

2 Car je n'ai pas jugé bon de savoir quoi que ce soit parmi vous, sinon Jésus Christ et Jésus Christ1 crucifié.
1 littéralement : et celui-ci.

3 Or moi, j'ai été parmi vous dans la faiblesse, et dans la crainte, et dans un grand tremblement.

4 Et ma parole et ma prédication n'ont pas été [en paroles] persuasives de sagesse1, mais en démonstration de l'Esprit2 et de puissance,
1 c.-à-d. : de sagesse humaine. 2 littéralement : d'Esprit.

5 afin que votre foi ne repose pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu1.
1 littéralement : ne soit pas en sagesse d'hommes, mais en puissance de Dieu.

Le mystère de Dieu et la sagesse de Dieu

6 Or nous parlons sagesse parmi les hommes accomplis1, sagesse toutefois non de ce siècle ni des chefs de ce siècle qui vont être réduits à rien.
1 littéralement : complets ; en opposition avec les petits enfants en 3:1.

7 Mais nous prêchons la sagesse de Dieu en mystère, la [sagesse] cachée, que Dieu avait préétablie avant les siècles pour notre gloire.

8 [Cette sagesse,] aucun des chefs de ce siècle ne l'a connue, car s'ils l'avaient connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.

9 Mais comme il est écrit : « Ce que l'œil n'a pas vu et que l'oreille n'a pas entendu, et qui n'est pas monté au cœur de l'homme, ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment »1,
1 Ésaïe 64:3.

10 alors Dieu nous l'a révélé par l'Esprit1. Car l'Esprit sonde toutes choses, même les choses profondes de Dieu.
1 plusieurs manuscrits portent : son Esprit.

11 Car qui parmi les hommes connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui ? Ainsi, personne non plus ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu.

12 Mais nous, nous avons reçu, non l'esprit du monde, mais l'Esprit1 qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par grâce.
1 l'Esprit lui-même et l'état du croyant sont souvent trop intimement liés dans ces versets pour faire la différence entre Esprit et esprit, et les séparer l'un de l'autre ; comme en Rom. 8:9.

13 Et nous parlons de ces choses, non avec des paroles qu'enseigne la sagesse humaine, mais [avec des paroles] qu'enseigne l'Esprit, communiquant1 des choses spirituelles par des moyens spirituels.
1 ou : exposant.

14 Or l'homme naturel1 ne reçoit pas les choses qui sont de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut pas les connaître, parce qu'elles se discernent spirituellement.
1 l'homme animé seulement par son âme créée, sans l'enseignement et la puissance du Saint Esprit.

15 Mais celui qui est spirituel discerne toutes choses, mais lui-même n'est discerné par personne.

16 Car « Qui a connu la pensée1 du °Seigneur pour qu'il l'instruise ? »2 Mais nous, nous avons la pensée1 de Christ.
1 la faculté de penser et les pensées qui en résultent. 2 voir Ésaïe 40:13-14.

Nous savons que, dans le monde, un don d'orateur, un certain brio, et des «paroles persuasives de sagesse» peuvent suffire à assurer le triomphe de presque n’importe quelle cause. Mais pour communiquer la foi, Dieu n'a pas l'emploi de ces capacités humaines ni des habiletés de la propagande (v. 4, 5). Paul, malgré son instruction, ne s'était pas fait remarquer à Corinthe par sa sagesse, sa culture ou son éloquence. Il aurait contredit son enseignement, car la croix de Christ qu'il annonçait signifie justement la fin de tout ce dont l'homme s'enorgueillit. Mais loin d'y perdre quoi que ce soit, le croyant a reçu à la fois les choses invisibles «librement données par Dieu» — et le moyen de les discerner et de se les approprier: le Saint Esprit, seul agent que Dieu emploie pour transmettre ses pensées (v. 12). À quoi peut servir un morceau de musique sans instrument pour l'interpréter, ou un disque sans l'appareil qui permet de l'écouter? Mais aussi quel serait l'effet du plus beau concert sur un auditoire composé de gens complètement sourds? De même le langage de l'Esprit est inintelligible à «l'homme naturel». En revanche «celui qui est spirituel» peut recevoir les «choses spirituelles par des moyens spirituels» (v. 13 à 15).