Actes 13:32-52

Actes 13:32-52

32 Et nous, nous vous annonçons la bonne nouvelle de la promesse faite aux pères.

33 Celle-ci, Dieu l'a pleinement accomplie envers nous, leurs enfants, ayant ressuscité Jésus, comme il est aussi écrit dans le Psaume deuxième : "Toi, tu es mon Fils, moi, je t'ai aujourd'hui engendré."1
1 Psaume 2:7.

34 Or qu'il l'ait ressuscité d'entre les morts, pour ne plus devoir retourner à la corruption, il l'a dit ainsi : "Je vous donnerai les grâces1 saintes et sûres2 de David."3
1 littéralement : choses. 2 littéralement : dignes de foi. 3 Ésaïe 55:3.

35 C'est pourquoi il dit aussi dans un autre [psaume] : "Tu ne permettras pas que ton Saint1 voie la corruption."2
1 ou : pieux ; correspond aux mots hébreux khasid (saint) et khésed (la bonté en Dieu et la piété dans l'homme, envers Dieu ou envers ses parents, la miséricorde) ; Christ lui-même en qui ces qualités se trouvent est appelé khasid ; voir 2:27, 2 Chron. 6:42, Psaume 89:2-5, 20. 2 Psaume 16:10.

36 Car David, après avoir dans sa propre génération servi le dessein de Dieu1, s'est endormi et a rejoint ses pères et a vu la corruption.
1 ou : après avoir servi sa propre génération par la volonté de Dieu.

37 Mais celui que Dieu a ressuscité n'a pas vu la corruption.

38 Sachez donc, hommes frères, que par lui vous est annoncée le pardon des péchés et que, de tout ce dont vous n'avez pas pu être justifiés par la loi de Moïse,

39 quiconque croit est justifié par lui1.
1 littéralement : en celui-ci.

40 Prenez donc garde qu'il n'arrive1 ce qui est dit dans les prophètes :
1 plusieurs manuscrits portent : qu'il ne vous arrive.

41 "Voyez, vous qui dénigrez, et soyez étonnés et disparaissez ! Car moi, je fais une œuvre dans vos jours, une œuvre que vous ne croiriez absolument pas si quelqu'un vous la racontait."1 »
1 Habakuk 1:5.

Paul et Barnabas se tournent vers les nations

42 Et comme Paul et Barnabas1 sortaient2, ils demandèrent que ces paroles leur soient annoncées le sabbat suivant.
1 littéralement : ils. 2 c.-à-d. : sortaient de la synagogue (verset 14).

43 Et [ceux de] la synagogue s'étant dispersés, un grand nombre de Juifs et de prosélytes qui servaient1 [Dieu] suivirent Paul et Barnabas qui, s'entretenant avec eux, les exhortaient à persévérer dans la grâce de Dieu.
1 servir, ici : vénérer.

44 Et le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole du Seigneur1.
1 plusieurs manuscrits portent : de Dieu.

45 Mais les Juifs, voyant les foules, furent remplis de jalousie et, en blasphémant, contredisaient ce que Paul disait.

46 Alors Paul et Barnabas, parlant avec assurance, dirent : « C'était d'abord à vous qu'il fallait annoncer la parole de Dieu. [Mais] puisque vous la rejetez et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, voici, nous nous tournons vers les nations.

47 Car le Seigneur nous a commandé ainsi : "Je t'ai établi pour être une lumière des nations, afin que tu sois pour salut jusqu'aux extrémités de la terre1."2 »
1 ou : du pays. 2 Ésaïe 49:6.

48 Et en entendant [cela], ceux des nations1 se réjouissaient, et ils glorifiaient la parole du Seigneur. Alors tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent.
1 littéralement : les nations.

49 Et la parole du Seigneur se propageait dans toute la région.

50 Mais les Juifs excitèrent les femmes de haut rang qui servaient1 [Dieu] et les notables de la ville. Et ils suscitèrent une persécution contre Paul et Barnabas, et ils les chassèrent de leur territoire.
1 servir, ici : vénérer.

51 Mais Paul et Barnabas1 secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et s'en allèrent à Iconium.
1 littéralement : eux.

52 Quant aux disciples, ils étaient remplis de joie et de l'Esprit Saint.

«Si Christ n'a pas été ressuscité, notre prédication… est vaine» écrira l'apôtre aux Corinthiens (1 Cor. 15:14 1cr 15.12-19). Ne nous étonnons donc pas de l'entendre insister tellement sur la résurrection du Seigneur Jésus. Aux Juifs elle démontrait qu'Il était bien le Messie promis, Celui dont parlait le Ps. 16 ps 16.5-11 et d'autres écritures (v. 34, 35). Aux païens elle confirmait la puissance de Dieu et l'imminence de son jugement (ch. 17 v. 31ac 17.30-31 ). À nous croyants la présence dans la gloire de notre Rédempteur vivant garantit que son œuvre a été acceptée par Dieu pour notre justification (Rom. 4:25 rm 4.19-25), que notre part est céleste (Col. 3:1, 2 cl 3.1-4) et notre espérance «sûre et ferme» (Héb. 6:18 fin à 20 hb 6.13-20).

Hélas! «La bonne nouvelle» (v. 32) ne rencontre de la part des malheureux Juifs que contradiction et blasphème (v. 45). Alors, sur l'ordre du Seigneur, les apôtres se tournent solennellement vers les nations, confirmant que la rémission des péchés est pour quiconque croit (v. 38, 39).

Ces Juifs se jugeaient indignes de la vie éternelle (v. 46). C'était de l'incrédulité, nullement de l'humilité! Le Seigneur les avait désignés sous l'image du fils aîné de la parabole (Luc 15:25… lc 15.25-32) qui par son égoïsme et sa propre justice se privait lui-même volontairement des joies de la maison du père.