Actes 2:22-41

Actes 2:22-41

22 Hommes israélites, écoutez ces paroles : Jésus le Nazaréen, homme accrédité par Dieu auprès de vous par les miracles et les prodiges et les signes que Dieu a faits par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes,

23 lui qui a été livré par le dessein arrêté et la prescience de Dieu, vous l'avez cloué [à une croix] et vous l'avez fait mourir par la main d'hommes iniques1.
1 ou : hommes sans loi.

24 Lui, Dieu l'a ressuscité, après avoir mis fin aux1 douleurs de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il soit retenu par elle.
1 littéralement : en déliant les.

25 Car David dit de lui : "Je voyais toujours le °Seigneur devant moi ; car il est à ma droite, afin que je ne sois pas ébranlé.

26 C'est pourquoi mon cœur s'est réjoui et ma langue a exulté ; et plus encore, mon corps1 aussi reposera en espérance.
1 littéralement : ma chair.

27 Car tu n'abandonneras pas mon âme dans l'Hadès1 et tu ne permettras pas que ton Saint2 voie la corruption.
1 Hadès : expression très vague, comme Shéol dans l'Ancien Testament, qui désigne le lieu invisible où les âmes des hommes vont après la mort ; distinct de la Géhenne qui est le lieu des tourments infernaux. 2 ou : pieux ; correspond aux mots hébreux khasid (saint) et khésed (la bonté en Dieu et la piété dans l'homme, envers Dieu ou envers ses parents, la miséricorde) ; Christ lui-même en qui ces qualités se trouvent est appelé khasid ; voir 13:35, 2 Chron. 6:41, 42, Psaume 89:2-5, 20.

28 Tu m'as fait connaître les chemins de la vie, tu me rempliras de joie par [le regard de] ta face."1
1 Psaume 16:8-11.

29 Hommes frères, il m'est permis de vous dire en toute franchise, au sujet du patriarche David, qu'il est mort et qu'il a aussi été enterré et que son tombeau est au milieu de nous jusqu'à ce jour.

30 Étant donc prophète et sachant que Dieu lui avait juré avec serment qu'il ferait asseoir [quelqu'un] de sa descendance1 sur son trône,
1 littéralement : du fruit de ses reins.

31 il a dit de la résurrection du Christ, en la prévoyant, qu'il n'a pas été abandonné dans l'Hadès1 et que sa chair non plus n'a pas vu la corruption.
1 Hadès : expression très vague, comme Shéol dans l'Ancien Testament, qui désigne le lieu invisible où les âmes des hommes vont après la mort ; distinct de la Géhenne qui est le lieu des tourments infernaux.

32 Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité, ce dont nous tous, nous sommes témoins.

33 Ayant donc été élevé par la [main] droite1 de Dieu et ayant reçu de la part du Père l'Esprit Saint promis2, il a répandu ce que vous [aussi], vous voyez et entendez.
1 ou : à la droite. 2 littéralement : la promesse de l'Esprit Saint.

34 Car David n'est pas monté dans les cieux, mais il dit lui-même : "Le °Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite

35 jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis pour marchepied de tes pieds."1
1 Psaume 110:1.

36 Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait et Seigneur et Christ ce Jésus que vous, vous avez crucifié. »

Résultats du discours de Pierre

37 Alors, ayant entendu [ces choses], ils eurent le cœur transpercé et dirent à Pierre et aux autres apôtres : « Hommes frères, que devons-nous faire ? »

38 Et Pierre leur dit : « Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de ses péchés. Et vous recevrez le don du Saint Esprit.

39 Car la promesse est pour vous, et pour vos enfants et pour tous ceux qui sont loin, autant que le °Seigneur notre Dieu en appellera à lui. »

40 Et par beaucoup d'autres paroles, il rendait témoignage et les exhortait, en disant : « Sauvez-vous de cette génération perverse ! »

41 Alors ceux qui reçurent1 sa parole furent baptisés et, ce jour-là, environ 3 000 personnes2 furent ajoutées.
1 littéralement : reçurent pleinement. 2 littéralement : âmes.

À partir d'un texte du prophète Joël (v.17-21; Joël 3:1-5 jl 3.1-5), Pierre a démontré aux Juifs que la puissance qui agit au milieu d'eux est d'origine divine. Lorsque nous entendons une lecture biblique quelle qu’elle soit, n'oublions jamais que Dieu nous parle.

Maintenant Pierre rappelle le chemin merveilleux de Christ ici-bas, sa mort et sa résurrection annoncées par plusieurs passages des Écritures, attestées par les apôtres. Ainsi «ce Jésus» que le peuple avait crucifié, Dieu l'a fait asseoir à sa droite, le désignant comme Seigneur et Christ. Quel sujet d'épouvante pour ses meurtriers, convaincus d'un tel crime! Atteints dans leur conscience, les auditeurs ont le cœur transpercé. Comment apaiser Dieu après un pareil outrage? En premier lieu par la repentance, répond Pierre. Celle-ci n'est pas un simple regret d'avoir mal agi mais un jugement que l'on porte avec Dieu sur ses actions passées et l'abandon de cette ancienne conduite; elle est déjà une première manifestation de la foi (c'est pourquoi l'apôtre n'a pas besoin de les inviter à croire).

3 000 personnes sont converties et baptisées à la suite de cette première prédication.