Jean 17:14-26

Jean 17:14-26

La prière sacerdotale
Les disciples et le monde

14 « Moi, je leur ai donné ta Parole1 et le monde les a haïs parce qu'ils ne sont pas du monde, comme moi, je ne suis pas du monde.
1 ici : la parole de Dieu en témoignage.

15 Je ne fais pas la demande que tu les retires du monde, mais que tu les gardes du mal1.
1 ou : du Méchant ; c.-à-d. : le Diable.

16 Ils ne sont pas du monde, comme moi, je ne suis pas du monde.

17 Sanctifie-les par la vérité ! Ta Parole est [la] vérité.

18 Comme tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.

19 Et moi, je me sanctifie moi-même pour eux afin qu'eux aussi soient sanctifiés par la vérité1.
1 ou : en vérité.

La prière sacerdotale
Jésus fait des demandes pour tous ceux qui croient

20 « Or je ne fais pas seulement des demandes pour ceux-ci, mais aussi pour ceux qui croient en moi par leur parole,

21 afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, afin qu'eux aussi soient1 en nous, afin que le monde croie que toi, tu m'as envoyé.
1 plusieurs manuscrits ajoutent : un.

La prière sacerdotale
L'unité en gloire

22 « Et la gloire que tu m'as donnée, moi, je la leur ai donnée afin qu'ils soient un comme nous, [nous sommes] un

23 — moi en eux et toi en moi — afin qu'ils soient rendus parfaits dans l'unité [et] que le monde connaisse que toi, tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé.

La prière sacerdotale
Jésus veut que les siens voient sa gloire

24 « Père, je veux que là où moi, je suis, ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi afin qu'ils voient ma gloire, celle que tu m'as donnée. Car tu m'as aimé avant la fondation du monde.

25 Père juste !1 Et le monde ne t'a pas connu, mais moi, je t'ai connu et ceux-ci ont connu que toi, tu m'as envoyé.
1 ou : avant la fondation du monde, (verset 24) Père juste !

26 Alors je leur ai fait connaître ton nom et je [le leur] ferai connaître, afin que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux et moi en eux. »

Non seulement les croyants ne sont pas retirés du monde (v. 15), mais ils y sont même expressément envoyés par le Seigneur (v. 18) pour accomplir l'œuvre qu'Il leur a donnée à faire (comp. v. 4 j 17.4-5). Toutefois ils ne sont pas du monde, comme Jésus n'en était pas. Leur position est celle d'étrangers appelés à servir leur souverain dans un pays ennemi. Mais ce chapitre incomparable nous apprend que, loin d'être oubliés ici-bas, les croyants sont portés au trône de la grâce par un «grand souverain Sacrificateur» (comp. Héb. 4:14-16 hb 4.14-16). Écoutons ce qu'Il demande au Père pour eux:

  • «Que tu les gardes du mal», exposés comme ils le sont dans un tel monde (v. 15).
  • «Sanctifie-les par la vérité»: c'est la mise à part de ceux qui obéissent à la Parole.
  • «Que tous soient un…»: désir de son cœur qui nous humilie quand nous pensons aux divisions des chrétiens.
  • Enfin: «Que là où moi je suis, ils y soient aussi avec moi…» (v. 24).

Ceux qui ne sont pas du monde ne resteront pas dans le monde. Leur part éternelle est avec Jésus pour voir Sa gloire. «Je veux…», dit le Seigneur Jésus, car la présence des siens dans le ciel avec Lui, témoignant des pleins résultats de son œuvre, fait partie de Sa gloire et de celle du Père.