Luc 24:13-35

Luc 24:13-35

Jésus et les deux disciples d'Emmaüs

13 Or voici, deux d'entre eux étaient ce même jour en chemin, pour aller à un village dont le nom était Emmaüs, éloigné de Jérusalem de 60 stades1.
1 1 stade = 185 mètres environ.

14 Et ils parlaient entre eux de toutes ces choses qui étaient arrivées.

15 Et il arriva, comme ils s'entretenaient et discutaient, que Jésus lui-même, s'étant approché, fit route avec eux.

16 Mais leurs yeux étaient retenus, de sorte qu'ils ne le reconnurent pas.

17 Et il leur dit : « Quels sont ces propos que vous échangez entre vous en marchant ? » Et ils s'arrêtèrent, l'air triste.

18 Et l'un d'eux, dont le nom était Cléopas, répondant, lui dit : « Est-ce que tu séjournes tout seul à Jérusalem1 pour ne pas savoir les choses qui y sont arrivées ces jours-ci ? »
1 ou : Ne fais-tu que séjourner à Jérusalem.

19 Et il leur dit : « Lesquelles ? » Alors ils lui dirent : « Celles concernant Jésus le Nazaréen qui était un prophète puissant en œuvre et en parole, devant Dieu et devant tout le peuple ;

20 et comment les principaux sacrificateurs et nos chefs l'ont livré pour être condamné à mort et l'ont crucifié.

21 Or nous, nous espérions qu'il était celui qui allait délivrer Israël. Mais encore, avec tout cela, c'est aujourd'hui le troisième jour depuis que ces choses sont arrivées.

22 Mais aussi, quelques femmes d'entre nous nous ont stupéfiés. S'étant rendues de grand matin au tombeau

23 et n'ayant pas trouvé son corps, elles sont venues dire qu'elles avaient eu aussi une vision d'anges qui disent qu'il est vivant.

24 Et quelques-uns de ceux qui sont avec nous sont allés au tombeau et ont trouvé [les choses] ainsi, comme les femmes aussi avaient dit. Mais lui, ils ne l'ont pas vu. »

25 Alors lui leur dit : « Ô gens sans intelligence et lents de cœur à croire toutes les choses que les prophètes ont dites !

26 Ne fallait-il pas que le Christ souffre ces choses et qu'il entre dans sa gloire ? »

27 Et commençant par Moïse et par tous les Prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures les choses qui le concernaient.

28 Or ils approchèrent du village où ils allaient, mais lui fit comme s'il allait plus loin.

29 Et ils le forcèrent, en disant : « Reste avec nous, car le soir approche et le jour a déjà baissé. » Et il entra pour rester avec eux.

30 Et il arriva, comme il était à table avec eux, qu'ayant pris le pain, il bénit ; et l'ayant rompu, il [le] leur donna.

31 Alors leurs yeux furent ouverts et ils le reconnurent ; mais lui leur devint invisible.

32 Et ils se dirent l'un à l'autre : « Notre cœur ne brûlait-il pas [au-dedans de nous] lorsqu'il nous parlait en chemin [et] qu'il nous ouvrait les Écritures ? »

33 Et se levant à l'heure même, ils retournèrent à Jérusalem, et trouvèrent rassemblés les Onze et ceux qui étaient avec eux,

34 qui [leur] dirent : « Le Seigneur est réellement ressuscité et il est apparu à Simon. »

35 Et eux-mêmes racontèrent les choses [qui étaient arrivées] en chemin, et comment il s'était fait reconnaître à eux dans la fraction du pain.

Deux disciples marchent tristement sur le chemin d'Emmaüs. Ayant perdu leur espérance terrestre d'un Messie pour Israël, ils s'en retournent maintenant à leurs champs et à leurs affaires (Marc 16:12 mc 16.9-13). Mais le mystérieux étranger qui se joint à eux va complètement changer le cours de leurs pensées. Il commence par s'étonner de leur manque d'intelligence et de leur incrédulité (v. 25). Ce sont deux choses qui vont souvent ensemble. Que de fois notre ignorance vient de ce que nous ne croyons pas (Héb. 11:3 hb 11.1-3)! Puis le Seigneur ouvre les Écritures à ces deux compagnons de route, et leur y fait découvrir «les choses qui le regardent». Ne l'oublions jamais, la clé de l'Ancien Testament, et spécialement des prophéties, consiste à y chercher Jésus.

Remarquez comment le Seigneur se laisse retenir par ceux qui ont besoin de Lui: Il entre pour rester avec ces deux disciples. Puissions-nous faire aussi cette expérience! En particulier lorsque nous sommes découragés et que nos circonstances ont tourné autrement que ce que nous espérions, apprenons dans Sa présence à les accepter telles qu'elles sont. «La consolation des Écritures» dirigera alors nos pensées vers un Sauveur vivant et fera brûler notre cœur (lire Rom. 15:4 rm 15.2-4).