Luc 22:39-53

Luc 22:39-53

Jésus dans l'angoisse à Gethsémané – Ses prières

39 Puis, étant sorti, il s'en alla selon sa coutume au mont des Oliviers, et les disciples aussi le suivirent.

40 Et étant arrivé à cet endroit, il leur dit : Priez pour ne pas entrer en tentation.

41 Et il s'éloigna d'eux [à la distance] d'environ un jet de pierre et, s'étant mis à genoux, il priait,

42 en disant : « Père, si tu voulais faire passer cette coupe loin de moi ! Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne qui soit faite. »

43 Alors un ange lui apparut du ciel1 pour le fortifier.

44 Et étant dans l'angoisse du combat, il priait plus intensément. Et sa sueur devint comme des caillots de sang tombant sur la terre.

45 Et s'étant levé de sa1 prière, il alla vers les disciples qu'il trouva endormis de tristesse.
1 littéralement : la.

46 Il leur dit alors : « Pourquoi dormez-vous ? Levez-vous et priez afin que vous n'entriez pas en tentation. »

Arrestation de Jésus

47 Comme il parlait encore, voici une foule, et celui qui s'appelait Judas, l'un des Douze, allait devant eux. Et il s'approcha de Jésus pour l'embrasser.

48 Mais Jésus lui dit : « Judas, tu livres le Fils de l'homme par un baiser ? »

49 Et ceux qui étaient autour de lui, voyant ce qui allait arriver, dirent : « Seigneur, frapperons-nous de l'épée ? »

50 Et l'un d'eux frappa l'esclave du souverain sacrificateur et lui emporta l'oreille droite.

51 Mais Jésus, répondant, dit : « Laissez [faire] jusqu'ici ! » Et ayant touché l'oreille, il le guérit.

52 Puis Jésus dit aux principaux sacrificateurs et aux capitaines du Temple et aux anciens qui étaient venus contre lui : « Êtes-vous sortis, comme après un bandit, avec des épées et des bâtons ?

53 Lorsque j'étais tous les jours avec vous dans le Temple, vous n'avez pas étendu les mains sur moi. Mais c'est maintenant votre heure et le pouvoir des ténèbres. »

Ce récit solennel de la scène de Gethsémané contient des détails que Luc est seul à nous donner. Nous y voyons Jésus à genoux au v. 41; un ange lui apparaît pour le fortifier au v. 43. Il y est question de l'angoisse du combat et nous savons à quel ennemi Il avait affaire. Combat si intense, qu'à un certain moment sa sueur se changea en des caillots de sang! Mais cette angoisse même démontre sa perfection. Car le mal fait souvent peu d'impression sur nos cœurs endurcis, tandis que, pour l'Homme saint par excellence, la pensée de porter le péché ne pouvait que le saisir d'horreur et d'effroi.

Puis Jésus vient vers ses disciples qu'Il trouve endormis. Accablés de sommeil sur la montagne en présence de sa gloire (ch. 9 v. 32 lc 9.28-36), ils le sont ici, devant sa souffrance. Il leur avait appris à demander: «Ne nous expose pas en tentation, mais délivre-nous du mal» (ch. 11 v. 4 lc 11.1-4; Matt. 6:13 mt 6.5-15). Que n'ont-ils fait cette prière à l'heure où Satan s'approchait!

Voici Judas et la troupe qui l'accompagne. Et il est merveilleux de voir le Seigneur qui, au moment précédent traversait le plus terrible des combats, montrer à présent devant les hommes une patience, une grâce (v. 51) et un calme parfaits.