Luc 18:18-34

Luc 18:18-34

Le jeune homme riche

18 Et l'un des chefs [du peuple] l'interrogea, en disant : « Bon maître, que faut-il que j'aie fait pour hériter de la vie éternelle ? »

19 Mais Jésus lui dit : « Pourquoi m'appelles-tu bon ? Personne n'est bon sinon un [seul], Dieu.

20 Tu sais les commandements : Ne commets pas d'adultère ; ne commets pas de meurtre ; ne commets pas de vol ; ne dis pas de faux témoignage ; honore ton père et ta mère. »

21 Mais il dit : « J'ai gardé toutes ces choses dès ma jeunesse. »

22 Et Jésus, ayant entendu [cela], lui dit : « Une chose te manque encore : vends tout ce que tu as et distribue-le aux pauvres et tu auras un trésor dans les cieux. Et viens, suis-moi ! »

23 Mais lui, ayant entendu cela, devint très triste, car il était extrêmement riche.

24 Alors Jésus, en le voyant [devenu très triste], dit : « Combien difficilement ceux qui ont des richesses entreront-ils dans le royaume de Dieu !

25 Car Il est plus facile à un chameau de passer par un trou d'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. »

26 Et ceux qui avaient entendu [cela] dirent : « Qui donc peut être sauvé ? »

27 Mais il dit : « Les choses qui sont impossibles aux hommes sont possibles à Dieu. »

28 Alors Pierre dit : « Voici, nous avons tout quitté et nous t'avons suivi. »

29 Et il leur dit : « En vérité, je vous [le] dis, il n'est personne qui, ayant quitté à cause du royaume de Dieu maison ou femme, ou frères, ou parents, ou enfants,

30 ne reçoive beaucoup plus dans ce temps-ci et, dans le siècle qui vient, la vie éternelle. »

Jésus annonce une troisième fois ses souffrances, sa mort et sa résurrection

31 Puis, ayant pris auprès [de lui] les Douze, il leur dit : « Voici, nous montons à Jérusalem et toutes les choses qui sont écrites par les prophètes au sujet du Fils de l'homme seront accomplies.

32 Car il sera livré aux nations et l'on se moquera de lui, et on l'injuriera, et l'on crachera sur lui.

33 Et après qu'ils l'auront fouetté, ils le mettront à mort ; et le troisième jour il ressuscitera. »

34 Mais ils ne comprirent rien de ces choses et cette parole leur était cachée et ils ne saisirent1 pas les choses qui étaient dites.
1 littéralement : connurent.

En présence de ce chef du peuple, apparemment doué des plus nobles qualités, tout autre que Jésus n'aurait pas manqué de se dire: voilà quelqu'un qui va me faire honneur, un disciple de choix qu'il faut chercher à retenir. Mais c'est au cœur que Dieu regarde (1 Sam. 16:7 1s 16.6-13), et le Seigneur va sonder celui de cet homme.

«Que faut-il que j'aie fait?» a été sa question. Sur ce terrain, Jésus ne peut que lui rappeler la Loi. Mais pourquoi aurait-il dérobé? Il était riche; tué ou porté un faux témoignage? Il avait une réputation à ménager; manqué d'honneur à ses parents qui lui avaient laissé probablement un bel héritage? En réalité, il enfreint le premier commandement puisque son dieu ce sont ses richesses (Ex. 20:3 ex 20.1-17). La tristesse de cet homme, qui humainement possédait tout pour être heureux: situation en vue, immense fortune et la jeunesse pour en jouir, prouve à ceux qui envient de tels avantages, que rien de tout cela ne donne le bonheur. Au contraire, si le cœur s'y attache, ce sont des entraves pour suivre Jésus et avoir part à la vie éternelle. Lui-même allait accomplir l'œuvre qui nous y donne accès. Dans ces v. 32 et 33, il nous faut méditer chaque expression en nous disant: Jésus a souffert ainsi pour moi.