Luc 14:1-14

Luc 14:1-14

Guérison un jour de sabbat d'un homme atteint d'hydropisie

14 Et il arriva, comme il entrait un [jour de] sabbat dans la maison d'un des chefs des Pharisiens pour manger du pain, que ceux-ci le surveillaient.

2 Et voici, il y avait un homme devant lui, atteint d'hydropisie.

3 Et Jésus, prenant la parole, s'adressa aux docteurs de la Loi et aux Pharisiens, en disant : « Est-il permis ou non de guérir le [jour du] sabbat ? »

4 Mais ils se turent. Et l'ayant pris, il le guérit et le renvoya.

5 Puis il leur dit : « Lequel de vous, si [son] fils1 ou [son] bœuf tombe dans un puits, ne l'en retirera pas aussitôt le jour du sabbat ? »
1 plusieurs manuscrits portent : âne.

6 Et ils ne pouvaient pas répliquer à ces choses.

Le choix d'une place

7 Or il dit une parabole aux invités, parce qu'il avait observé comment ils choisissaient les premières places. Il leur dit :

8 « Quand tu seras invité par quelqu'un à des noces, ne te mets pas à table à la première place, de peur qu'une personne plus honorable que toi ne soit invitée par lui,

9 et que celui qui vous a invités, toi et lui, ne vienne et ne te dise : "Fais place à celui-ci." Et alors tu irais avec honte occuper la dernière place.

10 Mais quand tu seras invité, va t'asseoir à la dernière place afin que, lorsque celui qui t'a invité viendra, il te dise : "[Mon] ami, monte plus haut." Alors tu auras de la gloire devant tous ceux qui seront à table avec toi.

11 Car quiconque s'élève sera abaissé et celui qui s'abaisse sera élevé. »

Inviter les pauvres

12 Puis il dit aussi à celui qui l'avait invité : « Quand tu fais un déjeuner ou un dîner, n'appelle pas tes amis ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins, de peur qu'eux aussi ne t'invitent à leur tour et que la pareille ne te soit rendue.

13 Mais quand tu fais un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles.

14 Et tu seras bienheureux, parce qu'ils n'ont pas de quoi te rendre la pareille. Car la pareille te sera rendue à la résurrection des justes. »

De nouveau nous trouvons le Seigneur chez un pharisien. Il y est cette fois encore, l'objet d'une franche malveillance. On l'observe (v. 1) pour le prendre en faute sur la question du sabbat. Mais Jésus guérit l'homme atteint d'hydropisie et comme au ch. 13 v. 15 lc 13.10-17, ferme la bouche à ses adversaires. Puis c'est son tour de les observer (v. 7). Son œil auquel rien n'échappe considère la course aux meilleures places autour de la table. Il en est ainsi dans le monde. C'est à qui obtiendra le plus d'honneur ou les meilleurs morceaux. Mais pour nous chrétiens, la dernière place est toujours celle où nous serons le plus heureux parce que c'est celle où nous rencontrerons Jésus! Nous n'avons en effet pas besoin de nous demander depuis quelle place le Seigneur a fait ces observations. Car le pharisien ne semble guère avoir été disposé à le faire monter plus haut.

Si Jésus a une leçon pour les invités, Il en a une aussi pour le maître de maison. Aux premiers Il a appris à choisir leur place, au second Il enseigne à choisir ses invités. Le Seigneur veut toujours nous faire examiner le motif qui nous fait agir. Est-ce l'espoir d'obtenir des avantages ou de la considération? Ou l'amour qui se satisfait dans le dévouement pour Lui?