Luc 11:37-54

Luc 11:37-54

Jésus fait des reproches aux Pharisiens et aux docteurs de la Loi

37 Et comme il parlait, un Pharisien lui demanda de venir déjeuner chez lui. Et étant entré, il se mit à table.

38 Mais le Pharisien, voyant [cela], s'étonna qu'il ne se soit pas d'abord lavé1 avant le repas.
1 littéralement : immergé ; ablutions rituelles.

39 Et le Seigneur lui dit : « Maintenant vous, les Pharisiens, vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, mais au-dedans vous êtes pleins d'avidité1 et de méchanceté.
1 littéralement : extorsion, pillage.

40 Insensés ! Celui qui a fait le dehors n'a-t-il pas fait aussi le dedans ?

41 Donnez plutôt en aumônes ce que vous avez en dedans, et voici, toutes choses seront pures pour vous.

42 Mais malheur à vous, les Pharisiens ! Car vous payez la dîme de la menthe et de la rue des jardins et de toutes sortes de légumes, et vous négligez le jugement et l'amour de Dieu. Il fallait faire ces choses-ci et ne pas laisser de côté celles-là.

43 Malheur à vous, les Pharisiens ! Car vous aimez le premier siège dans les synagogues et les salutations sur les places publiques.

44 Malheur à vous ! Car vous êtes comme les tombes que rien ne signale, et les hommes, marchant dessus, ne le savent pas. »

45 Alors un des docteurs de la Loi, répondant, lui dit : « Maître, en disant ces choses, tu nous dis aussi des injures. »

46 Mais il dit : « Malheur à vous aussi, les docteurs de la Loi ! Car vous chargez les hommes de fardeaux difficiles à porter et vous-mêmes vous ne touchez pas ces fardeaux d'un seul de vos doigts.

47 Malheur à vous ! Car vous construisez les tombeaux des prophètes, mais vos pères les ont tués.

48 Vous rendez donc témoignage aux œuvres de vos pères et vous y prenez plaisir ; car eux, ils les ont tués et vous, vous construisez [leurs tombeaux].

49 C'est pourquoi aussi, la sagesse de Dieu a dit : "Je leur enverrai des prophètes et des apôtres, et ils en tueront et en persécuteront,

50 afin que le sang de tous les prophètes qui a été versé depuis la fondation du monde soit redemandé à cette génération,

51 depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie qui périt entre l'autel et la Maison1." Oui, vous dis-je, il en sera demandé compte à cette génération.
1 c.-à-d. : le Temple.

52 Malheur à vous, les docteurs de la Loi ! Car vous avez enlevé la clé de la connaissance. Vous n'êtes pas entrés vous-mêmes et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés. »

53 Et Jésus1 étant sorti de là, les scribes et les Pharisiens se mirent à s'acharner contre lui2. Et ils le forçaient à parler sur beaucoup de sujets,
1 littéralement : lui. 2 littéralement : lui être terriblement hostile.

54 lui dressant des pièges pour s'emparer de quelque parole1 sortant de sa bouche.
1 littéralement : chose.

Pour la seconde fois Jésus se trouve invité à la table d'un pharisien (comp. ch. 7 v. 36 lc 7.36-50). Et ici encore son hôte se permet des critiques à son sujet. Alors, dans un discours véhément, Celui qui connaît les cœurs dénonce la méchanceté et l'hypocrisie de cette classe responsable du peuple. Tout en se donnant une apparence pieuse aux yeux des hommes, ces pharisiens et ces docteurs de la Loi cachaient un état intérieur de corruption et de mort, comme un tombeau sur lequel on marche sans s'en apercevoir.

Qui oserait jamais parler aussi sévèrement à quelqu'un qui l'a invité? Mais, selon le témoignage des pharisiens eux-mêmes, Jésus était vrai et ne s'embarrassait de personne et n'avait pas égard à l'apparence des hommes (Matt. 22:16 mt 22.15-22). Quel exemple pour nous qui savons si bien, par des paroles aimables (mais souvent si peu sincères), ménager notre réputation! Sous prétexte de courtoisie, c'est faire preuve au fond de cette fausseté et de ce formalisme que Jésus condamnait chez les pharisiens.

Ne pouvant contredire le Seigneur, ses adversaires cherchent à le trouver en faute. Quelques expressions du Ps. 119 nous font connaître ses prières pendant qu'Il souffrait d'une telle opposition (v. 98 ps 119.98, 110 ps 119.110, 150… ps 119.150).