Luc 9:57-62; 10:1-9

Luc 9:57-62; 10:1-9

Dispositions nécessaires pour suivre Jésus

57 Et comme ils étaient en chemin, quelqu'un lui dit : « Je te suivrai partout où tu iras. »

58 Mais Jésus lui dit : « Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des abris, mais le Fils de l'homme n'a pas [d'endroit] où reposer sa tête. »

59 Et il dit à un autre : « Suis-moi ! » Et il dit : « [Seigneur,] permets-moi d'aller d'abord enterrer mon père. »

60 Mais Jésus1 lui dit : « Laisse les morts enterrer leurs morts, mais toi, va annoncer le royaume de Dieu. »
1 littéralement : il.

61 Et un autre encore dit : « Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d'abord de prendre congé de ceux qui sont dans ma maison. »

62 Mais Jésus [lui] dit : « Aucun [homme] qui a mis la main à la charrue et qui regarde en arrière n'est propre pour le royaume de Dieu. »

Mission des 70 disciples

10 Or après ces choses, le Seigneur désigna1 702 autres [disciples] et les envoya [deux] par deux devant lui3 dans toutes les villes et dans tous les lieux où il devait lui-même aller.
1 plusieurs manuscrits ajoutent : aussi. 2 plusieurs manuscrits portent : 72. 3 littéralement : devant sa face.

2 Il leur disait donc : « La moisson est grande, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le Seigneur de la moisson pour qu'il pousse des ouvriers dans sa moisson.

3 Allez ! Voici, je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.

4 Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.

5 Quelle que soit la maison où vous entrerez, dites d'abord : "Paix à cette maison !"

6 Et si un fils de paix est là, votre paix reposera sur lui ; mais sinon elle retournera sur vous.

7 Et restez dans la même maison, mangeant et buvant ce qu'on vous donnera1, car l'ouvrier est digne de son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
1 littéralement : les choses de chez eux.

8 Et quelle que soit la ville où vous entrerez et où l'on vous recevra, mangez ce qui est mis devant vous.

9 Et guérissez les malades qui y seront et dites-leur : "Le royaume de Dieu s'est approché de vous."

Il est facile de déclarer: «Seigneur, je te suivrai où que tu ailles» (v. 57). Mais Jésus n'a pas caché ce que cela comporte de Le suivre (voir v. 23 lc 9.23-27). Or les plus grands obstacles ne sont pas dans le chemin mais dans notre cœur; et pour nous aider à les y découvrir, le Seigneur passe en revue ses recoins les plus secrets. L'amour de nos aises (v. 58), telle ou telle convenance, affection ou habitude (v. 59, 61) prendraient vite le pas sur l'obéissance que nous devons à Christ et nous conduiraient ensuite inévitablement à des regrets, à des regards en arrière et peut-être même à un humiliant abandon final.

Au ch. 10, Jésus met à part 70 ouvriers qu'Il pousse Lui-même dans sa moisson. Il leur donne ses instructions et les envoie «comme des agneaux au milieu des loups» (v. 3). Car ils ont à manifester les caractères d'humilité et de douceur de Celui qui était l'Agneau au milieu des mêmes loups.

Il y a peu d'ouvriers aujourd'hui comme alors. Supplions donc le Seigneur de la grande moisson (2 Thess. 3:1 2th 3.1-3). Lui se chargera de désigner, de former et d'envoyer de nouveaux serviteurs; toutefois pour pouvoir le demander avec ferveur et droiture, il faut être prêt à accepter d'y être poussé soi-même.