Luc 7:18-35

Luc 7:18-35

Message de Jean le Baptiseur à Jésus

18 Or les disciples de Jean rapportèrent à leur maître1 toutes ces choses. Et ayant appelé auprès [de lui] deux de ses disciples,
1 littéralement : lui rapportèrent.

19 Jean [les] envoya vers le Seigneur1, pour [lui] dire : « Es-tu, toi, celui qui vient ou devons-nous en attendre un autre ? »
1 plusieurs manuscrits portent : Jésus.

20 Alors les hommes, étant venus à lui, dirent : « Jean le Baptiseur nous a envoyés vers toi pour [te] dire : "Es-tu, toi, celui qui vient ou devons-nous en attendre un autre ?" »

21 (En cette heure-là, Jésus1 guérit beaucoup de personnes de maladies et de souffrances et de mauvais esprits, et il rendit la vue2 à de nombreux aveugles.)
1 littéralement : il. 2 littéralement : fit grâce de voir.

22 Et répondant, il leur dit : « Allez rapporter à Jean les choses que vous avez vues et entendues : les aveugles retrouvent la vue, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, l'Évangile1 est annoncé aux pauvres.
1 ou : la bonne nouvelle.

23 Et bienheureux est celui pour qui je n'aurai pas été une cause de chute ! »

Témoignage de Jésus concernant Jean le Baptiseur

24 Puis, lorsque les messagers de Jean furent partis, il se mit à dire aux foules, au sujet de Jean : « Qu'êtes-vous allés voir dans le désert ? Un roseau agité par le vent ?

25 Mais qu'êtes-vous allés voir ? Un homme habillé de vêtements précieux ? Voici, ceux qui [portent] des vêtements somptueux et qui vivent dans le luxe sont dans les palais des rois.

26 Mais qu'êtes-vous allés voir ? Un prophète ? Oui, vous dis-je, et bien plus qu'un prophète.

27 C'est celui dont il est écrit : "Voici, j'envoie mon messager devant ta face, lequel préparera ton chemin devant toi."1
1 Mal. 3:1.

28 Je1 vous [le] dis, parmi ceux qui sont nés de femme, il n'y en a aucun de2 plus grand que Jean3 ; mais le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.
1 plusieurs manuscrits portent : Car je. 2 plusieurs manuscrits portent : il n'y a aucun prophète. 3 plusieurs manuscrits ajoutent : le Baptiseur.

29 Et tout le peuple qui a écouté, même les publicains, ont justifié Dieu, ayant été baptisés du baptême de Jean.

30 Mais les Pharisiens et les docteurs de la Loi ont rejeté quant à eux-mêmes le dessein de Dieu, n'ayant pas été baptisés par lui.

31 « À qui donc comparerai-je les hommes de cette génération et à qui ressemblent-ils ?

32 Ils sont semblables à de petits enfants qui sont assis sur une place publique et qui s'adressent les uns aux autres, en disant : "Nous vous avons joué de la flûte et vous n'avez pas dansé ; nous vous avons chanté des complaintes et vous n'avez pas pleuré."

33 Car Jean le Baptiseur est venu, ne mangeant pas de pain et ne buvant pas de vin, et vous dites : "Il a un démon."

34 Le Fils de l'homme est venu, mangeant et buvant, et vous dites : "Voilà un glouton et un buveur, un ami des publicains et des pécheurs."

35 Et la sagesse a été justifiée par tous ses enfants1. »
1 c.-à-d. : les enfants de la sagesse.

De la prison où Hérode l'avait enfermé (ch. 3 v. 20 lc 3.15-20), Jean le baptiseur envoie vers Jésus deux de ses disciples pour s'enquérir à son sujet. À travers la question posée, transparaissent ses doutes et son découragement. Il avait annoncé le royaume, et c'est la prison qu'il a obtenu. Vraiment est-il possible que Jésus soit «celui qui vient»?

Bien des personnes, considérant l'état actuel de l'Église, la persécution des croyants dans de nombreux pays, et l'indifférence du monde à l'égard de l'Évangile, en viennent à douter de la puissance du Seigneur et de son règne. Mais ce dernier ne s'établira pas avant l'enlèvement de l'Église et l'accomplissement des événements prophétiques.

Les œuvres de Jésus se chargent de répondre à la question des deux messagers.

Jean avait rendu témoignage au Seigneur. Maintenant c'est le Seigneur qui, devant les mêmes foules, rend témoignage à Jean. Et Il montre avec tristesse quel accueil le ministère du précurseur et le sien ont rencontré auprès de «cette génération» privilégiée (v. 31). Ni les complaintes de Jean (ses appels à se repentir) ni les bonnes nouvelles du Sauveur qui devaient produire la joie et la louange, n'avaient trouvé d'écho auprès de la masse du peuple et de ses chefs.