Marc 4:1-12

Marc 4:1-12

Parabole du semeur

4 Et il se mit encore à enseigner près de la mer. Et une très grande foule se rassembla auprès de lui, si bien qu'il monta dans un bateau sur la mer et s'assit. Et toute la foule était à terre sur le bord de la mer.

2 Et il leur enseignait beaucoup de choses par des paraboles. Et il leur disait dans son enseignement :

3 « Écoutez : Voici, le semeur sortit pour semer.

4 Et il arriva, comme il semait, que quelques [grains] tombèrent au bord du chemin, et les oiseaux vinrent et les dévorèrent.

5 Et d'autres tombèrent sur les endroits pierreux, là où ils n'avaient pas beaucoup de terre. Et ils levèrent aussitôt parce qu'ils n'avaient pas une terre profonde.

6 Mais quand le soleil se leva, ils furent brûlés, et parce qu'ils n'avaient pas de racines, ils se desséchèrent.

7 Et d'autres tombèrent parmi les ronces ; et les ronces montèrent et les étouffèrent, et ils ne donnèrent pas de fruit.

8 Et d'autres tombèrent dans la bonne terre et, montant et se développant, ils donnèrent du fruit et rapportèrent l'un 30 et un [autre] 60 et un [autre] 100. »

9 Puis il dit : « [Celui] qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! »

Pourquoi Jésus parlait en paraboles

10 Et quand il fut à l'écart, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l'interrogèrent au sujet des paraboles.

11 Et il leur dit : « À vous [il] est donné [de connaître] le mystère du royaume de Dieu, mais pour ceux qui sont dehors, toutes choses sont présentées1 en paraboles,
1 littéralement : deviennent.

12 afin qu'en voyant, ils voient et n'aperçoivent pas, et qu'en entendant, ils entendent et ne comprennent pas, de peur qu'ils ne se convertissent et qu'il ne leur soit pardonné1. »
1 voir Ésaïe 6:9-10.

Jésus se tient près de la mer et enseigne les foules en se servant du langage imagé des paraboles. La première est celle du Semeur. Il s'y présente lui-même comme celui qui apporte et répand dans le monde la bonne semence de l'Évangile. Bien que connaissant les cœurs et la manière dont ils recevront — ou ne recevront pas — la vérité, Il donne à chacun l'occasion d'être en contact avec la Parole de vie. L'avez-vous reçue?

Le v. 12 ne doit pas nous déconcerter. Comme si le Seigneur pouvait craindre de voir les hommes se convertir et qu'il soit obligé, malgré lui, de pardonner leurs péchés! Comprenons que c'est du peuple juif dans son ensemble qu'il s'agit ici. Il a accusé Jésus d'avoir un démon, rejetant ainsi le témoignage du Saint Esprit. Un tel péché ne peut lui être pardonné, et Israël sera endurci en tant que peuple (ch. 3 v. 29 mc 3.28-30; Rom. 11:7, 8 et 25 rm 11.1-26). Mais tous ceux qui désirent interroger Jésus «en particulier» trouvent place «autour de lui» (v. 10), aujourd'hui comme alors, pour entendre la révélation des mystères du royaume de Dieu (v. 11, 34 mc 4.33-34; comp. Prov. 28, fin du v. 5 pv 28.5). Usons de ce grand privilège et en particulier ne nous privons pas des réunions où nous entourons le Seigneur pour écouter sa Parole.