Jérémie 51:47-64

Jérémie 51:47-64

47 C'est pourquoi, voici, des jours viennent où j'interviendrai contre les idoles de Babylone. Et tout son pays sera honteux et tous ses blessés à mort tomberont au milieu d'elle.

48 Alors les cieux et la terre et tout ce qui est en eux pousseront des cris de joie au sujet de Babylone. Car depuis le nord les dévastateurs viendront contre elle, déclare l'Éternel.

49 Babylone aussi doit tomber, ô blessés à mort d'Israël, [tout] comme sont tombés à cause de Babylone les blessés à mort de toute la terre !

50 Rescapés de l'épée, marchez, ne vous arrêtez pas ! De loin souvenez-vous de l'Éternel et que Jérusalem soit présente à votre esprit1 !
1 littéralement : monte dans votre cœur.

51 Nous sommes honteux, parce que nous avons entendu des insultes. La confusion a couvert nos visages, car des étrangers sont entrés dans1 les sanctuaires de la Maison de l'Éternel.
1 ou : venus contre.

52 C'est pourquoi, voici, des jours viennent, déclare l'Éternel, où j'interviendrai à cause de ses idoles. Et dans tout son pays les blessés à mort gémiront.

53 Même si Babylone montait jusqu'aux cieux et rendait inaccessible la hauteur de sa force, des dévastateurs viendraient de ma part contre elle, déclare l'Éternel.

54 Écoutez ! Un cri [vient] de Babylone et [celui] d'une grande ruine [vient] du pays des Chaldéens !

55 Car l'Éternel dévaste Babylone et fera disparaître du milieu d'elle la grande voix. Et leurs déferlantes grondent comme de grandes eaux, le bruit de leur voix retentit.

56 Car le dévastateur est venu contre elle, contre Babylone. Et ses hommes forts sont pris, leurs arcs sont brisés ! Car l'Éternel, le °Dieu des récompenses, rend certainement ce qui est dû.

57 Et j'enivrerai ses princes et ses sages, ses gouverneurs et ses préfets1 et ses hommes forts. Et ils dormiront d'un sommeil sans fin et ils ne se réveilleront pas, déclare le Roi. L'Éternel des armées est son nom.
1 hébreu : segan ; mot d'origine perse.

58 Ainsi dit l'Éternel des armées : Les larges murailles de Babylone1 seront entièrement rasées et ses hautes portes seront brûlées par le feu. Et les peuples auront travaillé pour rien et les peuplades pour du feu, et elles seront épuisées.
1 ou : Les murailles de Babylone la grande.

Le livre de Jérémie est jeté dans l'Euphrate

59 [Voici] la parole que Jérémie le prophète adressa1 à Seraïa, fils de Nérija, fils de Makhséïa, quand il alla avec Sédécias, roi de Juda, à Babylone, dans la quatrième année de son règne. Or Seraïa était le premier chambellan2.
1 littéralement : commanda. 2 mot douteux ; littéralement : le prince du repos.

60 Et Jérémie écrivit dans un livre tout le malheur qui viendrait sur Babylone, toutes ces paroles qui sont écrites contre Babylone.

61 Puis Jérémie dit à Seraïa : « Quand tu seras arrivé à Babylone, alors regarde et lis à haute voix toutes ces paroles.

62 Et tu diras : "Éternel, c'est toi qui as parlé contre ce lieu pour qu'il soit retranché, qu'il n'y ait pas d'habitants, tant homme que bête, mais qu'il soit un lieu dévasté pour toujours."

63 Et il arrivera, quand tu auras achevé de lire ce livre, que tu y attacheras une pierre et tu le jetteras au milieu de l'Euphrate.

64 Puis tu diras : "[C'est] ainsi [que] Babylone s'enfoncera et ne se relèvera pas du malheur que je vais faire venir sur elle ; et ils seront épuisés." »
Ici prennent fin1 les paroles de Jérémie.
1 littéralement : Jusqu'ici.

«De loin souvenez-vous de l'Éternel et que Jérusalem soit présente à votre esprit» (v. 50). Ce n'est pas sans savoir où aller que le résidu fidèle était invité à sortir du milieu corrompu de Babylone. Pour prendre cette décision courageuse, il fallait être d'abord attiré au dehors par de puissantes affections (Ps. 137:5, 6 ps 137.1-6). De même aujourd'hui, c'est «vers Lui», vers Jésus présent au milieu des «deux ou trois» réunis en son nom, que le croyant est invité à sortir hors du camp religieux de la profession chrétienne (Héb. 13:13 hb 13.10-16).

En terminant l'exposé de tous ses jugements, l'Éternel les signe d'un nom redoutable: «Le Dieu des récompenses» (v. 56). Mais, détail remarquable, ces paroles de jugement contre Babylone précèdent le récit de la destruction du temple au ch. 52. Il faut que la ruine des idoles babyloniennes soit annoncée avant que n'ait lieu effectivement celle du Temple (v. 47 et 52). Ainsi personne ne pourra penser que ces idoles sont réellement plus puissantes que le Dieu d'Israël. Sept années avant la prise de Jérusalem, toutes ces paroles devaient être écrites dans un livre. Et celui-ci, après lecture, devait être immergé au milieu de l'Euphrate par les soins de Seraïa, frère de Baruc, comme gage que Babylone serait engloutie.