Jérémie 46:20-28; 47:1-7

Jérémie 46:20-28; 47:1-7

20 L'Égypte est une très belle génisse ; un taon1 vient du nord, [il arrive] sur elle.
1 ou : la destruction.

21 Même ses travailleurs journaliers au milieu d'elle sont comme des veaux à l'engrais. Car eux aussi ont tourné le dos, ils se sont enfuis ensemble, ils n'ont pas tenu ferme. Car le jour de leur calamité, le temps d'intervenir contre eux, est venu sur eux.

22 Sa voix sera1 comme celle du serpent. Car ils viendront en force et viendront contre elle avec des haches, comme ceux qui coupent les arbres.
1 littéralement : ira.

23 Ils couperont sa forêt, déclare l'Éternel, bien qu'elle soit impénétrable, car ils sont plus nombreux que les sauterelles et on ne peut pas les compter.

24 Elle est honteuse, la fille de l'Égypte, elle est livrée entre les mains du peuple du Nord.

25 L'Éternel des armées, le Dieu d'Israël, dit : Voici, j'interviendrai contre l'Amon de No1 et contre le Pharaon, et contre l'Égypte, et contre ses dieux, et contre ses rois — contre le Pharaon et ceux qui mettent leur confiance en lui.
1 c.-à-d. : le dieu Amon, de No (Thèbes).

26 Et je les livrerai entre les mains de ceux qui recherchent leur vie et entre les mains de Nebucadretsar, roi de Babylone, et entre les mains de ses serviteurs. Et après cela, elle sera habitée comme aux jours d'autrefois, déclare l'Éternel.

27 Mais toi, mon serviteur Jacob, ne crains pas et ne sois pas terrifié, Israël ! Car voici, je te sauve d'un [pays] lointain, ainsi que ta descendance, du pays de leur captivité. Et Jacob reviendra, et sera tranquille et en repos, et il n'y aura personne pour t'effrayer.

28 Toi, mon serviteur Jacob, ne crains pas, déclare l'Éternel, parce que je suis avec toi. Car je détruirai entièrement toutes les nations où je t'ai chassé, mais toi, je ne te détruirai pas entièrement. Cependant, je te corrigerai avec justice et je ne te tiendrai certainement pas pour innocent.

Prophétie sur les Philistins

47 Voici la parole de l'Éternel qui fut [adressée] à Jérémie le prophète, au sujet des Philistins, avant que le Pharaon n'ait frappé Gaza.

2 Ainsi dit l'Éternel : Voici des eaux qui montent du nord et qui deviennent comme un torrent qui déborde. Et elles déborderont sur le pays et tout ce qu'il contient, sur la ville et ceux qui y habitent. Et les hommes crieront et tous les habitants du pays hurleront

3 à cause du bruit retentissant des sabots de ses puissants [chevaux], du grondement de ses chars, du fracas de ses roues. (Les pères ne se retourneront pas vers leurs fils en raison de la faiblesse de leurs mains.)

4 [Et c'est] à cause du jour qui vient pour semer la dévastation parmi tous les Philistins, pour retrancher à Tyr et à Sidon quiconque resterait pour les secourir. Car l'Éternel va semer la dévastation parmi les Philistins, parmi le reste de l'île1 de Caphtor.
1 ou, peut-être : la contrée maritime.

5 Gaza est devenue chauve, Askalon est réduite au silence, le reste de leur plaine [aussi]. Jusqu'à quand te feras-tu des incisions ?

6 Ah ! épée de l'Éternel ! Jusqu'à quand ne te tiendras-tu pas tranquille ? Rentre dans ton fourreau, donne-toi du repos et tiens-toi tranquille !

7 Comment te reposerais-tu ? Car l'Éternel lui a donné des ordres [pour aller] contre Askalon et contre le rivage de la mer. [C'est] là qu'il lui a donné rendez-vous.

Au milieu de ces jugements contre les nations, l'Éternel prend soin d'intercaler une parole destinée à rassurer le futur résidu d'Israël. De la même manière, quand l'avenir s'assombrit pour le monde, l'enfant de Dieu est invité à ne pas craindre et à se souvenir de son espérance (2 Thess. 2:16, 17 2th 2.16-17).

Dans le ch. 47, c'est la Philistie qui est condamnée. Nous savons que cet ennemi traditionnel d'Israël était installé à l'intérieur des frontières, contrairement aux autres nations (Moab, Ammon, Édom…) dont il sera question dans les chapitres suivants. Si ce peuple a été parfois tributaire, en particulier sous le règne de David (2 Sam. 8:1 2s 8.1), cependant Israël, même du temps de ses plus puissants rois, n'a jamais pu lui arracher les villes (Gaza, Askalon…) qui faisaient partie de son territoire. Tirant leur origine de l'Égypte (Mitsraïm: Gen. 10:6 [note], 13, 14 gn 10.1-14), les Philistins nous parlent des «professants» inconvertis de ce monde qui prennent place sans en avoir le droit dans le pays de la bénédiction. Ils se réclament des privilèges chrétiens sans avoir la vie qui y donne droit; ils prétendent être des enfants de Dieu, tout en étant les ennemis de Son peuple et de la vérité. Nous devons les traiter pour ce qu'ils sont en réalité et ne leur faire aucune concession.