Jérémie 46:1-19

Jérémie 46:1-19

Plusieurs prophéties sur les nations (chapitres 46 à 51)

46 Voici la parole de l'Éternel qui fut [adressée] à Jérémie le prophète, au sujet des nations.

Prophétie sur l'Égypte

2 Sur l'Égypte. Sur l'armée du Pharaon Neco, roi d'Égypte, qui était près du fleuve Euphrate, à Carkemish, laquelle Nebucadretsar, roi de Babylone, frappa dans la quatrième année de Jehoïakim, fils de Josias, roi de Juda.

3 Préparez le petit bouclier et le grand bouclier, et avancez-vous pour le combat !

4 Attelez les chevaux et montez, [vous,] les cavaliers, et présentez-vous avec des casques ! Fourbissez les javelots, revêtez les cottes de mailles !

5 Pourquoi les ai-je vus terrifiés, se retirant en arrière, et [pourquoi] leurs hommes forts sont-ils battus et fuient-ils éperdument sans se retourner ? La terreur [règne] de tous côtés, déclare l'Éternel.

6 Que l'homme rapide ne s'enfuie pas et que l'homme fort ne s'échappe pas ! Au nord, sur la rive du fleuve Euphrate, ils ont trébuché et sont tombés.

7 Qui est-ce qui monte comme le Nil, dont les eaux s'agitent comme les fleuves ?

8 C'est l'Égypte qui monte comme le Nil et dont les eaux s'agitent comme les fleuves. Et elle dit : « Je monterai, je couvrirai le pays, je détruirai la ville et ceux qui y habitent. »

9 Montez, chevaux ! Et précipitez-vous, chars ! Et que les hommes forts sortent, Cush1 et Puth2 qui manient le bouclier et ceux de Lud3 qui manient [et] tendent l'arc !
1 c.-à-d. : l'Éthiopie. 2 c.-à-d. : la Libye. 3 hébreu : Ludim ; les Lydiens d'Afrique.

10 Car ce jour est pour le Seigneur, l'Éternel des armées, un jour de vengeance, pour se venger de ses ennemis. Et l'épée dévorera, et elle sera rassasiée et enivrée de leur sang. Car le Seigneur, l'Éternel des armées, a un sacrifice dans le pays du nord, près du fleuve Euphrate.

11 Monte en Galaad et prends du baume, vierge, fille de l'Égypte ! C'est en vain que tu multiplies les remèdes, [car] il n'y a aucune guérison pour toi.

12 Les nations ont entendu ta honte et ton cri a rempli la terre. Car l'homme fort a trébuché sur l'homme fort [et] ils sont tombés tous les deux, ensemble.

13 La parole que l'Éternel adressa à Jérémie le prophète, au sujet de la venue de Nebucadretsar, roi de Babylone, pour frapper le pays d'Égypte :

14 Annoncez-[le] en Égypte et faites-[le] entendre à Migdol et faites-[le] entendre à Memphis et à Takhpanès ! Dites : « Place-toi et prépare-toi, car l'épée dévore tout autour de toi.

15 Pourquoi tes hommes puissants ont-ils été emportés ? » Ils n'ont pas tenu ferme, car l'Éternel les a renversés.

16 Il multiplie ceux qui trébuchent. Même un homme tombe sur son compagnon et ils disent : « Lève-toi, retournons vers notre peuple et au pays de notre naissance, loin de l'épée dévastatrice. »

17 Ils ont crié là-bas : « Le Pharaon, roi d'Égypte, n'est qu'un bruit1, il a laissé passer le temps ! »
1 selon d'autres : est détruit.

18 [Aussi vrai que] je suis vivant, déclare le Roi, dont le nom est l'Éternel des armées, comme le Thabor entre les montagnes et comme le Carmel sur la mer, il viendra.

19 Fais-toi un bagage de déporté, habitante, fille de l'Égypte, car Memphis deviendra une ruine et sera brûlée ; [il n'y aura] plus d'habitants.

De même qu'Ésaïe dans ses ch. 13 et suivants, Jérémie est maintenant amené à prophétiser au sujet des nations. La première est précisément l'Égypte où le peuple a cru trouver un refuge. Image du monde idolâtre: des jugements terribles vont tomber sur elle. Et nous nous souvenons des déclarations du Nouveau Testament au sujet de ce monde qui s'en va (1 Jean 2:17 1j 2.15-17), de la figure de ce monde qui passe (1 Cor. 7:31 1cr 7.29-31).

Le roi d'Égypte est l'objet d'une comparaison ironique et sévère: «Le Pharaon… n'est qu'un bruit» (v. 17). Un bruit peut effrayer un instant, mais qu'y a-t-il de plus fugace et de plus inutile? Combien de grands, et de moins grands, personnages de ce monde ne sont rien de plus qu'un «bruit» passager! Les journaux de cette semaine leur consacrent des colonnes; dans un mois ou dans un an, ils auront sombré dans l'oubli.

Une autre triste parole est ajoutée au sujet de ce Pharaon: Comme son lointain prédécesseur de l'Exode qui avait endurci son cœur, cet homme «a laissé passer le temps» (comp. Jean 12:35 j 12.32-36). Chers jeunes lecteurs, c'est là une pensée sérieuse. Le temps de vous convertir, le temps de servir le Seigneur ici-bas, le temps aussi de répondre à l'invitation de Luc 22:19 lc 22.15-21, ne les laissez pas passer!