1 Samuel 30:1-10

1 Samuel 30:1-10

David perd tout à Tsiklag

30 Et il se trouva, lorsque David et ses hommes arrivèrent à Tsiklag le troisième jour, que les Amalékites avaient fait une incursion dans le Néguev et à Tsiklag. Et ils avaient frappé Tsiklag et l'avaient brûlée par le feu.

2 Et ils avaient fait prisonniers les femmes [et tous ceux] qui s'y trouvaient, du [plus] petit au [plus] grand. Ils n'avaient fait mourir personne, mais ils les avaient emmenés et avaient continué leur chemin.

3 Et David et ses hommes arrivèrent à la ville et voici, elle était brûlée par le feu et leurs femmes, et leurs fils, et leurs filles avaient été faits prisonniers.

4 Alors David et le peuple qui était avec lui élevèrent leurs voix et pleurèrent jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de force en eux pour pleurer.

5 Et les deux femmes de David, Akhinoam la Jizreélite et Abigaïl, femme de Nabal le Carmélite, avaient été faites prisonnières.

6 Alors David fut dans une grande détresse, parce que le peuple parlait de le lapider. Car l'âme de tout le peuple était pleine d'amertume, chacun à cause de ses fils et à cause de ses filles. Mais David se fortifia en l'Éternel son Dieu.

David est vainqueur des Amalékites et retrouve tout

7 Et David dit à Abiathar le sacrificateur, fils d'Akhimélec : « Je te prie, apporte-moi l'éphod ! » Et Abiathar apporta l'éphod à David.

8 Et David interrogea l'Éternel, en disant : « Si je poursuis cette troupe, est-ce que je l'atteindrai ? » Et il lui dit : « Poursuis[-la], car tu l'atteindras sûrement et tu délivreras certainement [les prisonniers]. »

9 Alors David s'en alla, lui et les 600 hommes qui étaient avec lui, et ils arrivèrent au torrent de Besçor. Mais ceux qui restaient [en arrière] s'arrêtèrent.

10 Et David et 400 hommes continuèrent la poursuite, mais 200 hommes s'arrêtèrent ; ils étaient trop fatigués pour passer le torrent de Besçor.

Dieu n'a pas permis que David participe à la bataille contre Saül qu'il avait si généreusement épargné par deux fois; contre Jonathan son ami; et contre Israël sur lequel il était appelé à régner!

Mais, bien que gardé, il faut qu'il passe maintenant par la discipline comme tout serviteur désobéissant. Cette discipline, c'est le désastre qu'il trouve en retournant à Tsiklag. Ah! quelle détresse pour ces hommes et tout spécialement pour leur chef. Ceux qui lui sont le plus chers ont disparu. Il ne sait pas s'ils sont morts ou seulement captifs. David a tout perdu. Pis encore: Exilé d'Israël, pourchassé par Saül, repoussé par ses faux amis les Philistins, ce sont maintenant ses vrais amis, ses fidèles compagnons du commencement, qui se tournent contre lui et parlent de le lapider. Il n'a plus rien... Si pourtant: Dieu lui reste! Et nous lisons cette remarquable parole: «David se fortifia en l'Éternel son Dieu» (verset 6). Ne pouvant plus compter sur rien ni sur personne, il réalise ce que dit un cantique: «Quand tout vient à manquer, Il me reste, Lui-même». Alors, avec cette force divine qu’il a retrouvée dans son Dieu, David s'engage résolument sur la piste des ravisseurs Amalékites.