Romains

Romains 10:14-21

L'évangile annoncé à tous, Juifs et gens des nations

14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment [en] entendront-ils [parler] sans quelqu'un qui prêche ?

15 Et comment prêcheront-ils s'ils ne sont pas envoyés ? — comme il est écrit : « Combien sont beaux les pieds de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles1 ! »2
1 littéralement : qui annoncent la bonne nouvelle de bonnes choses. 2 Ésaïe 52:7.

16 Mais tous n'ont pas obéi à l'Évangile ; car Ésaïe dit : « °Seigneur, qui a cru à ce que nous avons fait entendre ? »1
1 Ésaïe 53:1.

17 Ainsi, la foi vient de ce qu'on entend — et ce qu'on entend par la parole de Christ1.
1 plusieurs manuscrits portent : de Dieu.

18 Mais je dis : « N'ont-ils pas entendu ? » Oui, certes ! « Leur voix est allée par toute la terre et leurs paroles jusqu'aux extrémités de la terre habitée. »1
1 Psaume 19:5.

19 Mais je dis : « Israël n'aurait-il pas compris1 ? » Moïse, le premier, dit : « Moi, je vous rendrai jaloux par2 ce qui n'est pas une nation ; je vous provoquerai à la colère par1 une nation sans intelligence. »3
1 littéralement : connu. 2 plutôt : à propos de. 3 Deut. 32:21.

20 Et Ésaïe a de la hardiesse et dit : « J'ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas et j'ai été manifesté à ceux qui ne me demandaient rien. »1
1 Ésaïe 65:1.

21 Mais quant à Israël, il dit : « Tout le jour, j'ai étendu mes mains vers un peuple désobéissant et contestataire. »1
1 Ésaïe 65:2.

«La foi provient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend par la Parole du Christ» (v. 17). Il est donc indispensable que cette Parole efficace soit proclamée à travers le monde. «Combien sont beaux… les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles», écrivait déjà le prophète (És. 52:7 es 52.7). Il s'agissait alors de Christ seul. Désormais il est question de «ceux qui annoncent de bonnes choses», car les rachetés deviennent des prédicateurs à leur tour. Oui, si chacun d'eux voulait être, là où le Seigneur l'envoie, un messager plein de ferveur, les appels de l'évangile retentiraient jusqu'aux extrémités de la terre habitée (v. 18). Et ce v. 15 nous montre de quelle manière les croyants ont à prêcher: Non seulement par leurs paroles, mais aussi par la beauté morale de leur marche, leurs pieds étant chaussés de «la préparation de l'évangile de paix» (Éph. 6:15 ep 6.13-20).

Hélas! La question attristée: «Qui a cru…?» (v. 16; És. 53:1 es 53.1-3) souligne que beaucoup de cœurs resteront fermés. C'était le cas d'Israël, malgré les avertissements de tout l'Ancien Testament: Moïse (v. 19), David (v. 18), Ésaïe (v. 15, 16, 20, 21), c'est-à-dire la Loi, les Psaumes et les Prophètes. Mais prenons garde de ne pas être nous aussi désobéissants et de ceux qui contestent (v. 21).