Romains

Romains 8:31-39

« Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu »

31 Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?

32 Lui qui n'a pas épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment, par grâce, ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui1 ?
1 c.-à-d. : son Fils.

33 Qui intentera une accusation contre des élus de Dieu ? C'est Dieu qui justifie.

34 Qui est celui qui condamne ? C'est [le] Christ [Jésus] qui est mort, bien plus, qui est aussi ressuscité, qui est aussi à la droite de Dieu, qui intercède aussi pour nous.

35 Qui nous séparera de l'amour du Christ ? Détresse ou angoisse, ou persécution, ou famine, ou dénuement, ou péril, ou épée ?

36 Comme il est écrit : « À cause de toi, nous sommes mis à mort tout le jour ; nous avons été considérés comme des brebis [destinées] à l'abattoir. »1
1 Psaume 44:23.

37 Mais dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.

38 Car je suis assuré que ni mort, ni vie, ni anges, ni seigneuries, ni choses présentes, ni choses à venir, ni puissances,

39 ni hauteur, ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus, notre Seigneur.

Un tel déploiement des conseils éternels de Dieu laisse le racheté sans paroles. Toute question qu'il pouvait encore se poser a trouvé sa réponse parfaite! Dieu est pour lui; quel ennemi se risquerait encore à le toucher? Dieu le justifie; qui oserait désormais l'accuser? Le seul qui pourrait le condamner: Christ, est devenu son souverain intercesseur! Et que pourrait refuser un Dieu qui nous a fait dans son Fils le plus grand de tous les dons? Il donnera «toutes choses avec Lui». Oui, y compris s'il le faut les épreuves (v. 28 rm 8.26-28). Il semble que celles-ci tendraient plutôt à nous séparer de l'amour de Christ en produisant en nous les murmures ou le découragement. Au contraire! «Toutes ces choses» nous permettent de faire l'expérience de cet amour comme nous n'aurions pas pu le connaître autrement. Quelle que soit la forme de l'épreuve: affliction, détresse, persécution… dans chacune d’elles la grâce variée du Seigneur trouve à s'exprimer d'une manière particulière: soutien, consolation, tendresse, sympathie parfaite… À chaque souffrance vient répondre une forme personnelle de son amour. Et quand il en sera fini à jamais de la terre et de ses peines, nous resterons pour l'éternité les objets de l'amour de Dieu.