Romains

Romains 8:1-11

Le chrétien est affranchi de la loi du péché et vit selon l'Esprit

8 Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus.

2 Car la loi de l'Esprit de vie dans le Christ Jésus, t'a1 affranchi de la loi du péché et de la mort.
1 plusieurs manuscrits portent : m'a.

3 En effet, ce qui était impossible à la Loi — parce que la chair la rendait sans force1 — Dieu, ayant envoyé son propre Fils en ressemblance de chair de péché et pour [le] péché, a condamné le péché dans la chair,
1 littéralement : en ce qu'elle était faible par la chair.

4 afin que la juste exigence de la Loi soit accomplie en nous qui ne marchons pas selon [la] chair, mais selon [l']Esprit.

5 Car ceux qui vivent1 selon [la] chair ont leurs pensées aux choses de la chair, mais ceux [qui vivent] selon [l']Esprit [ont leurs pensées] aux choses de l'Esprit.
1 littéralement : sont.

6 En effet, la pensée de la chair [c'est la] mort, mais la pensée de l'Esprit, [c'est la] vie et [la] paix.

7 Car la pensée de la chair est inimitié contre Dieu, car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; en effet, elle ne le peut même pas.

8 Et ceux qui sont dans la chair ne peuvent pas plaire à Dieu.

9 Or vous n'êtes pas dans [la] chair, mais dans [l']Esprit1, si du moins [l']Esprit de Dieu habite en vous. Mais si quelqu'un n'a pas [l']Esprit de Christ, celui-là n'est pas de lui2.
1 l'Esprit lui-même et l'état du croyant sont souvent trop intimement liés dans ces versets 1 à 11 pour faire la différence entre Esprit et esprit, et les séparer l'un de l'autre ; voir aussi le verset 15 et la note en 1:4. 2 ou : à lui.

10 Mais si Christ est en vous, le corps est [bien] mort à cause du péché, mais l'Esprit est vie à cause de [la] justice.

11 Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité [le] Christ d'entre les morts vivifiera aussi vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

Une paix merveilleuse succède aux tourments du ch. 7. Coupable, j'ai appris qu'il n'y a plus maintenant de condamnation pour moi: je suis dans le Christ Jésus, place de sécurité parfaite. «Misérable homme», sans force pour accomplir le bien, j'ai découvert une puissance appelée: «la loi de l'Esprit de vie», qui m'affranchit enfin de «la loi du péché», c'est-à-dire de sa domination. Telles sont les deux grandes vérités que je saisis par la foi.

Le plus habile sculpteur disposant du meilleur outil, ne pourra rien ciseler dans un bois vermoulu. Dieu est ce bon ouvrier et la Loi ce bon outil (ch. 7 v. 12 rm 7.7-13). Mais celle-ci a été rendue faible et inefficace par notre «chair» rongée par le péché (v. 3, 7). Nous étions «dans la chair» (v. 9), obligés d'agir «selon» sa volonté. Désormais nous sommes dans le Christ Jésus, marchant «selon l'Esprit» (v. 4).

Il est vrai que, si nous ne sommes plus «dans la chair», la chair est encore en nous. Seulement, après que nous avons cru, l'Esprit de Dieu est venu Lui-même habiter en nous comme le véritable maître de maison. La chair, «le vieil homme», ancien propriétaire, n'est plus présent que comme un locataire indésirable, enfermé dans une chambre. Il n'a plus aucun droit… mais il faut que je veille à ne pas lui ouvrir la porte.