Psaumes

Psaume 80

Psaume 80

Prière pour la restauration d'Israël

1 Au chef de musique. Sur Shoshannim1. Témoignage d'Asaph. Psaume.
1 shoshannim : les lis.

2 Berger d'Israël, prête l'oreille ! Toi qui conduis Joseph comme un troupeau, toi qui es assis entre les chérubins1, brille [de ton éclat] !
1 ou : au-dessus des chérubins.

3 Devant Éphraïm et Benjamin et Manassé, réveille ta puissance et viens à notre secours !

4 Ô Dieu, ramène-nous ! Et fais briller ta face et nous serons sauvés !

5 Éternel, Dieu des armées, jusqu'à quand ta colère fumera-t-elle1 contre la prière de ton peuple ?
1 littéralement : jusqu'à quand fumeras-tu ?

6 Tu leur as fait manger un pain [trempé] de larmes et tu leur as fait boire des larmes à pleine mesure.

7 Tu as fait de nous un sujet de contestation pour nos voisins et entre eux nos ennemis se livrent à leurs moqueries.

8 Ô Dieu des armées, ramène-nous ! Et fais briller ta face et nous serons sauvés !

9 Tu as transporté d'Égypte une vigne, tu as chassé les nations et tu l'as plantée.

10 Tu as préparé une place devant elle, et elle a enfoncé ses racines et a rempli le pays.

11 Les montagnes étaient couvertes de son ombre et ses sarments étaient [comme] des cèdres de °Dieu.

12 Elle étendait ses rameaux jusqu'à la mer1 et ses pousses jusqu'au Fleuve2.
1 c.-à-d. : la mer Méditerranée. 2 c.-à-d. : l'Euphrate.

13 Pourquoi as-tu rompu ses clôtures, de sorte que tous ceux qui passent sur le chemin la grapillent ?

14 Le sanglier de la forêt la ravage et les bêtes des champs la broutent.

15 Ô Dieu des armées, reviens, je te prie ! Regarde attentivement depuis les cieux et vois et interviens en faveur de cette vigne,

16 Et de la plante que ta [main] droite a plantée, et du1 provin2 que tu avais fortifié pour toi.
1 quelques-uns lisent : Et protège ce que ta [main] droite a planté, et le. 2 littéralement : du fils.

17 Elle est brûlée par le feu, elle est coupée ; ils périssent devant ta face menaçante1.
1 littéralement : à cause du reproche de ta face.

18 Que ta main soit sur l'homme qui est à ta droite, sur le fils de l'homme que tu as fortifié pour toi !

19 Alors nous ne nous retirerons pas de toi. Fais-nous revivre et nous invoquerons ton nom !

20 Éternel, Dieu des armées, ramène-nous ! Fais briller ta face et nous serons sauvés.

À la fin du Psaume 79, Israël rappelait à Dieu qu'il était «le troupeau de son pâturage». Le Psaume 80 commence en invoquant le Berger d'Israël. Comme des brebis dispersées incapables de retrouver leur chemin, les fidèles s'écrient: «Ô Dieu! ramène-nous» (versets 4, 8, 20). Ce travail de restauration après un temps d'égarement fait partie des soins de notre bon Berger (Psaume 23:3 ps 23.1-6).

«Fais luire ta splendeur» (verset 2), demande le résidu dans sa détresse. Éphraïm, Benjamin et Manassé, étaient les tribus qui, sous leur bannière, suivaient immédiatement l'arche, figure de Christ (Nombres 10:22-24 nb 10.11-28).

À partir du versets 13, les croyants s'étonnent: Pourquoi Dieu a-t-il livré au pillage et au feu le cep, Israël, qu'Il avait transporté d'Égypte et planté avec tant de soin? L'Éternel donne sa réponse en Ésaïe 5:4 es 5.1-7 sous la forme d'un autre pourquoi: Pourquoi quand j'espérais que ma vigne produirait de bons raisins, a-t-elle produit des raisins sauvages?

Mais en contraste avec ce cep d'Israël, improductif malgré tout le travail du divin Cultivateur, Jean 15 j 15.1-8 désigne «le vrai Cep»: Christ. Il est introduit au verset 18 comme l'homme de la main droite de Dieu et le Fils de l'homme, ce nom qu'Il se donne si souvent dans les évangiles.