Philippiens

Philippiens 2:1-11

Exhortation à avoir la même pensée

2 Si donc il y a quelque encouragement en Christ, s'il y a quelque réconfort d'amour, s'il y a quelque communion de l'Esprit, s'il y a quelque affection profonde1 et quelque compassion,
1 littéralement : quelques entrailles.

2 rendez ma joie accomplie [en ceci], que vous ayez la même pensée, ayant le même amour, étant d'un même sentiment1, pensant à une seule et même chose.
1 littéralement : étant d'une seule âme.

3 [Que] rien [ne se fasse] par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que dans l'humilité l'un estime l'autre supérieur à lui-même,

4 chacun ne regardant pas à ce qui est à lui, mais chacun [regardant] [aussi] à ce qui est aux autres.

Jésus Christ, modèle d'humilité

5 Qu'il y ait donc en vous cette pensée qui a été aussi dans le Christ Jésus :

6 lui, dont la nature était celle de Dieu1, n'a pas estimé comme une chose à saisir à tout prix d'être égal à Dieu,
1 littéralement : étant en forme de Dieu ; mais ce terme « forme » évoque souvent la nature ou l'identité réelles et non une simple apparence ; tout ceci est en contraste avec le premier Adam.

7 mais s'est anéanti1 lui-même, prenant la condition2 d'esclave, étant fait3 à la ressemblance des hommes. Et étant trouvé en apparence4 comme un homme,
1 littéralement : vidé. 2 littéralement : forme ; mais ce terme évoque souvent la nature ou l'identité réelles et non une simple apparence. 3 littéralement : devenu. 4 le terme traduit ici par « apparence » désigne la manière extérieure dont il a vécu.

8 il s'est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu'à la mort et à la mort de la croix.

9 C'est pourquoi aussi, Dieu l'a élevé à la plus haute position et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,

10 afin qu'au nom de Jésus fléchisse tout genou, dans les cieux et sur la terre et sous la terre,

11 et que toute langue reconnaisse pleinement que Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père.

Pour trouver le chemin de tous les cœurs, «gagner» un frère et apaiser un dissentiment, il n'existe qu'un secret: le renoncement à soi-même. C'est en contemplant et en adorant notre incomparable Modèle que nous pourrons l'apprendre. Selon ses propres paroles, «celui qui s'élève (lui-même) sera abaissé (par Dieu) et celui qui s'abaisse (lui-même) sera élevé» par Dieu (lire Luc 14:11 lc 14.7-11 et 18:14 lc 18.9-14). Deux histoires exactement opposées sont résumées dans cette courte phrase: celle du premier Adam désobéissant jusqu'à la mort, suivi de sa race ambitieuse et rebelle. Et celle du Christ Jésus qui, par amour, s'est dépouillé de sa gloire divine en s'anéantissant pour devenir un homme, puis s'est abaissé jusqu'à ne pouvoir descendre plus bas, jusqu'à la mort sur une croix. La forme d'un homme, la condition d'un esclave, la mort ignominieuse d'un malfaiteur, telles sont les étapes de ce merveilleux sentier. Oui, Dieu, en toute justice, se devait de l'élever au plus haut des cieux, de l'honorer d'un nom souverain. C'est sous ce nom de Jésus, à la fois si glorieux et si doux, qu'Il prit pour obéir, servir, souffrir et mourir, qu'Il sera reconnu Seigneur et recevra l’hommage universel. Ami, quel est le prix de ce Nom pour ton cœur?