Osée

Osée 11:1-11

L'ingratitude d'Israël malgré les soins de l'Éternel pour lui

11 Quand Israël était jeune, je l'ai aimé et j'ai appelé mon fils hors d'Égypte.

2 Les prophètes1 les appelaient, et chaque fois ils s'en allaient loin d'eux. Ils sacrifiaient aux Baals et brûlaient de l'encens aux idoles.
1 littéralement : Ils.

3 Or c'est moi qui ai appris Éphraïm à marcher — il les a pris par les bras — mais ils ne savaient pas que je les guérissais.

4 Je les tirais avec des cordes d'homme, avec des liens d'amour, et j'étais pour eux comme ceux qui soulèvent le joug de dessus leurs mâchoires et je leur donnais doucement à manger.

5 Il ne retournera pas dans le pays d'Égypte, mais l'Assyrien, lui, sera son roi, car ils ont refusé de revenir [à moi].

6 Et l'épée tournoiera dans leurs villes et détruira leurs barres et les dévorera, à cause de leurs projets.

7 Mais mon peuple tient à se détourner de moi. On les appelle vers le Très-Haut1, [mais] aucun d'eux ne se lève.
1 littéralement : On les appelle en haut.

8 Que ferai-je de toi1, Éphraïm ? Comment [pourrais-je] te livrer, Israël ? Comment [pourrais-je] te traiter comme Adma, te rendre tel que Tseboïm ? Mon cœur est bouleversé au-dedans de moi ; mes compassions se sont émues toutes ensemble.
1 ou : Comment t'abandonnerais-je ?

9 Je ne donnerai pas cours à l'ardeur de ma colère, je ne détruirai pas de nouveau Éphraïm. Car je suis °Dieu et non un homme — le Saint au milieu de toi. Et je ne viendrai pas avec colère.

10 Ils marcheront après l'Éternel. Il rugira comme un lion, car lui-même rugira et les fils accourront de la mer en tremblant.

11 Ils accourront de l'Égypte en tremblant, comme un moineau, et du pays d'Assyrie, comme une colombe. Et je les ferai habiter dans leurs maisons, déclare l'Éternel.

Le v. 1er est cité en Matt. 2 v. 15 mt 2.13-15 à l’occasion du voyage en Égypte du petit enfant Jésus. Israël ayant entièrement manqué, Dieu lui substitue son Fils (comp. És. 49:3 es 49.1-6). Lui recommencera l’histoire du peuple et, cette fois, entièrement à la gloire de Dieu.

Après avoir ainsi désigné mystérieusement Celui qui accomplira ses pensées de grâce et de salut, Dieu peut librement laisser parler son cœur. Le châtiment qu’Il a été obligé d’exercer a été encore plus douloureux pour Lui-même que pour le peuple. Ses compassions de Père se sont émues envers l’enfant rebelle. Il rappelle comment Il avait enseigné à Éphraïm à marcher, le prenant dans ses bras, lui donnant «doucement à manger» (ch. 2 v. 8 os 2.8-9). Il l’avait délivré de son esclavage et lié à Lui-même, mais par des liens d’amour. Qu’il est triste de voir Éphraïm inconscient à la fois de sa ruine morale (ch. 7 v. 9 os 7.8-9) et des soins de l’amour divin. «Ils ne savaient pas que je les guérissais» (v. 3).

Ami qui, peut-être, depuis plus ou moins longtemps vous êtes éloigné du Seigneur, sachez que depuis ce même temps Il s’occupe à vous restaurer. Sa miséricorde répond à votre misère. Ne vous touche-t-elle pas? Laissez-vous attirer, ramener, par les cordes de Son amour.