Osée

Osée 8:1-14

Dispersion d'Israël parmi les nations

8 Embouche la trompette ! Comme l'aigle, [l'ennemi fond] sur la Maison de l'Éternel, parce qu'ils ont transgressé mon alliance et se sont révoltés contre ma loi.

2 Ils crieront vers moi : « Mon Dieu, nous te connaissons, [nous], Israël ! »

3 Israël a rejeté le bien, l'ennemi le poursuivra.

4 Eux-mêmes se sont donné des rois, mais non venant de moi ; ils ont fait des princes et je ne le savais pas. De leur argent et de leur or, ils se sont fait des idoles, afin qu'ils soient retranchés.

5 Il1 a rejeté ton veau, Samarie ! Ma colère s'est enflammée contre eux. Jusqu'à quand seront-ils incapables de pureté ?
1 c.-à-d. : l'Éternel.

6 Car il vient d'Israël, celui-là aussi ; un ouvrier l'a fait et ce n'est pas un dieu. C'est pourquoi le veau de Samarie sera [mis en] pièces.

7 Car ils ont semé le vent et ils récolteront la tempête. Ils n'auront pas une seule tige de blé. Une pousse ne donnera pas de farine : même si elle en donnait, des étrangers la dévoreraient.

8 Israël est anéanti. Maintenant, ils seront parmi les nations comme un objet auquel on ne prend pas plaisir1.
1 ou : qui n'a pas de valeur.

9 Car eux-mêmes sont montés vers l'Assyrien. Un âne sauvage se tient isolé. Éphraïm s'est acheté des amants1.
1 ou : a payé le prix des amours ; littéralement : a marchandé avec des amants.

10 Bien qu'ils aient payé le prix1 parmi les nations, maintenant, je les rassemblerai et ils commenceront à être abaissés2 sous le fardeau du roi des princes.
1 littéralement : aient marchandé. 2 ou : à trembler.

11 Car Éphraïm a multiplié les autels pour pécher, [et] les autels seront son péché1.
1 littéralement : lui seront pour pécher.

12 J'ai écrit pour lui les nombreuses1 [prescriptions] de ma loi ; elles sont estimées comme une chose étrangère2.
1 ou : grandes. 2 ou : étrange.

13 Pour sacrifice de mes offrandes, ils offrent1 de la chair et ils la mangent ; l'Éternel ne les a pas pour agréables. Maintenant, il se souviendra de leur iniquité et interviendra à cause de leurs péchés. Ils retourneront en Égypte.
1 littéralement : sacrifient.

14 Mais Israël a oublié celui qui l'a fait. Et il construit des palais1 et Juda multiplie les villes fortifiées. Mais j'enverrai un feu dans leurs villes et il dévorera leurs citadelles.
1 selon d'autres : temples.

Annoncés par la trompette, les jugements fondront sur le peuple coupable (comp. Matt. 24:28, 31 mt 24.27-31; Apoc. 8:6… ap 8.1-6). Celui-ci aura beau protester: «Mon Dieu, nous te connaissons, nous, Israël…» (v. 2), il s’attirera cette réponse implacable: «Je vous dis: je ne vous connais pas» (Luc 13:27 lc 13.23-30). Matt. 7:21 mt 7.21-23 cite ces faux chrétiens qui s’écrient: «Seigneur, Seigneur!» sans s’être jamais souciés de la volonté divine. Ainsi les v. 2 à 4 soulignent la contradiction entre l’expression «mon Dieu» et l’esprit de complète indépendance manifesté par le peuple. Alors que jadis c’était Dieu qui désignait les rois et ordonnait tout ce qui concerne le culte, Israël avait lui-même choisi ses princes et jeté les bases d’une religion idolâtre (v. 4, 5, 11; 1 Rois 12:20, 28-33 1r 12.20-33). Aujourd’hui dans la chrétienté, chacun croit pouvoir décider de quelle manière il rendra culte, et il existe dans les sectes et les églises de quoi satisfaire à toutes les façons de voir.

Les fils d’Israël seront «comme un vase auquel on ne prend pas plaisir» (v. 8; És. 30:14 es 30.12-15). «L’Éternel ne les a pas pour agréables» (v. 13). Puissions-nous être chacun «un vase à honneur, sanctifié, utile au maître, préparé pour toute bonne œuvre»! Mais n’oublions pas les obligations de «quiconque prononce le nom du Seigneur» (2 Tim. 2:19-22 2tm 2.19-22).