Nombres

Nombres 6:1-12

Loi sur le Naziréat

6 Et l'Éternel parla à Moïse, en disant :

2 « Parle aux fils d'Israël et dis-leur : Si un homme ou une femme fait un vœu particulier, un vœu de naziréat1, en se séparant pour l'Éternel,
1 littéralement : de naziréen ; ce mot, transcrit de l'hébreu qui signifie « séparation » désigne une consécration (temporaire ou définitive) à l'Éternel.

3 il s'abstiendra1 de vin et de boisson forte, il ne boira ni vinaigre de vin ni vinaigre de boisson forte et ne boira d'aucune liqueur à base de raisin et ne mangera pas de raisins, ni frais ni secs.
1 littéralement : se séparera.

4 Pendant tous les jours de son naziréat1, il ne mangera rien de ce qui est fait [à partir] de la vigne2, depuis les pépins jusqu'à la peau.
1 littéralement : sa séparation. 2 littéralement : vigne à vin.

5 Pendant tous les jours du vœu de son naziréat, le rasoir ne passera pas sur sa tête. Jusqu'à l'accomplissement des jours pour lesquels il s'est séparé pour l'Éternel, il sera saint. Il laissera pousser librement les cheveux de sa tête.

6 Pendant tous les jours de sa séparation pour l'Éternel, il ne s'approchera d'aucune personne morte.

7 Il ne se rendra pas impur pour son père, ni pour sa mère, ni pour son frère, ni pour sa sœur quand ils mourront. Car le naziréat de son Dieu est sur sa tête.

8 Pendant tous les jours de son naziréat, il sera saint pour l'Éternel.

9 Mais si tout à coup quelqu'un meurt de mort subite près de lui et qu'il ait rendu impure la tête de son naziréat, il rasera sa tête le jour de sa purification ; il la rasera le septième jour.

10 Et le huitième jour, il apportera au sacrificateur deux tourterelles ou deux jeunes pigeons à l'entrée de la Tente de la rencontre.

11 Alors le sacrificateur offrira l'un en sacrifice pour le péché et l'autre en holocauste, et il fera propitiation pour lui parce qu'il a péché à l'occasion du mort. Et il sanctifiera sa tête ce jour-là.

12 Et il mettra à part pour l'Éternel les jours de son naziréat et il amènera un agneau âgé d'un an en sacrifice pour le délit. Mais les premiers jours seront comptés pour rien, car il a rendu impur son naziréat.

À côté des Lévites, tout Israélite homme ou femme appartenant aux autres tribus pouvait être consacré à l'Éternel en faisant vœu de naziréat. Mais à la différence des fils de Lévi, sa consécration était individuelle et facultative. Le naziréen était libre de ne pas faire ce vœu, mais une fois celui-ci contracté, sa liberté cessait; sa vie privée et publique devenait soumise à de strictes obligations. Ainsi dans une armée, l'engagé volontaire est astreint à la même discipline que les recrues des classes mobilisées. Les conditions du naziréat étaient au nombre de trois:

  1. S'abstenir de tout ce que produit la vigne: symbole des joies du monde.
  2. Laisser croître sa chevelure: image de la mise de côté de soi-même qui doit caractériser le disciple de Christ.
  3. Fuir le contact avec la mort, salaire et preuve du péché.

En principe chaque enfant de Dieu porte ce triple caractère. Il est mort au monde, au moi et au péché (Gal. 6:14 gl 6.12-15; 5:24 gl 5.19-25; 2:17-20 gl 2.15-21). Mais pour avoir la force de tenir dans cette position difficile et contraire à notre nature, il faut que son naziréat, cette mise à part pour Christ, résulte d'une joyeuse décision de son cœur. Les v. 9 à 12 rappellent combien il est facile par manque de vigilance de perdre notre caractère de naziréen, et difficile de le retrouver.