Marc

Marc 7:17-37

17 Et quand il fut entré dans la maison, loin de la foule, ses disciples l'interrogèrent au sujet de la parabole.

18 Et il leur dit : « Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui, de l'extérieur, entre dans l'homme ne peut le souiller,

19 parce que cela n'entre pas dans le cœur, mais dans le ventre, et s'en va dans la fosse ? » [Ainsi] déclarait-il purs1 tous les aliments.
1 littéralement : purifiant [ainsi].

20 Et il dit : « Ce qui sort de l'homme, voilà ce qui souille l'homme.

21 Car du dedans, du cœur des hommes, sortent les mauvaises pensées, les fornications, les vols, les meurtres,

22 les adultères, les avidités, les méchancetés, la fraude, la débauche, l'œil méchant, les blasphèmes, l'orgueil, la folie.

23 Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans et souillent l'homme. »

Guérison de la fille d'une femme syro-phénicienne

24 Et s'étant levé, il s'en alla de là vers les territoires de Tyr. Et étant entré dans une maison, il voulait que personne ne le sache ; or il n'a pas pu passer inaperçu.

25 Mais une femme dont la fille1 avait un esprit impur, ayant entendu parler de lui, vint aussitôt se jeter à ses pieds.
1 littéralement : petite fille.

26 Or la femme était grecque, d'origine syro-phénicienne. Et elle lui demanda qu'il chasse le démon hors de sa fille.

27 Maist il lui dit : « Laisse d'abord se rassasier les enfants, car il ne convient pas de prendre le pain des enfants et de le jeter aux chiens1. »
1 littéralement : petit chien ; plus méprisant que chien.

28 Et elle répondit et lui dit : « 1 Seigneur, même les chiens2, sous la table, mangent des miettes des enfants. »
1 plusieurs manuscrits ajoutent : Oui. 2 littéralement : petit chien ; plus méprisant que chien.

29 Alors il lui dit : « À cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. »

30 Et s'en allant à sa maison, elle trouva l'enfant couchée sur le lit, et le démon [était] sorti.

Guérison d'un sourd-muet

31 Puis, étant de nouveau parti des territoires de Tyr, il alla par Sidon vers la mer de Galilée, à travers le territoire de la Décapole.

32 Et on lui amène un sourd qui parlait avec peine et on le supplie pour qu'il lui impose la main.

33 Et l'ayant pris à part, loin de la foule, à l'écart, il lui mit les doigts dans les oreilles, et avec la salive1, il toucha sa langue.
1 littéralement : ayant craché.

34 Puis levant les yeux vers le ciel, il soupira1 et lui dit : « Ephphatha ! », c'est-à-dire : « Ouvre-toi ! »
1 ou : gémit.

35 Et [aussitôt] ses oreilles s'ouvrirent, et le lien de sa langue se dénoua, et il parlait distinctement.

36 Et Jésus1 leur commanda expressément de ne le dire à personne ; mais plus il le leur défendait, d'autant plus ils le proclamaient.
1 littéralement : il.

37 Et ils étaient frappés d'étonnement, au-delà de toute mesure, [et] disaient : « Il fait toutes choses bien et fait entendre les sourds et parler les muets. »

Le Seigneur, qui connaît bien le cœur de l'homme met en garde ses disciples contre ce qui peut en sortir. Ce cœur naturel est aussi le nôtre, mais, Dieu soit béni, il existe un remède à cet état (Ps. 51:12 ps 51.9-15).

Après la constatation qu'il vient de faire, on peut penser quelle joie procure à Jésus sa rencontre avec la femme syrophénicienne. La sévérité dont il paraît user d’abord envers elle va mettre en évidence non seulement une grande foi que rien ne décourage, mais aussi une vraie humilité, car, en contraste avec les pharisiens orgueilleux, cette femme ne fait valoir aucun titre ni aucun mérite; elle prend sa vraie place devant Dieu et accepte le jugement porté sur sa condition (És. 57:15 es 57.15).

C'est ensuite un sourd-muet auquel Jésus rend l'usage de ses sens après l'avoir préalablement mené à l'écart de la foule. Qui aurait eu le droit de se mêler à cette entrevue du Sauveur avec celui dont il s’occupe? La conversion d'un pécheur exige un contact direct, personnel et intime avec le Seigneur (voir aussi ch. 8 v. 23 mc 8.22-26).

Notre lecture s'achève sur le témoignage rendu à Jésus par ces foules: «Il fait toutes choses bien» (v. 37). Et chaque croyant regardant en arrière devrait pouvoir le confirmer pour son propre compte: Oui, Seigneur, tu fais toutes choses bien!