Lévitique

Lévitique 26:14-33

Malédictions pour un peuple infidèle

14 « Mais si vous ne m'écoutez pas et si vous ne mettez pas en pratique tous ces commandements,

15 et si vous méprisez mes statuts, et si votre âme a en aversion mes ordonnances, de sorte que vous ne mettiez pas en pratique tous mes commandements et que vous rompiez mon alliance,

16 alors moi, je vous ferai ceci : j'enverrai1 sur vous la frayeur, le dépérissement et la fièvre qui épuiseront vos yeux et feront dépérir votre âme. Et vous sèmerez en vain votre semence, car vos ennemis la mangeront.
1 littéralement : je désignerai.

17 Et je tournerai ma face contre vous, et vous serez battus devant vos ennemis, et ceux qui vous haïssent domineront sur vous, et vous fuirez sans que personne ne vous poursuive.

18 « Mais si après ces choses vous ne m'écoutez pas, alors je vous corrigerai sept fois plus à cause de vos péchés.

19 Et je briserai l'orgueil de votre force, et je rendrai votre ciel comme du fer et votre terre comme du bronze.

20 Et vous dépenserez votre force en vain, et votre terre ne donnera pas ses produits, et les arbres de la terre ne donneront pas leurs fruits.

21 « Et si vous marchez en opposition avec moi et que vous ne vouliez pas m'écouter, alors je vous frapperai sept fois plus, selon vos péchés.

22 Et j'enverrai parmi vous les bêtes des champs qui vous priveront de vos enfants et détruiront votre bétail et vous réduiront à un petit nombre ; et vos chemins seront déserts.

23 « Mais si par ces choses vous ne recevez pas mon instruction et que vous marchiez en opposition avec moi,

24 alors moi aussi, je marcherai en opposition avec vous et moi aussi, je vous frapperai sept fois plus, à cause de vos péchés.

25 Et je ferai venir sur vous l'épée qui exécute la vengeance de l'alliance. Et quand vous serez rassemblés1 dans vos villes, alors j'enverrai la peste au milieu de vous et vous serez livrés entre les mains de l'ennemi.
1 ou : retirés.

26 Quand je briserai pour vous le bâton de pain1, dix femmes cuiront votre pain dans un seul four et vous rendront votre pain au poids. Et vous mangerez et vous ne serez pas rassasiés.
1 dans le sens de soutien de la vie.

27 « Mais si avec cela vous ne m'écoutez pas et que vous marchiez en opposition avec moi,

28 alors je marcherai aussi en opposition avec vous, avec fureur et je vous corrigerai, moi aussi, sept fois plus, à cause de vos péchés.

29 Et vous mangerez la chair de vos fils et vous mangerez la chair de vos filles.

30 Et je détruirai vos hauts lieux, et j'abattrai vos colonnes consacrées au soleil, et je mettrai vos cadavres sur les cadavres de vos idoles, et mon âme vous aura en aversion.

31 Et je réduirai vos villes en déserts, et je dévasterai vos sanctuaires, et je ne respirerai pas l'odeur agréable de vos parfums,

32 et je dévasterai le pays, et vos ennemis qui y habiteront en seront stupéfaits.

33 Et vous, je vous disperserai parmi les nations, et je tirerai l'épée après vous, et votre pays sera un désert, et vos villes seront dévastées.

L'Éternel avait mis son peuple une fois de plus sérieusement en garde contre l'idolâtrie (v. 1). Hélas, il faudra une parole du prophète Amos (ch. 5 v. 25 à 27 am 5.25-27) citée par Étienne (Act. 7:42, 43 ac 7.42-43) pour que nous le sachions: dans le désert déjà, la maison d'Israël rendit hommage aux idoles qu'elle s'était fabriquées, en particulier à l'abominable Moloch (voir Lév. 20:1-5 lv 20.1-5). C'est la raison pour laquelle toutes ces menaces, de plus en plus sévères, s'exécutèrent plus tard sur le peuple coupable. Combien est dur le cœur de l'homme! Pour le briser, Dieu est obligé de frapper des coups de plus en plus forts. Eh bien, il arrive qu'il soit obligé d'agir ainsi avec nous! Il commence par nous corriger avec douceur, et, si nous n'écoutons pas, sa voix se fait de plus en plus impérieuse. Prov. 29:1 nous avertit que «l'homme qui, étant souvent repris, raidit son cou, sera brisé subitement, et il n'y a pas de remède». Apprenons donc à reconnaître tout de suite la voix du Seigneur et à ne pas refuser sa réprimande (Ps. 141:5 ps 141.5). Parce qu'il nous aime, il ne nous corrigera jamais plus qu'il n'est nécessaire pour que la leçon soit apprise. Parce qu'il est fidèle, il insistera cependant, jusqu'à ce que tout ce travail patient ait enfin tourné vers Lui notre pensée et notre cœur.