Lévitique

Lévitique 17:1-16

Le lieu destiné aux sacrifices

17 Et l'Éternel parla à Moïse, en disant :

2 « Parle à Aaron et à ses fils et à tous les fils d'Israël et dis-leur : Voici ce que l'Éternel a commandé, en disant :

3 Tout homme de la maison d'Israël qui aura égorgé un bœuf ou un mouton ou une chèvre dans le camp — ou qui l'aura égorgé hors du camp —

4 et ne l'aura pas amené à l'entrée de la Tente de la rencontre pour le présenter comme offrande1 à l'Éternel devant le Tabernacle de l'Éternel, le sang sera imputé à cet homme. Il a versé du sang, cet homme-là sera retranché du milieu de son peuple.
1 hébreu : corban ; dérivé du verbe traduit par : présenter.

5 [C'est] afin que les fils d'Israël amènent leurs sacrifices qu'ils voudraient offrir1 en pleine campagne. Et ils les amèneront à l'Éternel, à l'entrée de la Tente de la rencontre, vers le sacrificateur, et ils les offriront2 en sacrifices de prospérité à l'Éternel.
1 littéralement : qu'ils sacrifient. 2 littéralement : sacrifieront.

6 Et le sacrificateur fera aspersion du sang sur l'autel de l'Éternel, à l'entrée de la Tente de la rencontre, et il fera fumer la graisse en odeur agréable à l'Éternel.

7 Ainsi, ils n'offriront1 plus leurs sacrifices aux démons2 après lesquels ils se prostituent. Cela sera pour eux un statut perpétuel pour [toutes] leurs générations.
1 littéralement : ne sacrifieront plus. 2 littéralement : aux couverts de poils ; et de là : aux boucs ; on offrait des sacrifices à des êtres imaginaires ainsi nommés.

8 Et tu leur diras : "Tout homme de la maison d'Israël ou des étrangers séjournant au milieu d'eux, qui offrira1 un holocauste ou un sacrifice
1 offrir, ici : offrir sur l'autel même ; comme en 14:20.

9 et ne l'amènera pas à l'entrée de la Tente de la rencontre pour le sacrifier1 à l'Éternel, cet homme-là sera retranché de son peuple."
1 littéralement : le faire.

Interdiction de manger du sang

10 « Et tout homme, de la maison d'Israël ou des étrangers séjournant au milieu d'eux, qui aura mangé du sang, quel qu'il soit, je mettrai ma face contre [cette] personne qui aura mangé le sang et je la retrancherai du milieu de son peuple.

11 Car la vie1 de la chair est dans le sang. Et moi, je vous l'ai donné sur l'autel pour faire propitiation pour vos âmes1, car c'est le sang qui fait propitiation pour2 l'âme1.
1 âme ou vie ; ici et partout. 2 ou : par.

12 C'est pourquoi j'ai dit aux fils d'Israël : "Personne parmi vous ne mangera du sang, et l'étranger qui séjourne au milieu de vous ne mangera pas de sang."

13 Et tout homme, des fils d'Israël et des étrangers séjournant au milieu d'eux, qui prendra à la chasse une bête ou un oiseau qui se mange, en versera le sang et le couvrira de poussière.

14 Car la vie de toute chair, c'est son sang, lequel est sa vie en elle. Or j'ai dit aux fils d'Israël : "Vous ne mangerez le sang d'aucune chair, car la vie de toute chair, c'est son sang. Quiconque en mangera sera retranché."

15 Et toute personne, tant l'Israélite de naissance1 que l'étranger, qui aura mangé du corps d'une bête [trouvée] morte ou déchiquetée, lavera ses vêtements et se lavera avec de l'eau et sera impure jusqu'au soir. Puis elle sera pure.
1 littéralement : l'autochtone.

16 Et si elle ne lave pas [ses vêtements] et ne lave pas sa chair, alors elle portera son iniquité. »

Dieu se réserve la propriété du sang (voir déjà ch. 7 v. 26, 27 lv 7.23-27). Sous son regard, dans le lieu très saint se trouve désormais, renouvelé chaque année, le sang des sacrifices offerts (ch. 16 lv 16.11-19). Et ce sang, indispensable au maintien des relations du peuple avec Lui, parle constamment au cœur de Dieu de l'œuvre de son Fils bien-aimé.

Plusieurs passages de l'Écriture établissent les vertus du sang de Christ: il «fait propitiation pour l'âme» (v. 11). Il purifie de tout péché (1 Jean 1:7 1j 1.5-7). La moindre faute que nous avons commise doit être effacée par ce sang et ne peut l'être qu'ainsi. Par lui nous avons été achetés de toute nation (Apoc. 5:9 ap 5.6-10), rachetés (1 Pier. 1:18, 19 1p 1.17-21), délivrés (Apoc. 1:5 ap 1.3-6), justifiés (Rom. 5:9 rm 5.6-10), réconciliés (Col. 1:20 cl 1.19-20), sanctifiés (Héb. 13:12 hb 13.10-12), approchés (Éph. 2:13 ep 2.11-13); par lui un chemin a été ouvert jusque dans les lieux saints (Héb. 10:19 hb 10.19-22). Par lui encore, la victoire nous est acquise (Apoc. 12:11 ap 12.10-11).

Précieux sang de Jésus! Sa vertu, son efficacité, est une pierre d'achoppement pour ceux qui ne la saisissent pas par la simple foi, mais pour les rachetés, elle est un motif éternel de louange et d'adoration. «À celui qui nous aime, et qui nous a délivrés de nos péchés par son sang... — à lui la gloire et la force aux siècles des siècles! Amen».