Lévitique

Lévitique 8:1-21

Consécration d'Aaron et de ses fils

8 Et l'Éternel parla à Moïse, en disant :

2 « Prends Aaron et ses fils avec lui, et les vêtements, et l'huile de l'onction, et le taureau du sacrifice pour le péché, et les deux béliers, et la corbeille des pains sans levain.

3 Et rassemble toute la communauté à l'entrée de la Tente de la rencontre. »

4 Alors Moïse fit comme l'Éternel le lui avait commandé et la communauté se rassembla à l'entrée de la Tente de la rencontre.

5 Et Moïse dit à la communauté : « Voici ce que l'Éternel a commandé de faire. »

6 Alors Moïse fit approcher Aaron et ses fils, et il les lava avec de l'eau.

7 Puis il mit la tunique sur Aaron1 et lui passa la ceinture, et le revêtit de la robe, et mit sur lui l'éphod, et lui passa la ceinture de l'éphod avec laquelle il fixa l'éphod sur lui.
1 littéralement : lui.

8 Et il plaça sur lui le pectoral et mit sur le pectoral l'Urim1 et le Thummim2.
1 Urim : lumières. 2 Thummim : perfections.

9 Et il plaça la tiare sur sa tête et il plaça la lame d'or — le saint diadème — sur la tiare, sur le devant, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

10 Puis Moïse prit l'huile de l'onction et oignit le Tabernacle et toutes les choses qui y étaient, et il les sanctifia.

11 Et il en fit aspersion1 sept fois sur l'autel, et oignit l'autel et tous ses ustensiles, et la cuve et son support, pour les sanctifier.
1 même mot qu'en Exode 29:21 ; Lév. 4:6, 17 ; 5:9, etc.

12 Et il versa de l'huile de l'onction sur la tête d'Aaron et l'oignit pour le sanctifier.

13 Puis Moïse fit approcher les fils d'Aaron et les revêtit des tuniques et leur passa la ceinture et leur attacha les bonnets, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

14 Et il fit approcher le taureau du sacrifice pour le péché, et Aaron et ses fils posèrent leurs mains sur la tête du taureau du sacrifice pour le péché.

15 Et on l'égorgea, et Moïse prit le sang et en mit avec son doigt sur les cornes de l'autel, tout autour, et il purifia1 l'autel. Et il versa le sang au pied de l'autel et le sanctifia, faisant propitiation pour2 lui.
1 proprement : purifia du péché. 2 ou : sur ; toujours pour indiquer l'objet en vue duquel la propitiation est faite. Voir Exode 29:36 et 30:10.

16 Et il prit toute la graisse qui était sur l'intérieur, et le grand lobe du foie, et les deux rognons, et leur graisse, et Moïse les fit fumer sur l'autel.

17 Mais le taureau et sa peau et sa chair et ses excréments, il les brûla au feu, hors du camp, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

18 Puis il fit approcher le bélier de l'holocauste et Aaron et ses fils posèrent leurs mains sur la tête du bélier.

19 Et on l'égorgea et Moïse fit aspersion du sang sur l'autel, tout autour.

20 Et l'on coupa le bélier en morceaux et Moïse en fit fumer la tête, et les morceaux, et la graisse.

21 Et on lava avec de l'eau l'intérieur et les pattes, et Moïse fit fumer tout le bélier sur l'autel. Ce fut un holocauste en odeur agréable, ce fut un sacrifice consumé par le feu pour l'Éternel, comme l'Éternel l'avait commandé à Moïse.

Nous avons considéré dans les sept premiers chapitres le sujet des sacrifices et arrivons à présent à celui de la sacrificature. Si le pécheur a besoin d'un sacrifice, le croyant, lui, a besoin d'un sacrificateur pour exercer le service dont il est chargé. Or, c'est en Christ que nous avons l'un et l'autre. Il est celui qui s'est offert lui-même, parfaite victime, pour nous mettre en relation avec Dieu, et il est maintenant aussi celui qui remplit les fonctions de souverain sacrificateur pour nous garder dans cette relation. Il était donc nécessaire qu'il fût sacrifice avant d'être sacrificateur.

Nous avons trouvé dans le ch. 29 de l'Exode les instructions données par l'Éternel à Moïse pour la consécration d'Aaron et de ses fils (Ex. 29:1-35 ex 29.1-35). Le moment vient où cette cérémonie peut avoir lieu. Toute l'assemblée d'Israël est convoquée à l'entrée de la tente de la Rencontre pour y assister, et contemple Aaron revêtu de ses vêtements de gloire et de beauté. Combien plus grande est la vision que l'épître aux Hébreux, appelée «l'épître des cieux ouverts», offre aux regards de notre foi. Elle nous invite à «considérer l'apôtre et le souverain sacrificateur de ce que nous reconnaissons publiquement, Jésus», revêtu des attributs glorieux de sa sacrificature (Héb. 3:1 hb 3.1-6).