Luc

Luc 20:1-19

Questions des chefs du peuple sur l'autorité de Jésus

20 Et il arriva, un de ces jours-là1, comme il enseignait le peuple dans le Temple et évangélisait, que les principaux sacrificateurs et les scribes se présentèrent avec les anciens.
1 littéralement : un des jours ; comme en 5:17 ; 8:22.

2 Et ils lui parlèrent, en disant : « Dis-nous par quelle autorité tu fais ces choses ? Ou bien, qui est celui qui t'a donné cette autorité ? »

3 Et répondant, il leur dit : « Je vous demanderai moi aussi une chose, et dites-la-moi :

4 Le baptême de Jean était-il du ciel ou des hommes ? »

5 Et ils raisonnèrent entre eux, en disant : « Si nous disons : "Du ciel", il dira : "Pourquoi ne l'avez-vous pas cru ?"

6 Mais si nous disons : "Des hommes", tout le peuple nous lapidera, car il est persuadé que Jean était un prophète. »

7 Alors ils répondirent qu'ils ne savaient pas d'où [il était].

8 Et Jésus leur dit : « Moi non plus, je ne vous dis pas par quelle autorité je fais ces choses. »

Parabole des mauvais vignerons

9 Puis il se mit à dire au peuple cette parabole : « Un homme planta une vigne et la loua à des vignerons et s'en alla hors du pays pour longtemps.

10 Et la saison venue, il envoya un esclave aux vignerons pour qu'ils lui donnent du fruit de la vigne. Mais les vignerons, l'ayant battu, le renvoyèrent [les mains] vides.

11 Et il envoya encore un autre esclave. Mais l'ayant battu lui aussi et l'ayant traité avec mépris, ils le renvoyèrent [les mains] vides.

12 Et il en envoya encore un troisième. Mais ils blessèrent aussi celui-là et le jetèrent dehors.

13 Et le maître de la vigne dit : "Que ferai-je ? J'enverrai mon fils bien-aimé ; peut-être qu'ils le respecteront."

14 Mais quand les vignerons le virent, ils raisonnèrent entre eux, en disant : "Celui-ci est l'héritier, tuons-le, afin que l'héritage soit à nous !"

15 Et l'ayant jeté hors de la vigne, ils le tuèrent. Que leur fera donc le maître de la vigne ?

16 Il viendra et fera périr ces vignerons et donnera la vigne à d'autres. » Et l'ayant entendu, ils dirent : « Que rien de tel n'arrive ! »

17 Et lui, les regardant, dit : « Que signifie donc ce qui est écrit : "La pierre qu'ont rejetée ceux qui construisaient, celle-là est devenue la pierre maîtresse1 de l'angle"2 ?
1 littéralement : la tête. 2 Psaume 118:22.

18 Quiconque tombera sur cette pierre, sera brisé ; mais celui sur qui elle tombera, elle l'écrasera. »

19 Et les scribes et les principaux sacrificateurs cherchèrent, à cette même heure, à mettre les mains sur lui, mais ils craignaient le peuple. Car ils comprirent qu'il avait dit cette parabole pour eux.

S'ils s'étaient trouvés au baptême de Jean, les pharisiens n'auraient pas eu besoin de demander au Seigneur par quelle autorité il faisait «ces choses» (voir ch. 7 v. 30 lc 7.24-30). Dieu y avait solennellement désigné son Fils bien-aimé et l'avait revêtu de puissance pour son ministère (ch. 3 v. 22 lc 3.21-22). D'ailleurs tout ce que Jésus faisait ou disait ne montrait-il pas clairement que c'était le Père qui l'avait envoyé (Jean 12:49, 50 j 12.46-50)?

Le Seigneur donne encore à ces hommes de mauvaise foi une occasion de se reconnaître dans la parabole des méchants cultivateurs. Refusant à Dieu le fruit de l'obéissance, Israël a méprisé, maltraité et parfois mis à mort Ses messagers et Ses prophètes (2 Chron. 36:15, 16 2ch 36.14-16). Et lorsque l'amour de Dieu leur a donné son propre Fils, ils n'ont pas hésité à le «jeter hors de la vigne» et à le tuer. Mais le Seigneur énumère les conséquences terribles de ce dernier crime: Dieu fera périr ce peuple méchant. Il confiera à d'autres (pris d'entre les nations) le soin de porter du fruit pour Lui. Enfin, si du temple terrestre il ne doit pas rester pierre sur pierre (ch. 19 v. 44 lc 19.41-46; ch. 21 v. 5, 6 lc 21.5-6), Christ, «la pierre rejetée», deviendra en résurrection le fondement précieux d'une maison spirituelle et céleste qui est l'Assemblée (lire 1 Pier. 2:4… 1p 2.1-5).