Luc

Luc 19:11-28

Parabole des mines

11 Et comme ils entendaient ces choses, il dit encore1 une parabole, parce qu'il était près de Jérusalem et qu'ils pensaient que le royaume de Dieu allait immédiatement apparaître.
1 littéralement : il ajouta et dit.

12 Il dit donc : « Un homme de haute naissance s'en alla dans un pays éloigné pour recevoir pour lui-même un royaume puis revenir.

13 Et ayant appelé dix de ses esclaves, il leur donna dix mines1 et leur dit : "Faites des affaires jusqu'à ce que je revienne."
1 1 mine = 285 g (d'argent) environ.

14 Or ses concitoyens1 le haïssaient et ils lui envoyèrent2 une délégation, en disant : "Nous ne voulons pas que celui-ci règne sur nous."
1 littéralement : ses citoyens. 2 littéralement : ils envoyèrent derrière lui.

15 Or il arriva à son retour, après avoir reçu le royaume, qu'il fit appeler auprès de lui ces esclaves à qui il avait donné l'argent, pour savoir combien chacun avait gagné en affaires.

16 Et le premier se présenta, en disant : "Maître1, ta mine a rapporté dix mines."
1 ou : Seigneur ; ici et dans le reste du chapitre.

17 Alors il lui dit : "[C'est] bien, bon esclave ! Parce que tu as été fidèle en ce qui est très peu de chose, aie autorité sur dix villes."

18 Et le deuxième vint, en disant : "Maître, ta mine a produit cinq mines."

19 Alors il dit aussi à celui-ci : "Et toi, sois [établi] sur cinq villes."

20 Et un autre vint, en disant : "Maître, voici ta mine que j'avais mise de côté dans un linge.

21 Car je t'ai craint, parce que tu es un homme sévère ; tu prends ce que tu n'as pas déposé et tu moissonnes ce que tu n'as pas semé."

22 Il lui dit : "Je te jugerai par ta propre parole1, mauvais esclave. Tu savais que moi, je suis un homme sévère, prenant ce que je n'ai pas déposé et moissonnant ce que je n'ai pas semé.
1 littéralement : par ta bouche.

23 Et pourquoi n'as-tu pas mis mon argent à la banque et, à mon retour, je l'aurais retiré avec l'intérêt ?"

24 Alors il dit à ceux qui se tenaient là : "Enlevez-lui la mine et donnez-la à celui qui a les dix mines."

25 Mais ils lui dirent : "Seigneur, il a dix mines !"

26 "Je vous dis qu'à quiconque a, il sera donné ; mais à celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera enlevé.

27 Mais quant à mes ennemis, ceux qui n'ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi." »

28 Et ayant dit ces choses, il partit devant [eux], montant à Jérusalem.

Cette parabole nous présente à la fois le rejet du Seigneur Jésus comme roi (v. 14) et la responsabilité des siens pendant le temps de son absence. Dans celle des «talents» en Matt. 25 mt 25.14-30, chaque esclave a reçu une somme différente selon la souveraineté du maître, mais la récompense est la même. Dans celle-ci au contraire, une mine a été confiée à chaque esclave, tandis que la rémunération est proportionnelle à son activité. À chaque croyant, Dieu fait don du même salut, de la même Parole, du même Esprit, sans parler des grâces variées dispensées à chacun. En revanche, tous n'ont pas le même zèle pour faire valoir ces dons à la gloire de leur Maître absent. Car le secret du service, c'est l'amour éprouvé pour Celui que l'on sert. Plus cet amour est grand, plus grand est le dévouement. C'est parce qu'il haïssait son maître, le trouvant sévère et injuste, que le troisième serviteur n'a pas travaillé pour lui. Il représente tous les soi-disant chrétiens à qui Dieu ôtera ce qu'ils paraissent avoir (v. 26). Mais il arrive, malheureusement à de vrais enfants de Dieu, d'accepter les dons tout en refusant le service, frustrant le Seigneur et finalement eux-mêmes, du fruit dont Il les aurait fait jouir avec Lui.