Luc

Luc 12:49-59; 13:1-5

Effets de la présence de Jésus ici-bas

49 « Je suis venu jeter un feu sur la terre, et combien je voudrais qu'il soit déjà allumé !

50 Mais j'ai à être baptisé d'un baptême, et combien je suis étreint jusqu'à ce qu'il soit accompli !

51 Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre ? Non, vous dis-je, mais plutôt la division.

52 Car désormais, cinq [personnes] seront divisées dans une même maison : trois contre deux et deux contre trois.

53 On se divisera, le père contre le fils et le fils contre le père ; la mère contre la fille et la fille contre la mère ; la belle-mère contre sa belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »

Les signes des temps, un appel à la conversion

54 Et il disait aussi aux foules : « Quand vous voyez un nuage se lever vers le couchant, aussitôt vous dites : "Une averse vient", et cela arrive ainsi.

55 Et quand [c'est] le vent du sud [qui] souffle, vous dites : "Il fera chaud", et cela arrive.

56 Hypocrites ! Vous savez discerner l'aspect de la terre et du ciel, et comment ne discernez-vous pas ce temps-ci ?

57 Et pourquoi aussi, ne jugez-vous pas par vous-mêmes de ce qui est juste ?

58 Car quand tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, efforce-toi en chemin d'en être délivré, de peur qu'il ne te traîne devant le juge. Et le juge te livrera au garde et le garde te jettera en prison.

59 Je te [le] dis : tu ne sortiras certainement pas de là avant d'avoir payé jusqu'à la dernière pite1.
1 pite : plus petite pièce de monnaie ; le denier, qui était le salaire journalier d'un ouvrier, valait 128 pites.

Enseignement tiré du massacre des Galiléens par Pilate

13 Or, dans le même temps, quelques personnes qui étaient là présentes lui racontèrent [ce qui s'était passé] au sujet des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec leurs sacrifices.

2 Et Jésus1, répondant, leur dit : « Croyez-vous que ces Galiléens étaient plus pécheurs que tous les [autres] Galiléens parce qu'ils ont souffert ces choses ?
1 littéralement : lui.

3 Non, vous dis-je, mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous de même.

4 Ou bien ces 18 [hommes] sur qui tomba la tour à Siloé et qu'elle tua, croyez-vous qu'ils étaient plus coupables1 que tous les hommes qui habitent Jérusalem ?
1 littéralement : débiteurs.

5 Non, vous dis-je, mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous de même. »

Jusqu'au «baptême» de sa mort, Jésus est «étreint» dans son âme. La croix est nécessaire pour que son amour puisse s'exprimer pleinement et trouver un écho dans le cœur des hommes.

Sa venue est une mise à l'épreuve. Au sein de familles autrefois unies dans l'impiété, Il sera reçu par les uns, rejeté par les autres. Combien de maisons ressemblent à celle qui est décrite ici (v. 52, 53)!

Puis le Seigneur s'adresse de nouveau aux Juifs «hypocrites»… dans un amour vrai pour leurs âmes (v. 56). Ne nous étonnons pas de la dureté que revêtent parfois ses paroles. Elle est imposée par celle du cœur de l'homme. Il faut un marteau de fer pour briser le roc (Jér. 23:29 jr 23.29).

Israël avait encouru la colère de Dieu qui était devenu sa «partie adverse» (v. 58). Or Dieu était alors en Christ, offrant la réconciliation à son peuple, mais celui-ci refusait de la saisir et de discerner les signes avant-coureurs du jugement (v. 56). Aujourd'hui encore Dieu offre à tout homme la réconciliation avant le moment où Il ne pourra être rencontré que comme le Juge inexorable (2 Cor. 5:19 2cr 5.16-21).

Au ch. 13 v. 1 à 5, Jésus évoque deux événements récents et solennels et s'en sert pour exhorter ses auditeurs à la repentance. Sachons aussi saisir les occasions d'avertir ceux qui nous entourent.