Luc

Luc 7:36-50

La pécheresse pardonnée chez Simon

36 Et l'un des Pharisiens demanda à Jésus1 de manger avec lui. Et étant entré dans la maison du Pharisien, il se mit à table.
1 littéralement : lui demanda.

37 Or voici, une femme qui était dans la ville, une pécheresse, et qui savait qu'il était à table dans la maison du Pharisien, apporta un vase d'albâtre [plein] de parfum.

38 Et se tenant derrière, à ses pieds, et pleurant, elle se mit à lui arroser les pieds de ses larmes. Et elle les essuyait avec les cheveux de sa tête, et couvrait ses pieds de baisers, et les oignait avec le parfum.

39 Et le Pharisien qui avait invité Jésus1, voyant cela, se dit en lui-même2 : « Celui-ci, s'il était prophète, saurait qui est cette femme qui le touche et ce qu'elle est, car c'est une pécheresse. »
1 littéralement : qui l'avait invité. 2 littéralement : parla en lui-même, en disant.

40 Et Jésus, répondant, lui dit : « Simon, j'ai quelque chose à te dire. » Et il dit : « Maître, dis-le. »

41 « Un créancier avait deux débiteurs ; l'un lui devait 500 deniers1 et l'autre 50.
1 le denier était le salaire journalier d'un ouvrier.

42 Et comme ils n'avaient pas de quoi payer, il remit la dette1 à [tous] les deux. Lequel des deux, donc, l'aimera le plus ? »
1 littéralement : il fit grâce.

43 Simon1, répondant, dit : « J'estime que c'est celui à qui il a été remis davantage2. » Et il lui dit : « Tu as jugé justement. »
1 plusieurs manuscrits portent : Et Simon. 2 littéralement : fait grâce le plus.

44 Et se tournant vers la femme, il dit à Simon : « Vois-tu cette femme ? Je suis entré dans ta maison ; tu ne m'as pas donné d'eau pour mes pieds, mais elle a arrosé mes pieds de ses larmes et les a essuyés avec ses cheveux.

45 Tu ne m'as pas donné de baiser, mais elle, depuis que je suis entré, n'a pas cessé de couvrir mes pieds de baisers.

46 Tu n'as pas oint ma tête d'huile, mais elle a oint mes pieds avec un parfum.

47 C'est pourquoi je te dis : Ses nombreux péchés sont pardonnés, car elle a beaucoup aimé ; mais celui à qui il est peu pardonné aime peu. »

48 Puis il dit à la femme1 : « Tes péchés sont pardonnés. »
1 littéralement : il lui dit.

49 Alors ceux qui étaient à table avec lui se mirent à dire en eux-mêmes : « Qui est celui-ci qui pardonne même les péchés ? »

50 Mais Jésus1 dit à la femme : « Ta foi t'a sauvée, va en paix. »
1 littéralement : il.

Bien différent du publicain Lévi au ch. 5 v. 29 lc 5.27-32, Simon le pharisien a aussi convié le Seigneur à sa table. Il pensait peut-être en recevoir de l'honneur, mais c'est une leçon humiliante que Jésus va lui donner. Voici qu'une femme connue pour sa vie dissolue s'est introduite dans la maison. Elle répand aux pieds de Jésus, avec l'hommage de son parfum, d'abondantes larmes de repentir. C'est cette pécheresse, et non le pharisien Simon, qui rafraîchit et restaure le cœur du Sauveur. Car elle a conscience de sa grande dette envers Dieu et elle vient à Jésus dans le seul état convenable: avec un cœur brisé et humilié (Ps. 51:17 ps 51.16-21). Avant d'adresser à cette femme la parole de grâce qu'elle attend, le Seigneur a «quelque chose à dire» à Simon dont Il connaît les pensées secrètes. Que de fois nous pourrions entendre notre nom à la place de celui de Simon. «J'ai quelque chose à te dire à toi aussi», déclare le Maître à tel ou tel d'entre nous: Tu te compares peut-être avantageusement à d'autres qui n'ont pas reçu comme toi une éducation chrétienne, mais ce qui compte à mes yeux c'est l'amour pour moi et les preuves qui m'en sont données.

Sachons mieux discerner combien il nous a été pardonné pour aimer davantage notre Sauveur!