Luc

Luc 2:1-20

La naissance de Jésus

2 Or il arriva, en ces jours-là, que parut un décret de César Auguste, en vue d'un recensement de toute la terre habitée.

2 Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de la Syrie.

3 Et tous allaient se faire enregistrer, chacun dans sa propre ville.

4 Alors Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, [pour se rendre] en Judée dans la ville1 de David qui est appelée Bethléhem (parce qu'il était de la maison et de la descendance de David)
1 ou : une ville.

5 afin de se faire enregistrer avec Marie, celle qui lui était fiancée, laquelle était enceinte.

6 Et il arriva, pendant qu'ils étaient là, que les jours où elle devait accoucher arrivèrent1.
1 littéralement : furent accomplis.

7 Et elle mit au monde son fils premier-né, et l'emmaillota, et le coucha dans une crèche1, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'auberge2.
1 crèche : mangeoire pour les animaux. 2 ou : la salle des hôtes.

Les bergers de Bethléhem

8 Or il y avait dans la même région des bergers qui vivaient aux champs et qui gardaient leur troupeau pendant les veilles de la nuit.

9 Alors1 un ange du °Seigneur se tint devant eux et la gloire du °Seigneur brilla autour d'eux. Et ils furent saisis d'une grande peur.
1 plusieurs manuscrits ajoutent : voici.

10 Mais l'ange leur dit : « N'ayez pas peur, car voici, je vous annonce un grand sujet de joie1 qui sera pour tout le peuple.
1 littéralement : je vous évangélise une grande joie.

11 En effet, aujourd'hui, dans la cité de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur.

12 Et ceci en sera le signe pour vous : vous trouverez un petit enfant emmailloté et couché dans une crèche. »

13 Et soudain il y eut avec l'ange une multitude de l'armée céleste, louant Dieu et disant :

14 « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts et, sur la terre, paix parmi les hommes en qui il prend plaisir1 ! »
1 littéralement : les hommes du bon plaisir.

15 Et il arriva, lorsque les anges les eurent quittés pour aller au ciel, que les bergers se dirent les uns aux autres : « Allons donc jusqu'à Bethléhem et voyons cet événement qui est arrivé, que le °Seigneur nous a fait connaître. »

16 Et ils s'en allèrent en hâte et trouvèrent Marie et Joseph et le petit enfant couché dans la crèche.

17 Et l'ayant vu, ils firent connaître la1 parole qui leur avait été dite au sujet de ce petit enfant.
1 littéralement : au sujet de la.

18 Alors tous ceux qui l'entendirent s'étonnèrent des choses qui leur étaient dites par les bergers.

19 Mais Marie gardait tous ces événements, les méditant dans son cœur.

20 Et les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour toutes les choses qu'ils avaient entendues et vues, conformément à ce qui leur avait été dit.

À son insu, l'empereur Auguste est un des instruments dont Dieu se sert pour accomplir ses merveilleux desseins. Inconnus de tous, Joseph et Marie se rendent à Bethléhem et c'est là qu'a lieu la sainte naissance du Seigneur Jésus. Mais quelle entrée le Fils de Dieu a faite ici-bas! Voyez-le couché dans une crèche parce qu'il n'y a pas de place pour Lui dans l'hôtellerie! Sa venue dérange le monde. Combien de cœurs ressemblent à cette hôtellerie: il ne s'y trouve pas de place pour le Seigneur Jésus.

Ce n'est pas à des grands, mais à d'humbles bergers qu'est annoncée la bienheureuse nouvelle: «Un Sauveur vous est né»; Il est né pour eux et pour nous. Si le monde ne se soucie pas de la naissance du Sauveur, le ciel tout entier célèbre cet incomparable mystère: «Dieu manifesté en chair… vu des anges» (1 Tim. 3:16 1tm 3.14-16). Ceux-ci donnent gloire à Dieu dans leur chœur magnifique, annoncent la paix sur la terre et le bon plaisir de Dieu dans les hommes (comp. Prov. 8:31 pv 8.27-31). Grâce au signe qui leur a été donné, les bergers trouvent le petit enfant. Ils communiquent ce qu'ils viennent de voir et d'entendre, et à leur tour donnent gloire à Dieu (v. 20). Joignons notre reconnaissance et notre louange à la leur.