Josué

Josué 10:1-11

Victoire de Josué sur les cinq rois des Amoréens près de Gabaon – Exécution de ces cinq rois par Josué

10 Et lorsqu'Adoni-Tsédek, roi de Jérusalem, eut entendu que Josué avait pris Aï et l'avait entièrement détruite, qu'il avait fait à Aï et à son roi comme il avait fait à Jéricho et à son roi, et que les habitants de Gabaon avaient fait la paix avec Israël et étaient au milieu d'eux,

2 il arriva qu'ils eurent alors une grande peur. Car Gabaon était une grande ville, comme une des villes royales, et elle était plus grande qu'Aï, et tous ses hommes étaient courageux.

3 Et Adoni-Tsédek, roi de Jérusalem, envoya dire à Hoham, roi d'Hébron, et à Piream, roi de Jarmuth, et à Japhia, roi de Lakis, et à Debir, roi d'Églon :

4 « Montez vers moi et aidez-moi et frappons Gabaon, car elle a fait la paix avec Josué et avec les fils d'Israël. »

5 Alors les cinq rois des Amoréens — le roi de Jérusalem, le roi d'Hébron, le roi de Jarmuth, le roi de Lakis, le roi d'Églon — se rassemblèrent et montèrent, eux et toutes leurs armées1. Et ils dressèrent leur camp contre Gabaon et lui firent la guerre.
1 littéralement : camps.

6 Mais les hommes de Gabaon envoyèrent dire à Josué, au camp de Guilgal : « Ne retire pas tes mains de tes serviteurs ! Monte vers nous en hâte et sauve-nous et aide-nous ! Car tous les rois des Amoréens qui habitent dans la montagne se sont coalisés contre nous. »

7 Alors Josué monta de Guilgal, lui et tout le peuple en armes avec lui, ainsi que tous les hommes forts et courageux.

8 Et l'Éternel dit à Josué : « Ne les crains pas, car je les ai livrés entre tes mains. Pas un d'entre eux ne tiendra devant toi. »

9 Et Josué arriva sur eux soudainement. Il était monté depuis Guilgal [durant] toute la nuit.

10 Et l'Éternel les mit en déroute devant Israël qui leur infligea une grande défaite près de Gabaon. Et il les poursuivit sur le chemin de la montée de Beth-Horon et les battit jusqu'à Azéka et jusqu'à Makkéda.

11 Or il arriva, comme ils fuyaient devant Israël — ils étaient à la descente de Beth-Horon — que l'Éternel jeta des cieux sur eux de grosses pierres [de grêle] jusqu'à Azéka et ils moururent. Ceux qui moururent par les pierres de grêle furent plus nombreux que ceux que les fils d'Israël tuèrent par l'épée.

De nouveaux ennemis surgissent. Ils ont pour chef le roi de Jérusalem, Adoni-Tsédek (seigneur de justice). Quelle différence entre ce personnage et un de ses prédécesseurs Melchisédec (roi de justice), roi de Salem (Gen. 14:18-20 gn 14.17-20). Ce dernier avait béni Abram puis béni le Dieu Très-Haut qui avait livré les ennemis entre les mains du patriarche. Adoni-Tsédek se place au contraire à la tête des ennemis du peuple d'Abraham. Il réunit ses alliés contre Gabaon qui, de son côté, fait appel à son nouvel allié. Fâcheuse conséquence de l'infidélité du ch. 9! Ayant l'Éternel avec lui, le peuple avait-il besoin d'une autre alliance? Elle ne fait qu'accroître le danger.

Mais Dieu va donner malgré cela la victoire. Israël part de Guilgal, lieu de la circoncision, figure du jugement de la chair. L'épître aux Colossiens nous en fait comprendre la portée spirituelle. Morts et ressuscités avec le Christ, nous avons aussi à mortifier nos membres (Col. 2:20; 3:1, 5 cl 2.20-3.7). À cela correspond le retour à Guilgal, grand secret de la victoire. Pour triompher, le combattant de la foi doit d'abord réaliser qu'il est sans force. Il est ainsi préparé à laisser Dieu seul agir. L'Éternel combat lui-même des cieux en faveur de son peuple Israël.