Jacques

Jacques 3:1-18

Maîtriser sa langue

3 Ne soyez pas beaucoup de docteurs1, mes frères, sachant que nous en recevrons un jugement plus sévère.
1 docteur : celui qui enseigne.

2 Car nous trébuchons tous à maintes reprises1. Si quelqu'un ne trébuche pas en paroles, celui-là est un homme accompli, capable aussi de tenir tout le corps en bride.
1 ou : de bien des manières.

3 Et si nous mettons le mors dans la bouche des chevaux pour qu'ils nous obéissent, nous dirigeons aussi leur corps tout entier.

4 Voici, les bateaux aussi, qui sont si grands et qui sont poussés par des vents violents, sont dirigés par un très petit gouvernail, au gré des décisions du pilote.

5 De même aussi, la langue est un petit membre et elle se vante de grandes choses. Voyez comme un petit feu peut allumer une grande forêt1 !
1 ou : quantité de bois.

6 Et la langue est un feu, un monde d'iniquité1. La langue est établie parmi nos membres ; c'est elle qui souille le corps tout entier et enflamme le cours de la nature2 et est enflammée par la géhenne3.
1 ailleurs aussi : injustice. 2 ou : de l'existence. 3 géhenne : lieu des tourments infernaux ; comparer avec l'étang de feu en Apoc. 20:10, 14.

7 Car toutes les espèces de bêtes sauvages et aussi d'oiseaux, de reptiles et aussi d'animaux marins, sont domptées et ont été domptées par l'espèce humaine.

8 Mais [pour] la langue, aucun homme ne peut la dompter ; c'est un mal qu'on ne peut pas maîtriser ; [elle est] pleine d'un venin mortel.

9 Par elle nous bénissons le Seigneur et Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à la ressemblance de Dieu.

10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Mes frères, il ne devrait pas en être ainsi.

11 Une source fait-elle jaillir par le même orifice [de l'eau] douce et [de l'eau] amère ?

12 Mes frères, un figuier peut-il produire des olives ou une vigne des figues ? De l'eau salée ne peut pas non plus donner de l'eau douce.

Sagesse humaine et sagesse qui vient d'en haut

13 Qui est sage et intelligent parmi vous ? Que par une bonne conduite il montre ses œuvres avec la douceur de la sagesse.

14 Mais si vous avez une jalousie amère et un esprit de rivalité dans vos cœurs, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité1.
1 « contre la vérité » se lie à « glorifiez » comme à « mentez ».

15 Cette sagesse-là n'est pas celle qui descend d'en haut, mais [c'est une sagesse] terrestre, charnelle1, démoniaque.
1 littéralement : animale ; par opposition à spirituelle ; voir 1 Cor. 2:14, Jude 10, 19 et notes.

16 Car là où il y a de la jalousie et un esprit de rivalité, il y a également du désordre et toute espèce de mauvaises actions.

17 Mais la sagesse d'en haut est d'abord pure, ensuite paisible, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, sans parti pris, sans hypocrisie.

18 Or le fruit de la justice dans la paix est semé pour ceux qui procurent la paix.

De même que la foi, si elle existe, se manifeste nécessairement par des œuvres, de même la souillure du cœur s'extériorise tôt ou tard par des paroles. Toute machine à vapeur possède une soupape par laquelle la pression interne excessive s'échappe irrésistiblement. Si nous laissons monter en nous cette «pression» sans la juger, elle se trahira inévitablement par des paroles que nous ne pourrons pas contenir. Le Seigneur nous fait ainsi constater l'impureté de nos lèvres (És. 6. 5 es 6.5-7) et nous en montre la source intérieure: l'abondance du cœur (Matt. 12:34 mt 12.33-37; 15:19 mt 15.15-20; Prov. 10:20 pv 10.20-21). Mais Il nous invite, par le jugement de nous-mêmes, à séparer «ce qui est précieux de ce qui est vil», afin d'être comme Sa bouche (Jér. 15:19 jr 15.15-21).

Il y a sagesse et sagesse. Celle d'en haut, comme tout don parfait, descend du Père des lumières (ch. 1 v. 17 jq 1.16-17). Ses motifs nous la feront reconnaître: elle est toujours pure, sans volonté propre, active dans le bien.

Nous devrions relire ces versets chaque fois que nous sommes sur le point de faire un mauvais usage de notre langue: querelle, mensonge (v. 14), médisance (ch. 4 v. 11 jq 4.11-17), vantardise (ch. 4 v. 16 jq 4.11-17), murmure (ch. 5 v. 9 jq 5.9-12), jurement ou parole légère (ch. 5 v. 12 jq 5.9-12; Éph. 4:29 ep 4.29-32; 5:4 ep 5.3-5). C'est-à-dire, hélas, combien de fois par jour!