Joël

Joël 1:1-20

Invasion de sauterelles et sécheresse

1 La parole de l'Éternel, qui fut [adressée] à Joël, fils de Pethuel.

2 Écoutez ceci, hommes âgés, et prêtez l'oreille, tous les habitants du pays ! Ceci est-il arrivé dans vos jours ou [même] dans les jours de vos pères ?

3 Racontez-le à vos fils, et vos fils à leurs fils, et leurs fils à une autre génération !

4 Ce qu'a laissé la chenille1, la sauterelle l'a mangé ; et ce qu'a laissé la sauterelle, l'yélek2 l'a mangé ; et ce qu'a laissé l'yélek, la locuste l'a mangé.
1 ou : la jeune sauterelle qui n'a pas encore ses ailes. 2 yélek : espèce de sauterelle.

5 Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez ! Et hurlez, [vous] tous, buveurs de vin, à cause du vin nouveau, parce qu'il est ôté de votre bouche.

6 Car une nation est montée contre mon pays, puissante et innombrable. Ses dents sont les dents d'un lion et elle a les crocs d'une lionne1.
1 ou : d'un lion.

7 Elle a fait de ma vigne une ruine, de mon figuier un tas de bois ; elle l'a entièrement écorcé et l'a jeté par terre ; ses rameaux ont blanchi.

8 Lamente-toi comme une vierge revêtue d'un sac pour [pleurer] le mari de sa jeunesse !

9 L'offrande et la libation ont disparu de la Maison de l'Éternel ; les sacrificateurs1, les serviteurs de l'Éternel sont en deuil.
1 ou : prêtres.

10 Les champs sont ravagés, la terre est en deuil. Car les blés sont ravagés, le vin nouveau est tari1, l'huile est perdue2.
1 ou : est honteux. 2 ou : dépérit.

11 Soyez honteux, cultivateurs, hurlez, vignerons, à cause du blé et de l'orge ! Car la moisson des champs a péri.

12 La vigne a séché1 et le figuier est desséché2 ; le grenadier, de même que le palmier et le pommier, tous les arbres des champs sont desséchés. Car la joie a cessé3 au milieu des fils des hommes.
1 ou : est honteuse. 2 ou : dépérit. 3 littéralement : s'est asséchée.

13 Couvrez-vous [d'un sac] et lamentez-vous, sacrificateurs ! Hurlez, [vous] qui servez l'autel ! Venez, passez la nuit sous le sac, vous qui servez mon Dieu ! Car l'offrande et la libation ont disparu1 de la Maison de votre Dieu.
1 littéralement : sont exclues.

14 Sanctifiez un jeûne, convoquez une assemblée solennelle ! Rassemblez les anciens, tous les habitants du pays, à la Maison de l'Éternel votre Dieu, et criez vers l'Éternel !

15 Hélas, quel jour ! Car le jour de l'Éternel est proche et il viendra comme une dévastation de la part du Tout-Puissant.

16 La nourriture n'est-elle pas ôtée de devant nos yeux ? La joie et l'allégresse [n'ont-elles pas disparu] de la Maison de notre Dieu ?

17 Les semences pourrissent sous leurs mottes ; les granges sont dévastées ; les greniers sont renversés, car le blé est desséché.

18 Comme le bétail gémit ! Les troupeaux de gros bétail sont errants, car il n'y a pas de pâturage pour eux. Même les troupeaux de petit bétail dépérissent.

19 Je crie vers toi, Éternel, car le feu a dévoré les pâturages du désert et la flamme a brûlé tous les arbres des champs.

20 Les bêtes des champs crient aussi vers toi, car les cours d'eau sont à sec et le feu a dévoré les pâturages du désert.

Le jour de l’Éternel (ou du Seigneur) est le titre que pourrait porter la prophétie de Joël. Il ne s’agit évidemment pas d’une journée de 24 heures, mais d’une période encore à venir où la volonté de Dieu sera accomplie sur la terre comme elle l’est dans les cieux (Matt. 6:10 mc 6.9-15). Depuis la chute de l’homme, celui-ci, mené par ses passions, n’a cessé de faire ce qui lui plaît. On peut donc dire que nous vivons au jour de l’homme. C’est pourquoi, lorsque le Seigneur interviendra pour imposer Sa volonté, il faudra que ce soit d’abord par des coups qui feront enfin céder l’orgueil humain. Moralement dans chacune de nos vies, le jour du Seigneur se lève au moment où nous reconnaissons Sa pleine autorité sur nous.

À la différence d’Osée, prophète d’Israël, Joël s’adresse à Juda. Il saisit l’occasion d’une série de calamités, à savoir le ravage successif du pays par différentes sortes de sauterelles. Peu de spectacles sont aussi impressionnants qu’une invasion de criquets migrateurs en Orient. Imaginons cette armée prodigieuse de milliards d’insectes s’abattant sur une contrée fertile et la réduisant subitement en désert.

De ce désastre arrivé de son temps, Joël passe à un fléau encore futur: l’invasion de l’Assyrien.