Hébreux

Hébreux 10:32-39; 11:1-7

32 Mais souvenez-vous des jours précédents, où, après avoir été éclairés, vous avez enduré un grand combat de souffrances,

33 soit en ce que vous avez été donnés en spectacle avec des insultes et aussi des détresses, soit en ce que vous vous étiez associés à ceux que l'on traitait ainsi.

34 Car vous avez montré de la compassion pour les prisonniers et vous avez accepté avec joie l'enlèvement de vos biens, sachant que vous avez pour vous-mêmes des biens meilleurs et permanents.

35 N'abandonnez pas votre assurance qui a une grande récompense.

36 Car vous avez besoin de persévérance afin que, ayant fait la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui est promis1.
1 littéralement : la promesse.

37 Car encore un peu, très peu de temps [et] « celui qui vient viendra et il ne tardera pas.

38 Or le juste1 vivra par la foi » ; et : « Si quelqu'un se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. »2
1 littéralement : mon juste. 2 Habakuk 2:3-4.

39 Mais quant à nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent1 pour la perdition, mais de ceux qui croient pour la conservation de l'âme.
1 littéralement : apostasient.

Des exemples d'hommes de foi tirés de l'Ancien Testament

11 Or la foi est l'assurance1 des choses qu'on espère et la conviction2 de celles qu'on ne voit pas.
1 ou : ferme conviction ; le mot signifie aussi : preuve, réalité, fondement. 2 littéralement : démonstration ; mais une démonstration intérieure.

2 Car c'est par elle que les anciens ont reçu un [bon] témoignage.

3 Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par la parole de Dieu, de sorte que ce qui se voit n'a pas été fait à partir de choses visibles1.
1 littéralement : qui apparaissent.

4 Par la foi, Abel offrit à Dieu un meilleur sacrifice que [celui de] Caïn, [et] par lui1, il a reçu le témoignage d'être juste, Dieu rendant témoignage à ses dons. Et par lui1, il parle encore, bien qu'étant mort.
1 c.-à-d. : par ce sacrifice ; ou : par elle, c.-à-d. : par cette foi.

5 Par la foi, Énoch fut enlevé pour qu'il ne voie pas la mort, et il ne fut pas trouvé parce que Dieu l'avait enlevé. Car avant son enlèvement, il a reçu le témoignage d'avoir plu à1 Dieu.
1 les Septante rendent ainsi le « marcha avec » de Gen. 5:24.

6 Or, sans la foi, il est impossible de [lui] plaire ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu1 est, et qu'il récompense ceux qui le recherchent.
1 littéralement : il.

7 Par la foi, Noé, étant averti divinement des choses qui ne se voyaient pas encore, craignit et construisit une arche pour le salut de sa maison1. Et par cette arche2 il condamna le monde et devint héritier de la justice qui est selon la foi.
1 c.-à-d. : sa famille ; voir Gen.6:9-22. 2 littéralement : elle.

Les chrétiens hébreux avaient accepté, et accepté avec joie, l'enlèvement de leurs biens terrestres (comp. Matt. 5:12 mt 5.3-12). Quel était leur secret? La foi, qui s'appropriait des biens meilleurs et hors de la portée des persécuteurs. Mais la foi n'est pas nécessaire seulement dans les mauvais jours ni lors de la conversion. Elle est le principe vital du juste. Elle rend présent l'avenir et visible l'invisible. Celui qui ne la possède pas ne peut pas persévérer. Il se retire et Dieu ne prend pas plaisir en lui (v. 38; ch. 4 v. 2 hb 4.1-3; 1 Cor. 10:5 1cr 10.1-6). Sans la foi, répète le ch. 11 v. 6, il est impossible de Lui plaire. Mais maintenant Dieu va nous présenter quelques-uns de ceux en qui Il trouve son plaisir (Ps. 16:3 ps 16.1-7).

Au ch. 11, les différents aspects de la vie de la foi sont illustrés par des témoins de l'Ancien Testament. En Abel, nous voyons cette foi s'approprier la rédemption par l'offrande d'un sacrifice agréable à Dieu. En Énoch, elle marche vers son but céleste. En Noé, elle condamne le monde et prêche la justice divine. Ainsi la foi caractérise toute la vie chrétienne. Et parvenus aux derniers pas de cette marche de la foi, ce n'est pas le moment de rejeter loin notre assurance. Car encore très peu de temps et Celui qui vient, viendra (v. 37). Cette désignation suffit. Jésus est «celui qui vient»; nous sommes «ceux qui l'attendent» (ch. 9 v. 28 hb 9.27-28).