Habakuk

Habakuk 3:1-19

Prière d'Habakuk et intervention de l'Éternel

3 Prière du prophète Habakuk. Sur Shiguionoth1.
1 Shiguionoth : pluriel de Shiggaïon ; mot de signification douteuse.

2 Ô Éternel, j'ai entendu ce que tu as déclaré, [et] j'ai eu peur. Éternel, fais revivre ton œuvre au milieu des années ! Fais-la connaître au milieu des années ! Dans la colère, souviens-toi de la miséricorde !

3 °°Dieu1 est venu de Théman et le Saint, du mont Paran. Sélah.
Sa magnificence couvre les cieux et sa louange remplit la terre.
1 hébreu : Éloah.

4 Et sa clarté était comme la lumière. Des rayons1 sortaient de sa main, et là se cachait sa force.
1 ou : cornes ; peut-être : des éclairs.

5 La peste marchait devant lui et une flamme ardente1 sortait sous ses pas.
1 littéralement : la fièvre.

6 Il s'est tenu là et a mesuré1 la terre, il a regardé et mis en déroute les nations.
Alors les montagnes de toujours ont été brisées en morceaux, les collines éternelles se sont affaissées. Ses voies sont éternelles.
1 ou : fait trembler.

7 J'ai vu les tentes de Cushan dans l'affliction ; les tentures du pays de Madian ont tremblé.

8 Est-ce contre les rivières que s'est enflammé l'Éternel ? Ou ta colère [a-t-elle été] contre les rivières ? Ou ta fureur [a-t-elle été] contre la mer pour que tu sois monté sur tes chevaux, [sur] tes chars de salut ?

9 Ton arc est bien mis à nu, tes serments sont les flèches de [ta] parole1. Sélah. Tu as fendu la terre par des rivières.
1 ou : les flèches [de jugement] sont le serment de [ta] parole ; membre de phrase très obscur.

10 Les montagnes t'ont vu, elles ont tremblé; des torrents d'eau sont passés, l'abîme a fait retentir sa voix ; il a levé ses mains en haut.

11 Le soleil [et] la lune se sont arrêtés dans leur demeure, à la lumière de tes flèches qui volaient, à la clarté de l'éclair de ta lance.

12 Tu as parcouru le pays avec indignation, tu as foulé aux pieds les nations avec colère.

13 Tu es sorti pour le salut de ton peuple, pour le salut de ton oint. Tu as brisé le faîte1 de la maison du méchant, la détruisant de fond en comble2. Sélah.
1 littéralement : la tête. 2 littéralement : mettant à nu les fondations jusqu'au cou.

14 Tu as transpercé avec ses [propres] flèches la tête de ses chefs1. Ils arrivaient comme une tempête pour me disperser, leur joie était comme s'ils dévoraient l'affligé en cachette.
1 selon d'autres : les chefs de ses hordes.

15 Avec tes chevaux tu as traversé la mer, le bouillonnement de grandes eaux.

16 J'ai entendu et mes entrailles1 ont tremblé. À la voix [que j'ai entendue], mes lèvres ont frémi, la carie est entrée dans mes os et j'ai tremblé là où je me trouvais. Sans bouger, [j'attends] le jour de la détresse, quand montera contre le peuple celui qui l'attaquera2.
1 littéralement : mon ventre. 2 ou : quand il montera contre le peuple qui nous attaquera.

17 Car le figuier ne fleurira pas et il n'y aura aucune récolte dans les vignes. La production de l'olivier sera décevante et les champs ne donneront pas de nourriture. Les brebis disparaîtront de l'enclos et il n'y aura plus de bœufs dans les étables.

18 Mais moi, je me réjouirai en l'Éternel, j'exulterai dans le Dieu de mon salut.

19 L'Éternel, le Seigneur, est ma force. Et il rendra mes pieds semblables à ceux des biches et me fera marcher sur mes lieux élevés. Au chef de musique. Sur Neguinoth1.
1 Neguinoth : instruments à cordes.

L’Éternel a imposé silence aux voix de la terre (ch. 2 v. 20 ha 2.20), mais le fidèle peut faire monter sa prière devant Lui. Il déclare ce qu’il a vu (v. 3, 7…), ce qu’il a entendu (v. 2, 16). La vision des ennemis chaldéens s’est effacée. À sa place, le prophète contemple la majesté du Dieu vengeur. Accompagné de signes effrayants, ce Dieu s’avance pour juger les nations et sauver son peuple (v. 12, 13). Devant cette apparition solennelle, quels sont les sentiments du prophète? D’abord la peur; il ne s’en cache pas. Mais il sait qu’il peut faire appel à la miséricorde de l’Éternel, même dans Sa juste colère (v. 2; Ps. 78:38 ps 78.32-39). Dieu entend toujours les S.O.S. de l’âme. Puis vient la joie (v. 18)! Bien que les bénédictions matérielles fassent défaut (v. 17), l’homme de Dieu peut se réjouir, parce que ce n’est pas dans les circonstances qu’il trouve cette joie, c’est dans le Dieu de son salut (comp. Phil. 4:4 ph 4.4-7). «Le Seigneur est ma force… Il me fera marcher sur mes lieux élevés» (v. 19; Ps. 18:32, 33 ps 18.30-36). Que le Seigneur nous accorde l’énergie spirituelle pour gravir ces lieux élevés d’où la foi domine le monde! Proche est le jugement de celui-ci, et puisque notre temps ressemble à celui d’Habakuk, puissions-nous, pour notre part, ressembler à cet homme de Dieu!