Genèse

Genèse 31:22-54; 32:1

Jacob est poursuivi par Laban

22 Or le troisième jour, on rapporta à Laban que Jacob s'était enfui.

23 Alors il prit ses frères avec lui et le poursuivit pendant sept journées de marche1. Et il l'atteignit à la montagne de Galaad.
1 littéralement : le chemin de sept jours.

24 Mais Dieu alla vers Laban l'Araméen, de nuit dans un rêve, et il lui dit : « Prends garde de ne parler à Jacob ni en bien ni en mal ! »

25 Et Laban atteignit Jacob. Or Jacob avait dressé sa tente dans la montagne. Et Laban dressa [la sienne], avec ses frères, dans la montagne de Galaad.

26 Et Laban dit à Jacob : « Qu'as-tu fait de m'avoir trompé1 et d'avoir emmené mes filles comme des prisonnières de guerre ?
1 littéralement : d'avoir volé mon cœur.

27 Pourquoi t'es-tu enfui en cachette ? Et tu m'as volé et ne tu ne m'as pas averti. Or je t'aurais renvoyé avec joie et avec des chants, avec le tambourin et avec la harpe.

28 Et tu ne m'as pas laissé embrasser mes fils et mes filles. En cela tu as agi de façon stupide.

29 J'ai dans ma main le pouvoir de vous faire du mal, mais le Dieu de votre père m'a parlé la nuit passée, en disant : "Prends garde de ne parler à Jacob ni en bien ni en mal !"

30 Et maintenant que tu es parti pour de bon, parce que tu soupirais tellement après la maison de ton père, pourquoi as-tu volé mes dieux ? »

31 Alors Jacob répondit et dit à Laban : « [C'est] parce que j'ai craint, car j'ai dit : "De peur que tu ne me prennes tes filles de force."

32 Qu'il ne vive pas, celui auprès de qui tu trouveras tes dieux ! Devant nos frères, reconnais chez moi ce qui est à toi et prends-le. » Or Jacob ne savait pas que Rachel les avait volés.

33 Et Laban entra dans la tente de Jacob, et dans la tente de Léa, et dans la tente des deux servantes, mais il ne trouva [rien]. Puis il sortit de la tente de Léa et entra dans la tente de Rachel.

34 Or Rachel avait pris les théraphim et les avait mis dans le bât du chameau et s'était assise dessus. Et Laban fouilla toute la tente, mais il ne [les] trouva pas.

35 Et elle dit à son père : « Que mon seigneur ne se mette pas en colère si je ne peux pas me lever devant toi, car j'ai ce que les femmes ont coutume d'avoir. » Et il chercha, mais il ne trouva pas les théraphim.

36 Alors Jacob se mit en colère et chercha querelle à Laban. Et Jacob répondit et dit à Laban : « Quelle est ma faute, quel est mon péché pour que tu m'aies poursuivi avec tant d'ardeur ?

37 Quand tu as fouillé toutes mes affaires, qu'as-tu trouvé de tous les objets de ta maison ? Mets-le ici devant mes frères et tes frères, et qu'ils jugent entre nous deux.

38 Ces 20 années j'ai été avec toi. Tes brebis et tes chèvres n'ont pas avorté et je n'ai pas mangé les béliers de ton troupeau.

39 Ce qui a été déchiqueté, je ne te l'ai pas rapporté [et] moi, j'ai dû en souffrir la perte. Tu as redemandé de ma main ce qui m'avait été volé de jour et ce qui m'avait été volé de nuit.

40 J'étais là quand la chaleur me dévorait pendant le jour et le froid pendant la nuit ; et mon sommeil s'éloignait de mes yeux.

41 Ces 20 années, j'ai été dans ta maison. Je t'ai servi 14 ans pour tes 2 filles et 6 ans pour ton bétail, et tu as changé 10 fois mon salaire.

42 Si le Dieu de mon père, le Dieu d'Abraham et Celui que craint1 Isaac, n'avait pas été pour moi, alors tu m'aurais maintenant renvoyé [les mains] vides. Dieu a vu mon affliction et le travail de mes mains, et il a rendu son jugement la nuit passée. »
1 littéralement : la frayeur de ; c'est un titre de Dieu (voir verset 53).

43 Alors Laban répondit et dit à Jacob : « Les filles sont mes filles et les fils sont mes fils, et le bétail est mon bétail, et tout ce que tu vois est à moi ! Et que ferais-je aujourd'hui à celles-ci, mes filles, ou à leurs fils qu'elles ont mis au monde ?

44 Et maintenant, viens, nous ferons une alliance, moi et toi, et elle sera en témoignage entre moi et toi. »

Alliance entre Jacob et Laban

45 Alors Jacob prit une pierre et la dressa en stèle.

46 Puis Jacob dit à ses frères : « Amassez des pierres. » Et ils prirent des pierres et en firent un monceau. Et ils mangèrent là sur le monceau [de pierres].

47 Et Laban l'appela Jegar-Sahadutha1 et Jacob l'appela Galhed2.
1 Jegar-Sahadutha : monceau du témoignage. 2 Galhed : monceau du témoin.

48 Et Laban [lui] dit : « Ce monceau [de pierres] est aujourd'hui témoin entre moi et toi. » C'est pourquoi on l'appela du nom de Galhed

49 et de Mitspa1, parce que Laban2 avait dit : « Que l'Éternel veille entre moi et toi quand nous serons hors de vue l'un de l'autre.
1 Mitspa : poste d'observation. 2 littéralement : il.

50 Si tu humilies mes filles et si tu prends des femmes en plus de mes filles — il n'y a aucun homme avec nous — regarde, Dieu est témoin entre moi et toi. »

51 Puis Laban dit à Jacob : « Voici ce monceau [de pierres] et voici la stèle que j'ai érigée entre moi et toi.

52 Ce monceau [de pierres] sera témoin et la stèle sera témoin que moi, je ne passerai pas ce monceau [pour aller] vers toi et que toi, tu ne passeras pas ce monceau et cette stèle [pour aller] vers moi, pour [faire] du mal.

53 Que le Dieu d'Abraham et le Dieu de Nakhor, le Dieu de leur père, soit juge entre nous. Et Jacob jura par Celui que craint1 son père Isaac. »
1 littéralement : par la frayeur de ; c'est un titre de Dieu.

54 Et Jacob offrit un sacrifice dans la montagne et invita ses frères à manger le pain. Et ils mangèrent le pain et passèrent la nuit dans la montagne.

32 Puis Laban se leva de bon matin, et embrassa ses fils et ses filles, et les bénit. Et Laban s'en alla et retourna dans son lieu.

Prévenu de la fuite de Jacob, Laban se lance à sa poursuite et le rejoint. En homme du monde rusé et hypocrite, il emploie des paroles flatteuses alors que son cœur est plein d'envie et de jalousie. Il feint une grande affection pour ses filles et ses petits-enfants alors qu'il n'a toujours été guidé que par le souci de ses propres intérêts (v. 15 gn 31.14-16). Il fait semblant de craindre l'Éternel (v. 29, 53) tout en recherchant activement ses faux dieux.

Il est triste de voir Rachel attacher de la valeur à ces idoles. Ces théraphim correspondent pour nous aux choses du monde que nous ne nous décidons pas à abandonner et que nous croyons pouvoir emporter avec nous dans le chemin vers notre Patrie. Il nous est possible de les cacher pendant un certain temps aux yeux de tous dans le plus profond de notre cœur. Que Dieu, lui qui voit tout, nous donne de savoir discerner et rejeter résolument tout ce qui, dans nos affections, prend la place du Seigneur Jésus! Ce sont des idoles!

Jacob et Laban se séparent enfin. Le monceau de pierres constituera une frontière entre eux. Il n'y a pas de terrain commun au croyant et à l'homme du monde, même quand ils appartiennent à la même famille. Jacob offre un sacrifice (v. 54): il connaissait sa place et sa dignité devant Dieu.