Genèse

Genèse 26:17-35

17 Et Isaac partit de là, et dressa ses tentes dans la vallée de Guérar, et y habita.

18 Puis Isaac creusa de nouveau les puits d'eau qu'on avait creusés aux jours de son père Abraham et que les Philistins avaient bouchés après la mort d'Abraham. Et il leur donna des noms selon les noms que son père leur avait donnés.

19 Et les serviteurs d'Isaac creusèrent dans la vallée et y trouvèrent un puits d'eau vive.

20 Mais les bergers de Guérar entrèrent en contestation avec les bergers d'Isaac, en disant : « L'eau est à nous ! » Et il appela le puits du nom d'Ések1, parce qu'ils s'étaient disputés avec lui.
1 Ések : dispute.

21 Et ils creusèrent un autre puits et ils contestèrent aussi pour celui-là. Et il l'appela du nom de Sitna1.
1 Sitna : opposition, haine.

22 Puis il partit de là et creusa un autre puits, mais ils ne contestèrent pas pour celui-là. Et il l'appela du nom de Rehoboth1. Et il dit : « Car maintenant, l'Éternel nous a donné de l'espace et nous serons féconds2 dans le pays. »
1 Rehoboth : espaces. 2 littéralement : nous fructifierons.

L'Éternel fait des promesses à Isaac

23 Puis de là, Isaac1 monta à Beër-Shéba.
1 littéralement : il.

24 Et l'Éternel lui apparut cette nuit-là et dit : « Je suis le Dieu d'Abraham ton père. Ne crains pas, car je suis avec toi et je te bénirai et je multiplierai ta descendance, à cause d'Abraham mon serviteur. »

25 Alors il bâtit là un autel et invoqua le nom de l'Éternel. Et il y dressa sa tente et les serviteurs d'Isaac y creusèrent un puits.

Alliance d'Isaac avec Abimélec – Ésaü, cause d'amertume pour Isaac et Rebecca

26 Or Abimélec alla vers Isaac1 depuis Guérar, avec Akhuzzath son ami et Picol, le chef de son armée.
1 littéralement : lui.

27 Et Isaac leur dit : « Pourquoi venez-vous à moi, puisque vous me haïssez et que vous m'avez renvoyé de chez vous ? »

28 Mais ils dirent : « Nous avons vu clairement que l'Éternel est avec toi et nous avons dit : "Qu'il y ait, je te prie, un serment1 entre nous, entre nous et toi, et faisons une alliance avec toi."
1 serment avec malédiction.

29 [Jure] que tu ne nous feras aucun mal, de même que nous ne t'avons pas touché, et que nous ne t'avons fait que du bien, et que nous t'avons renvoyé en paix. Tu es maintenant le béni de l'Éternel. »

30 Alors Isaac1 leur fit un festin et ils mangèrent et burent.
1 littéralement : il.

31 Puis ils se levèrent de bon matin et s'engagèrent par serment l'un envers l'autre. Et Isaac les renvoya et ils s'en allèrent en paix d'auprès de lui.

32 Et il arriva, en ce jour-là, que les serviteurs d'Isaac vinrent l'avertir au sujet du puits qu'ils avaient creusé et ils lui dirent : « Nous avons trouvé de l'eau ! »

33 Alors il l'appela Shéba1. C'est pourquoi le nom de la ville a été Beër-Shéba2 jusqu'à ce jour.
1 Shéba : serment. 2 Beër-Shéba : puits du serment.

34 Et Ésaü était âgé de 40 ans, et il prit pour femmes Judith, fille de Beéri le Héthien, et Basmath, fille d'Élon le Héthien.

35 Mais elles furent une amertume d'esprit pour Isaac et pour Rebecca.

Ces puits d'Abraham, bouchés par les Philistins, Isaac les recreuse l'un après l'autre. Demandons au Seigneur la même énergie, la même persévérance pour nous approprier les vérités dont nos devanciers ont vécu, afin que, par un effort personnel, elles deviennent pour ainsi dire notre propriété. À chaque effort de l'ennemi pour le priver des fruits de son travail, Isaac répond en creusant ailleurs, sans se décourager. Mais il s'abstient de contester, illustrant l'exhortation de 2 Tim. 2:24 2tm 2.22-26. Sa douceur peut être connue de tous (Phil. 4:5 ph 4.4-7). Souffrant l'injustice, il ne menace pas mais s'en remet à Celui qui juge justement (1 Pier. 2:23 1p 2.20-25). En même temps, il rend ainsi témoignage de sa foi. L'héritage lui appartient; à quoi bon l'arracher par la force? L'Éternel a promis «tous ces pays» à sa descendance (v. 4 gn 26.2-4). Isaac s'attend à lui pour les recevoir le moment venu.

Les v. 34 et 35 nous montrent Ésaü méprisant de nouveau la volonté divine en choisissant ses femmes parmi ces Cananéens dont l'Éternel avait absolument séparé sa famille (ch. 24 v. 3 gn 24.1-4, 37 gn 24.34-38). Il cause ainsi un profond chagrin à Isaac et à Rebecca. Quel contraste avec leur propre histoire vécue dans la confiance et la dépendance de Dieu!