Genèse

Genèse 22:1-12

Abraham offre Isaac en sacrifice

22 Et il arriva, après ces choses, que Dieu mit Abraham à l'épreuve1 et lui dit : « Abraham ! » Et il dit : « Me voici ! »
1 ou : tenta Abraham.

2 Et Dieu1 dit : « Prends2 ton fils, ton [fils] unique, celui que tu aimes, Isaac, et va-t'en au pays de Morija et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je t'indiquerai. »
1 littéralement : il. 2 littéralement : Prends, je te prie.

3 Alors Abraham se leva de bon matin et sella son âne et prit avec lui deux de ses jeunes hommes ainsi que son fils Isaac. Et il fendit le bois pour l'holocauste et se leva et s'en alla vers le lieu que Dieu lui avait indiqué.

4 Le troisième jour, Abraham leva les yeux et vit le lieu de loin.

5 Alors Abraham dit à ses jeunes hommes : « Restez ici, vous, avec l'âne, mais moi et l'enfant, nous irons jusque-là et nous adorerons et nous reviendrons vers vous. »

6 Et Abraham prit le bois pour l'holocauste et le mit sur son fils Isaac. Puis il prit dans sa main le feu et le couteau, et ils allèrent tous les deux ensemble.

7 Alors Isaac parla à Abraham son père et dit : « Mon père ! » Et il dit : « Me voici, mon fils ! » Et Isaac1 dit : « Voici le feu et le bois, mais où est l'agneau2 pour l'holocauste ? »
1 littéralement : il. 2 ou : le chevreau.

8 Et Abraham dit : « Mon fils, Dieu se pourvoira de l'agneau1 pour l'holocauste. » Et ils allèrent tous les deux ensemble.
1 ou : du chevreau.

9 Et ils arrivèrent au lieu que Dieu lui avait indiqué. Alors Abraham bâtit là l'autel et arrangea le bois, et lia son fils Isaac, et le mit sur l'autel, par-dessus le bois.

10 Puis Abraham tendit sa main et prit le couteau pour égorger son fils.

11 Mais l'Ange de l'Éternel lui cria des cieux et dit : « Abraham ! Abraham ! » Et il dit : « Me voici ! »

12 Et l'Ange1 dit : « N'étends pas la main sur l'enfant et ne lui fais rien ! Car maintenant je sais que tu crains Dieu et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton [fils] unique. »
1 littéralement : il.

Nous savons que cette scène est une image de la croix. Qui est le Fils unique, celui que le Père aime, sinon le Seigneur Jésus? Il devait être offert en holocauste. Le lieu est vu de loin dans les conseils éternels de Dieu. C'est le mont Morija où plus tard David offrira le sacrifice expiatoire et où le temple sera bâti (2 Chr. 3:1 2ch 3.1-2). Ce lieu du sacrifice est bien en même temps celui de l'adoration (v. 5). Que de motifs nous trouvons là pour adorer et le Père et le Fils, allant tous les deux ensemble, autrement dit n'ayant qu'une seule et même pensée pour accomplir l'œuvre du salut! L'obéissance d'Isaac nous fait souvenir de celle du Seigneur à Gethsémané: «Non ce que moi, je veux, mais ce que toi, tu veux!» (Marc 14:36 mc 14.32-39). Mais en contraste avec Isaac qui s'est simplement soumis, le Fils s'est présenté de lui-même: «Voici, je viens pour faire ta volonté» (Héb. 10:9 hb 10.5-10). En contraste encore avec Isaac qui ne savait pas ce que son père allait faire, il nous est dit: «Jésus... sachant toutes les choses qui devaient lui arriver, s'avança...» (Jean 18:4 j 18.1-9). En contraste enfin avec le cri de l'Ange qui arrêta la main d'Abraham, aucune voix ne se fit entendre à Golgotha pour détourner l'épée qui devait frapper le Fils de Dieu.