Genèse

Genèse 16:1-16

Agar, servante de Saraï – Naissance d'Ismaël

16 Or Saraï, femme d'Abram, ne lui donnait pas d'enfant. Et elle avait une servante égyptienne et son nom [était] Agar.

2 Et Saraï dit à Abram : « Tu vois que1 l'Éternel m'a empêchée d'avoir des enfants. Va, je te prie, vers ma servante ; peut-être me bâtirai-je [une maison] par elle. » Et Abram écouta la voix de Saraï.
1 littéralement : Voici, je te prie.

3 Alors Saraï, femme d'Abram, prit Agar, sa servante égyptienne — [c'était] après qu'Abram eut habité dix ans au pays de Canaan — et elle la donna pour femme à Abram son mari.

4 Et il eut des relations avec Agar et elle conçut. Et elle vit qu'elle avait conçu et sa maîtresse fut méprisée à ses yeux.

5 Alors Saraï dit à Abram : « Que l'injustice qui m'est faite retombe sur toi. Moi, j'ai donné ma servante dans tes bras1 et elle voit qu'elle a conçu et je suis méprisée à ses yeux. Que l'Éternel soit juge entre moi et toi ! »
1 littéralement : sur ton sein.

6 Et Abram dit à Saraï : « Voici, ta servante est entre tes mains, fais-lui comme il sera bon à tes yeux. » Alors Saraï la maltraita1 et elle s'enfuit loin d'elle.
1 littéralement : l'humilia.

7 Mais l'Ange de l'Éternel la trouva près d'une source d'eau dans le désert, près de la source qui est sur le chemin de Shur.

8 Et il dit : « Agar, servante de Saraï, d'où viens-tu et où vas-tu ? » Alors elle dit : « Je m'enfuis loin de Saraï ma maîtresse. »

9 Mais l'Ange de l'Éternel lui dit : « Retourne vers ta maîtresse et humilie-toi sous sa main1. »
1 littéralement : sous ses mains.

10 Puis l'Ange de l'Éternel lui dit : « Je multiplierai beaucoup ta descendance et elle ne pourra pas être comptée à cause de sa multitude. »

11 Puis l'Ange de l'Éternel lui dit : « Voici, tu es enceinte et tu donneras naissance à un fils et tu l'appelleras du nom d'Ismaël1, car l'Éternel a entendu2 ton affliction.
1 Ismaël : °Dieu a entendu. 2 il y a un jeu de mots en hébreu entre « entendu » et « Ismaël ».

12 Et lui, il sera un âne sauvage1. Sa main sera contre tous et la main de tous sera contre lui. Et il habitera à la vue de tous ses frères. »
1 littéralement : un âne sauvage d'homme.

13 Alors elle appela l'Éternel qui lui avait parlé du nom d'Atta-El-Roï1 ; car elle dit : « N'ai-je pas vu [°Dieu] ici même, après qu'il m'a vue ? »
1 Atta-El-Roï : tu es le °Dieu qui me voit.

14 C'est pourquoi on a appelé le puits : Beër-Lakhaï-Roï1 ; voici, il est entre Kadès et Béred.
1 Beër-Lakhaï-Roï : puits du Vivant qui me voit.

15 Et Agar donna un fils à Abram. Et Abram appela son fils, [celui] qu'Agar mit au monde, du nom d'Ismaël.

16 Or Abram était âgé de 86 ans lorsqu'Agar donna Ismaël à Abram.

Après de si belles preuves de la foi d'Abram, nous trouvons une nouvelle défaillance dans la vie du patriarche. Au lieu d'attendre avec patience que lui soit donné le fils annoncé, il écoute Saraï sa femme. Et Agar la servante, probablement ramenée d'Égypte après le premier manquement d'Abram, va devenir la mère d'Ismaël.

Après avoir été le sujet de tristes querelles dans la maison de l'homme de Dieu, Agar s'enfuit loin de sa maîtresse. Mais l'Éternel prend soin de la pauvre servante. Il la rencontre sur son chemin qui l'éloigne et devient pour elle le Dieu qui se révèle (v. 13). Dans l'Ange de l'Éternel, il nous est permis de reconnaître le Seigneur Jésus lui-même. Chacun de nous a-t-il fait cette rencontre décisive? Dieu s'est-il révélé à vous comme étant vivant? C'est en Christ qu'il s'est fait connaître (Jean 8:19 j 8.12-20; 2 Cor. 4:6 2cr 4.1-6). Et c'est auprès de ce Sauveur vivant que nous trouvons en abondance l'eau vive de la grâce dont nous parle le puits de Lakhaï-roï (Jean 4:14 j 4.6-15). Remarquons ce que l'Ange dit à Agar: «Retourne vers ta maîtresse et humilie-toi...» (v. 9). L'humiliation, la confession de nos fautes est la première chose que le Seigneur nous demande quand il s'est fait connaître à notre âme.