Genèse

Genèse 1:1-19

Création de l'univers et de tout ce qui vit

1 Au commencement, Dieu1 créa les cieux et la terre.
1 hébreu : Élohim, c.-à-d. : l'Être divin dans le sens absolu ; pluriel d'Éloah, le Dieu suprême.

2 Et la terre était déserte et vide1, et il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme. Et l'Esprit de Dieu planait à la surface des eaux.
1 littéralement : le vide.

3 Alors Dieu dit : « Que la lumière soit ! » Et la lumière fut.

4 Et Dieu vit la lumière, qu'elle était bonne. Et Dieu sépara la lumière des ténèbres.

5 Et Dieu appela la lumière « Jour » ; et les ténèbres, il les appela « Nuit ». Et il y eut un soir et il y eut un matin. [Ce fut le] premier1 jour.
1 ou : un.

6 Puis Dieu dit : « Qu'il y ait une étendue entre les eaux et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux ! »

7 Et Dieu fit l'étendue et sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue, des eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et il [en] fut ainsi.

8 Et Dieu appela l'étendue « Cieux ». Et il y eut un soir et il y eut un matin. [Ce fut le] deuxième jour.

9 Puis Dieu dit : « Que les eaux [qui sont] au-dessous des cieux se rassemblent en un seul lieu et que le sol sec apparaisse ! » Et il [en] fut ainsi.

10 Et Dieu appela le sol sec « Terre », et le rassemblement des eaux, il l'appela « Mers ». Et Dieu vit que cela était bon.

11 Alors Dieu dit : « Que la terre produise de la verdure : de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers produisant du fruit selon leur espèce, ayant en eux-mêmes leur semence sur la terre ! » Et il [en] fut ainsi.

12 Et la terre produisit de la verdure : l'herbe portant de la semence selon son espèce et les arbres produisant du fruit, ayant en eux-mêmes leur semence, selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon.

13 Et il y eut un soir et il y eut un matin. [Ce fut le] troisième jour.

14 Puis Dieu dit : « Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue des cieux pour séparer le jour de la nuit. Et qu'ils soient des signes pour [marquer] les saisons et les jours et les années.

15 Et qu'ils soient des luminaires dans l'étendue des cieux pour donner de la lumière sur la terre ! » Et il [en] fut ainsi.

16 Alors Dieu fit les deux grands luminaires, le grand luminaire pour dominer sur le jour et le petit luminaire pour dominer sur la nuit. [Il fit] aussi les étoiles.

17 Et Dieu les plaça dans l'étendue des cieux pour donner de la lumière sur la terre,

18 et pour dominer sur le jour et sur la nuit, et pour séparer la lumière des ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon.

19 Et il y eut un soir et il y eut un matin. [Ce fut le] quatrième jour.

Avant que rien n'existe de tout l'univers actuel, Dieu qui n'a pas de commencement est présent. Et il nous permet d'assister au déroulement de son travail de création. Quand nous voulons fabriquer un objet quelconque, nous avons d'abord besoin d'un certain matériel. Mais à Dieu il suffit de parler pour que tout soit fait à partir de rien. Il dit, et voici que surgissent le ciel, la terre, la lumière, les nuées, les mers, «le sec», le firmament avec ses luminaires: le soleil, la lune, les étoiles innombrables, l'infiniment grand et l'infiniment petit, la prodigieuse variété des plantes et des animaux. Ce récit, à la fois majestueux et simple, apporte une réponse définitive à la grande question que les hommes, depuis toujours, n'ont cessé de se poser: «Qui a mesuré les eaux... pris les dimensions des cieux... pesé les montagnes...? Qui a créé ces choses?» (És. 40:12, 26 es 40.12-26, Prov. 30:4 pv 30.4). Oui, qui a dessiné la forme parfaite des cristaux de neige, conçu l'extraordinaire structure de l'insecte le plus ordinaire, choisi la couleur et le parfum de la fleur la plus commune? Héb. 1:2, 3 hb 1.2-3 nous donne la réponse: Jésus, l'auteur de notre salut, est également le Créateur de toutes ces merveilles (voir aussi Prov. 8:27 à 31 pv 8.27-31).