Genèse

Genèse 50:1-14

Funérailles de Jacob

50 Alors Joseph se jeta sur le visage de son père et pleura sur lui et l'embrassa.

2 Puis Joseph ordonna à ses serviteurs, les médecins, d'embaumer son père. Et les médecins embaumèrent Israël.

3 Et 40 jours furent nécessaires à cela, car c'était le temps qu'il fallait pour l'embaumement. Et les Égyptiens le pleurèrent pendant 70 jours.

4 Puis quand les jours où on le pleura furent passés, Joseph parla à la maison du Pharaon, en disant : « Si1 j'ai trouvé grâce à vos yeux, parlez, je vous prie, aux oreilles du Pharaon, en disant :
1 littéralement : Si, je vous prie.

5 "Mon père m'a fait prêter serment, en disant : 'Voici, je vais mourir. Tu m'enterreras là, dans le tombeau que je me suis creusé dans le pays de Canaan.' Et maintenant, que je monte, je te prie, et que j'enterre mon père, et [après cela] je reviendrai." »

6 Alors le Pharaon dit : « Monte et enterre ton père, comme il te l'a fait jurer. »

7 Et Joseph monta pour enterrer son père. Et tous les serviteurs du Pharaon, les anciens de sa maison et tous les anciens du pays d'Égypte montèrent avec lui,

8 ainsi que toute la maison de Joseph et ses frères et la maison de son père. Seulement ils laissèrent leurs enfants et leur petit bétail et leur gros bétail dans le pays de Goshen.

9 Et avec lui montèrent aussi des chariots et des cavaliers. Et il y eut un très gros camp.

10 Et ils vinrent à l'aire d'Atad qui est de l'autre côté du Jourdain1 et ils s'y lamentèrent, de grandes et profondes lamentations. Et Joseph2 fit pour son père un deuil de 7 jours.
1 c.-à-d. : du côté est du Jourdain. 2 littéralement : il.

11 Or les habitants du pays, les Cananéens, virent le deuil dans l'aire d'Atad et ils dirent : « C'est un grand deuil pour les Égyptiens. » C'est pourquoi l'on appela cette aire1 du nom d'Abel-Mitsraïm2, laquelle est de l'autre côté du Jourdain.
1 littéralement : on l'appela. 2 Abel-Mitsraïm : deuil des Égyptiens.

12 Puis les fils de Jacob1 firent pour lui comme il leur avait ordonné.
1 littéralement : ses fils.

13 Et ses fils le transportèrent dans le pays de Canaan et l'enterrèrent dans la caverne du champ de Macpéla, le champ qu'Abraham avait acheté comme propriété funéraire à Éphron le Héthien, en face de Mamré.

14 Puis Joseph, après qu'il eut enterré son père, retourna en Égypte, lui et ses frères et tous ceux qui étaient montés avec lui pour enterrer son père.

La Genèse contient tous les grands événements affectant la famille humaine: naissance, mariage, perte d'une épouse, d'une mère, d'un père... et nous montre la foi en activité pour les traverser. La fin de Jacob est de toute beauté. Le bon pays de Goshen où il a passé les 17 dernières années de sa vie ne lui a pas fait oublier celui de Canaan ni les promesses que l'Éternel lui a faites à Beër-Shéba (ch. 46 v. 4 gn 46.1-4). Et il a montré à ses fils le prix qu'il y attachait en leur donnant des ordres formels pour sa sépulture. Il doit reposer dans cette caverne de Macpéla, où les membres de la famille de la foi attendent le jour de la résurrection. Le prix a été payé autrefois pour lui en assurer le droit.

Une grande solennité est donnée aux funérailles du patriarche. D'une manière générale dans l'Ancien Testament, nous voyons l'ensevelissement d'un homme correspondre à sa fidélité. La sépulture de Jéhoïada et celle du roi Ezéchias honorèrent aussi leur piété (2. Chr. 24:16 2ch 24.13-16; 32:33 2ch 32.32-33). Aujourd'hui, quand un croyant quitte ce monde, cela ne donne pas lieu à de grandes cérémonies. La mort pour l'enfant de Dieu a perdu son terrible pouvoir; elle est assimilée à un simple sommeil qui prendra fin par la résurrection (1 Thess. 4:13, 14 1th 4.13-18). Mais si la mort a perdu son aiguillon, n'oublions jamais ce qu'il en a coûté à son Vainqueur.