Galates

Galates 5:1-15

La liberté chrétienne

5 Christ nous a placés dans la liberté en nous affranchissant1. Tenez donc ferme et ne vous mettez pas de nouveau sous un joug d'esclavage.
1 littéralement : Christ nous a libérés pour la liberté.

2 Voici, moi Paul, je vous dis que si vous vous faites circoncire, Christ ne vous sera d'aucun profit.

3 Et j'affirme encore [une fois], à tout homme qui se fait circoncire, qu'il est tenu d'accomplir toute la Loi.

4 Vous vous êtes séparés de Christ1, vous qui vous justifiez par [la] Loi. Vous êtes privés de2 la grâce.
1 dans le sens de : Vous vous êtes séparés de tout le bénéfice qu'il y a dans le Christ. 2 littéralement : tombés hors de.

5 Car nous, par [l']Esprit [et] par [la] foi, nous attendons l'espérance de la justice.

6 En effet, dans le Christ Jésus, ni [la] circoncision ni [l']incirconcision n'ont de valeur1, mais [la] foi agissant par [l']amour.
1 littéralement : force.

7 Vous couriez bien. Qui vous a arrêtés pour que vous n'obéissiez pas à la vérité ?

8 Cette persuasion1 ne vient pas de celui qui vous appelle.
1 voir 1:6-7.

9 Un peu de levain fait lever la pâte tout entière.

10 Moi, j'ai confiance à votre égard, dans le Seigneur, que vous ne penserez pas autrement. Mais celui qui vous trouble, quel qu'il soit, en portera le jugement.

11 Quant à moi, frères, si je prêche encore la circoncision, pourquoi suis-je encore persécuté ? Alors la cause de chute1 qu'est la croix a disparu.
1 voir 1 Cor. 1:23.

12 Je voudrais que ceux qui vous bouleversent se fassent même castrer.

13 Car vous, frères, vous avez été appelés à la liberté. Seulement [n'usez] pas de la liberté comme d'une occasion pour la chair, mais par amour servez-vous1 les uns les autres.
1 servir, ici : servir comme esclave ; comme en Rom. 12:11.

14 Car toute la Loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »1
1 Lév. 19:18.

15 Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres.

L'homme a toujours considéré la liberté comme le plus précieux de tous les biens. Mais où peut-il la goûter vraiment? Pauvre esclave de ses passions, il naît et meurt avec des chaînes rivées à son cœur. Seul Jésus Christ peut l'affranchir (v. 1; Jean 8:36 j 8.31-37). Se pose alors une autre question: quel usage le racheté du Seigneur va-t-il faire de sa liberté? Se remettra-t-il délibérément sous le joug rigoureux de la Loi (v. 1)? Attitude aussi insolite que si un forçat libéré exprimait le désir de retourner au bagne! En usera-t-il alors «comme d'une occasion pour la chair» (v. 13)? Ce serait faire le chemin inverse des Thessaloniciens, repasser du service de Dieu à la tyrannie des idoles du monde (ch. 4 v. 8, 9 gl 4.8-11; Luc 11:26 lc 11.24-26; 1 Thess. 1:9 1th 1.6-10). Non, cette liberté si chèrement payée par son Sauveur à la croix, le chrétien l'emploiera à servir son prochain. Et finalement c'est ainsi qu'il accomplira la Loi puisque celle-ci se résume en une seule parole (v. 14) ou même en un seul mot: l'amour. «Celui qui aime les autres a accompli la Loi» (Rom. 13:8, 9 rm 13.7-10). Il accomplit aussi le commandement du Seigneur Jésus dont le dernier et plus cher désir est que nous nous aimions les uns les autres comme Lui nous a aimés (Jean 13:34 j 13.33-35; 15:12, 17 j 15.9-17).