Exode

Exode 21:37; 22:1-30; 23:1-5

Préjudices causés à des tiers, et compensations

37 « Si un homme vole un bœuf ou un mouton1, et qu'il le tue ou le vende, il restituera cinq bœufs pour le bœuf et quatre moutons2 pour le mouton1.
1 ou : une (la) chèvre. 2 ou : chèvres.

22 « Si le voleur est trouvé en commettant une effraction et qu'il soit frappé et qu'il meure, il n'y aura pas de dette de sang pour lui.

2 Si le soleil s'est levé sur lui, il y aura une dette de sang pour lui. Le voleur1 donnera une pleine compensation ; s'il n'a rien, alors il sera vendu pour son vol.
1 littéralement : il.

3 Si ce qui a été volé est trouvé vivant entre ses mains, soit bœuf, soit âne, soit mouton1, il donnera une compensation au double.
1 ou : chèvre.

4 « Si un homme fait brouter [son bétail] dans un champ ou une vigne, et qu'il envoie son bétail brouter dans le champ d'un autre, il donnera en compensation le meilleur de son champ et le meilleur de sa vigne.

5 « Si un incendie se déclare1 et atteint des ronces, et que du blé en gerbes ou du blé sur pied ou le champ soit consumé, celui qui aura allumé l'incendie donnera une pleine compensation.
1 littéralement : un feu sort.

6 « Si un homme donne à son prochain de l'argent ou des objets à garder, et qu'ils soient volés dans la maison de l'homme, le voleur donnera une compensation au double s'il est trouvé.

7 Si le voleur n'est pas trouvé, alors le maître de la maison sera amené devant les juges1 [pour jurer] qu'il n'a pas mis la main sur les biens de son prochain.
1 littéralement : les dieux ; ou : Dieu.

8 « Dans toute affaire de fraude concernant un bœuf, un âne, un mouton1, un vêtement ou tout [objet] perdu dont on dira : "C'est bien celui-ci !", l'affaire des deux [parties] viendra devant les juges2. Celui que les juges2 condamneront donnera à son prochain une compensation au double.
1 ou : une chèvre. 2 littéralement : les dieux ; ou : Dieu.

9 « Si un homme donne à garder à son prochain un âne ou un bœuf, ou un mouton1, ou une bête quelconque, et que la bête meure ou qu'elle se soit fait une fracture ou qu'on l'ait emmenée sans que personne ne l'ait vu,
1 ou : une chèvre.

10 le serment de l'Éternel interviendra entre les deux [parties] [pour jurer] que celui [qui en avait la garde] n'a pas mis la main sur le bien de son prochain. Et le maître de la bête1 l'acceptera et l'autre2 ne donnera pas de compensation.
1 littéralement : son maître. 2 littéralement : il.

11 Mais si réellement elle lui a été volée, il donnera une compensation au maître de la bête1.
1 littéralement : à son maître.

12 Si elle a été réellement déchiquetée, il apportera ce qui reste1 en guise de témoignage ; il n'aura pas de compensation à donner pour la bête qui a été déchiquetée.
1 littéralement : il l'apportera.

13 « Et si un homme a emprunté [une bête] à son prochain, et qu'elle se soit fait une fracture ou qu'elle meure, et que son maître n'ait pas été avec elle, il donnera certainement une compensation.

14 Si son maître était avec elle, il ne donnera pas de compensation. Si elle a été louée, le prix de sa location sera suffisant1.
1 littéralement : elle sera venue pour le prix de sa location.

Prescriptions diverses

15 « Et si un homme séduit une vierge non fiancée et qu'il couche avec elle, il devra payer sa dot pour qu'elle soit sa femme.

16 Si son père refuse absolument de la lui donner, il [lui] pèsera1 de l'argent selon la dot des vierges.
1 c.-à-d. : versera.

17 « Tu ne laisseras pas vivre la magicienne.

18 « Quiconque couche avec une bête sera certainement mis à mort.

19 « Celui qui sacrifie à un dieu — sauf à l'Éternel et à lui seul — sera voué à la destruction.

Devoirs envers le prochain et envers Dieu

20 « Tu ne traiteras pas mal l'étranger et tu ne l'opprimeras pas, car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte.

21 Vous ne maltraiterez aucune veuve ni aucun orphelin.

22 Si en quoi que ce soit tu les maltraites et qu'ils crient vers moi, certainement j'entendrai leur cri.

23 Et ma colère s'enflammera, et je vous tuerai par l'épée, et vos femmes seront veuves, et vos enfants1 orphelins.
1 littéralement : vos fils.

24 « Si tu prêtes de l'argent à mon peuple, au pauvre qui est avec toi, tu ne seras pas avec lui comme un créancier ; vous ne lui imposerez pas d'intérêt.

25 « Si tu saisis comme gage le vêtement de ton prochain, tu le lui rendras avant le coucher du soleil.

26 Car c'est sa seule couverture, son vêtement pour sa peau. Dans quoi coucherait-il ? Et il arrivera, quand il criera vers moi, que j'entendrai, car je suis plein de grâce.

27 « Tu n'outrageras pas les juges1 et tu ne maudiras pas le prince de ton peuple.
1 ou : Dieu.

28 « Tu ne tarderas pas [à m'offrir de] l'abondance [de ta récolte] et de ce qui coule de ton pressoir.
« Le premier-né de tes fils, tu me le donneras.

29 Tu feras ainsi pour ton bœuf et pour ton petit bétail. Le premier-né restera1 sept jours avec sa mère, [puis] le huitième jour, tu me le donneras.
1 littéralement : il sera.

30 « Et vous serez pour moi des hommes saints. Et vous ne mangerez pas de la viande [trouvée] déchiquetée dans les champs ; vous la jetterez aux chiens.

Lois morales diverses

23 « Tu ne feras pas courir de faux bruits. Tu ne donneras pas la main au méchant pour être un témoin inique1.
1 littéralement : témoin de violence.

2 Tu n'iras pas après la foule pour faire le mal et tu ne répondras pas dans un procès en penchant du côté du grand nombre pour faire fléchir [le jugement].

3 Et tu ne favoriseras pas le pauvre dans son procès.

4 « Si tu rencontres le bœuf de ton ennemi ou son âne, [alors qu'il est] égaré, tu ne manqueras pas de le lui ramener.

5 Si tu vois l'âne de celui qui te déteste accroupi sous son fardeau, alors tu prendras garde à ne pas l'abandonner ; tu ne manqueras pas de le décharger.

Des ordonnances complétant la Loi se suivent du ch. 21 à la fin du ch. 23. L'Éternel dans sa parfaite sagesse prévoit tout ce qui peut arriver et entre dans les circonstances les plus ordinaires de la vie des siens: le gage d'un pauvre, la rencontre d'un bœuf égaré... Nous le voyons prendre la défense des faibles, les mettre sous sa protection.

Pour nous chrétiens, à côté des vérités fondamentales concernant notre Sauveur et notre salut, nous avons aussi dans l'inépuisable parole de Dieu des instructions pour notre vie de tous les jours. Mais, à la différence du peuple d'Israël, le Saint Esprit nous a été donné. Il habite dans le croyant et lui fait connaître la volonté de Dieu justement pour tous les détails pratiques de sa vie journalière. Il ouvre son intelligence, lui montre ce qu'il doit faire et ce dont il doit s'abstenir. La Bible est donc tout autre chose qu'un recueil de règles, une suite de défenses et de permissions. Elle révèle un Dieu d'amour, un Père, dont nous sommes invités à reproduire le caractère. «Je suis miséricordieux», dit-il de lui-même au v. 26 fin. «Soyez miséricordieux, comme votre Père est aussi miséricordieux», enseignera le Seigneur Jésus (Luc. 6:36 lc 6.27-38).